26 Avr - 2023 | par Louis-Michel Lelièvre

Escrime

Gabriella Page, une pause salutaire vécue sans regret

Nouvelle

Montréal, 26 avril 2023 (Sportcom) – Gabriella Page parle encore avec émotions de la blessure qu’elle a subie aux Championnats du monde d’escrime en juillet 2022. En avance 13-9 à son duel de la ronde des 64, Page s’est écroulée au sol et n’arrivait plus à tenir debout. Elle savait immédiatement que la blessure était sérieuse, mais elle tenait mordicus à terminer son affrontement.

Sur une jambe, la Québécoise s’est finalement avouée vaincue au compte de 15-14 devant l’Indienne Bhavani Devi Chadalavada Anandha Sundhararaman. Quelques instants plus tard, le pire se confirmait pour elle : une déchirure d’un ligament croisé antérieur qui allait nécessiter une opération, puis une longue convalescence.

« Aussitôt que je me suis relevée après être tombée, je savais que ce n’était pas normal, que c’était plus qu’une blessure mineure. C’était tellement douloureux, je tombais à chaque action, je n’arrivais pas à me concentrer tellement ça faisait mal », se remémore Page en entrevue avec Sportcom.

« On a fait des tests le jour même et on a vu que mon ligament était déchiré à 90 %. Ça me brisait le cœur évidemment, c’était difficile. L’opération était vraiment la seule option, je ne voulais pas prendre de chance de toute façon, valait mieux prendre soin de ça tout de suite pour passer à autre chose le plus rapidement possible. »

Pas question pour la sabreuse de s’apitoyer sur son sort, elle qui y a immédiatement vu les opportunités de travailler sur des aspects de son escrime qu’elle n’a pas la chance de peaufiner en temps normal. Elle savait qu’en continuant de s’entraîner, elle serait de retour en bonne forme pour le processus de qualifications pour les Jeux olympiques de Paris en 2024.

« J’ai commencé la physiothérapie deux jours seulement après l’opération, je voulais demeurer active. Un mois plus tard, j’ai suivi des cours privés avec mon entraîneur pour pratiquer l’escrime assise. Ça me permettait de garder mon jeu de mains à jour et de rester dans la game », explique-t-elle en mentionnant que la visualisation et l’analyse vidéo ont également fait partie de sa routine durant cette période.

Comme un malheur n’arrive jamais seul, l’athlète de 28 ans a été impliquée dans un accident de la route à la fin du mois d’octobre. Le résultat des courses : une commotion cérébrale et un repos complet d’un mois.

« Je me suis fait frapper par une camionnette et j’ai fait un coup de lapin, j’ai eu des symptômes de commotion 24 heures plus tard. J’ai dû arrêter les entraînements! Ç’a été un dur coup, d’autant plus que je semblais avoir de l’avance sur ma rééducation. J’ai pris mon mal en patience et j’ai suivi toutes les recommandations pour guérir le plus rapidement. »

Encore une fois, Page a voulu tirer profit de cet incident. Elle a d’abord pris le temps de prendre soin de sa santé mentale, qu’elle avait de son propre aveu un peu négligée au cours des dernières années.

« Au départ, je pensais que cette pause forcée allait être difficile sur ma santé mentale, mais finalement, j’ai pu prendre du recul et mieux comprendre que mon identité ne se limite pas à être une escrimeuse. J’ai pris soin de la Gabriella à l’extérieur du sport. Quand tu n’as pas de valorisation externe comme des médailles ou des bons résultats, il faut te trouver des pensées positives pour continuer à avancer et j’ai travaillé là-dessus beaucoup plus dans la dernière année. »

Coach Gabriella

Durant sa convalescence, elle a eu l’opportunité d’explorer une nouvelle avenue en s’impliquant en tant qu’entraîneure au club d’escrime les Seigneurs de la Rive-Nord à Blainville. Une révélation pour celle qui adore ce nouveau rôle. Elle est également persuadée que le fait de vivre cette expérience lui sera bénéfique à son retour sur les pistes.

« J’ai rapidement été impliquée à mon club auprès des jeunes en prenant en charge les entraînements et en faisant de la planification. C’était important pour moi de rester impliquée et c’est rapidement devenu une passion. J’adore vraiment pouvoir être auprès des jeunes et transmettre mes connaissances. »

Si tout se passe bien, Page devrait obtenir le feu vert pour participer à la Coupe du monde de sabre de Batumi, en Géorgie, le 12 mai. L’Olympienne des Jeux de Tokyo se dit réellement surexcitée à l’idée de reprendre les compétitions.

« Je viens de participer à un camp d’entraînement à Fukuoka, au Japon. Ensuite, on se dirigera en Géorgie pour un camp de 10 jours et il y aura la Coupe du monde. Il n’y a pas de mots qui peuvent expliquer à quel point j’ai hâte. Je ne veux pas avoir d’attente, je veux juste vivre le moment présent et en profiter pleinement. »

D’ici là, elle accompagnera ses coéquipiers au Grand Prix de Séoul, en Corée du Sud, qui débutera dès ce jeudi, 27 avril. Elle voudra assurément mettre à profit ce qu’elle a appris en tant qu’entraîneure pour prodiguer les meilleurs conseils à ses compatriotes.

Pamela Brind’Amour, Farès Arfa, François Cauchon, Marc Gélinas et Andrew Wei seront les Québécois en action cette fin de semaine à Séoul.

« Je veux me mettre dans l’atmosphère de la compétition pour être prête à mon retour. Je sais que je ne serai pas capable de rester dans les gradins, donc je vais être sur les lignes de côtés pour pouvoir conseiller et aider mes coéquipiers. On parle peut-être de préparer une partie de mon après-carrière, qui sait ? » conclut Page.

Vous pourriez aussi aimer...

25 Jan - 2024 | par Mathieu Laberge

Arnaud Gaudet à la recherche de solutions

Montréal, 25 janvier 2024 (Sportcom) – Arnaud Gaudet continue à chercher des solutions afin de retrouver le haut du tableau en Coupe…

Nos partenaires