8 Fév - 2023 | par Luc Turgeon

Ski para-alpin - Coupe du monde

Frédérique Turgeon surmonte sa peur et gagne l’or en descente

Nouvelle

Photo: Alpine Canada / Marcus Hartmann

Montréal, 8 février 2023 (Sportcom) – Frédérique Turgeon a remporté l’or de la descente debout mercredi, à la Coupe du monde de Saalbach, en Autriche. Elle a goûté à la victoire pour une première fois depuis 2019, sur une piste qui lui faisait peur avant le départ et qui l’effraie toujours autant après être montée sur le podium.

Le mot avait circulé dans le circuit et s’était rendu aux oreilles de la Québécoise. La piste de la station autrichienne de Saalbach-Hinterlemm s’est forgé une réputation digne d’un film d’horreur au fil du temps. Plusieurs athlètes y ont subi de graves blessures par le passé.

« C’est vrai que ça fait peur ! C’est vraiment difficile, limite dangereux à certains endroits et ça représente tout un défi sur une jambe, a admis Frédérique Turgeon. Il y a beaucoup de relief, beaucoup de sauts et ça tire d’un côté comme de l’autre dans les virages, comme celui dans lequel je me suis blessée à Beijing (l’an dernier). »

Effectuer des sauts a toujours été sa bête noire en compétition. À l’entraînement, la Québécoise a même préféré ralentir à l’approche des sauts. Elle dévalait la montagne tranquillement et y est allée progressivement afin de bâtir sa confiance.

Ses craintes se sont dissipées pendant 1 min 17,79 s mercredi, le temps qu’elle atteigne la ligne d’arrivée pour recevoir la première médaille d’or de sa carrière en descente.

« J’étais dans le portillon de départ et je me suis concentrée sur ce que j’avais à faire, sans penser à la piste. Je savais que j’étais capable et que j’avais ce qu’il fallait. On gagne plus de vitesse à la fin et je devais me parler, me dire que ça allait aller, que j’allais m’en sortir ! » a raconté Turgeon, soulagée.

Au final, elle a devancé l’Allemande Anna-Maria Rieder (+0,61 seconde) et la Française Aurélie Richard (+1,72 seconde), les deux seules skieuses qui avaient réussi à faire mieux qu’elle aux Championnats du monde d’Espot, en janvier.

« J’en ai surpris plusieurs, surtout à la suite des entraînements où mes temps n’étaient pas aussi rapides. Je suis vraiment contente d’avoir bien géré tout ça et de gagner sur une des pistes les plus difficiles », a souligné la skieuse de Candiac.

De son côté, Alexis Guimond s’est classé cinquième de la descente masculine dans la catégorie debout. Il a affiché un temps de 1 min 10,98 s pour conclure à 1,44 seconde du Français Arthur Bauchet et de la médaille de bronze. Le Suisse Robin Cuche (1 min 7,96 s) a reçu l’or devant l’Autrichien Markus Salcher (+0,70 seconde).

En quête d’un globe

Le regret d’avoir raté les Jeux paralympiques de Pékin occupe toujours l’esprit de Frédérique Turgeon. Quelques jours avant la cérémonie d’ouverture, la skieuse s’est blessée à l’entraînement et a dû rentrer à la maison, repoussant ainsi sa deuxième participation paralympique.

Si elle pouvait mettre la main sur le globe de cristal de la descente, cela représenterait « une douce revanche » face à la déception vécue il y a un peu moins d’un an.

« Il y a une partie de moi qui veut vraiment le globe de la descente, ce serait fun de le recevoir après le goût amer des Jeux de Beijing », a-t-elle confié.

La descente de mercredi était la première du calendrier de la Coupe du monde cette saison. La médaillée d’or s’installe donc en tête du classement provisoire. Renouer avec le sommet du podium l’a motivée pour la suite et dès jeudi, elle visera le doublé à l’occasion d’une deuxième descente à Saalbach.

Vous pourriez aussi aimer...

10 Fév - 2024 | par Sportcom

William Dandjinou triomphe au 1500 m de Dresden

Montréal, 10 février 2024 (Sportcom) – William Dandjinou, Félix Roussel et Steven Dubois ont célébré en grand la reprise des activités dans le circuit de la…

Nos partenaires