18 Fév - 2022 | par Louis-Michel Lelièvre

Judo Canada

Pari gagné pour François Gauthier-Drapeau : la médaille de bronze

Communiqué

Montréal, 18 février 2022 – François Gauthier-Drapeau avait terminé cinquième à Paris au début du mois et il n’était pas question qu’il quitte Tel-Aviv sans médaille autour du cou. C’était son letmotiv avant de se frotter à l’Autrichien Shamil Borchashvili, en finale de bronze, au Grand chelem d’Israël vendredi.

Le Québécois a atteint son objectif au terme d’un marathon de presque huit minutes. Gauthier-Drapeau est extrêmement satisfait du travail accompli durant la compétition.

« Je suis vraiment content ! Je ne voulais pas revenir du voyage en ayant perdu deux fois de suite en finale de bronze. J’ai pris le combat au sérieux et ç’a payé. Mon cardio a semblé s’améliorer dans les dernières semaines et je pense que ç’a été très important dans cette finale de bronze », s’est exprimé Gauthier-Drapeau.

Pour se rendre en finale de bronze, le judoka de 24 ans a battu le Grec Athanasios Milonelis par ippon en prolongation au premier tour avant d’être expéditif contre le Français Nicolas Chilard, en deuxième ronde.

Ses chances de médailles d’or se sont envolées lors des quarts de finale alors qu’il a été battu par le Turc Vedat Albayrak, éventuel médaillé d’argent. Gauthier-Drapeau ne s’est pas laissé anéantir par cette défaite et il s’est tout de suite concentré sur son combat de repêchage face au Néerlandais Frank De Wit. Il a remporté ce combat en temps supplémentaire.

« Je m’étais déjà battu contre lui, donc j’avais une idée de la stratégie à employer. C’était vraiment épuisant se battre contre lui, je commencais à perdre espoir. Il a fini par se fatiguer plus vite que moi et j’ai connu de bonnes séquences pour faire le point en prolongation », a mentionné le Québécois.

Durant cet affrontement, le nez de Gauthier-Drapeau s’est mis à saigner abondamment, si bien qu’il a dû se rendre à deux reprises à l’équipe médicale pour se faire mettre un ruban autour de la tête afin d’arrêter le saignement.

« J’ai été une première fois pour me faire mettre quelque chose dans le nez, mais ç’a continué à saigner. On a pris la décision, avec la physiothérapeute, de me taper la tête au complet pour être certains que ça arrête. Ça m’a permis de reprendre mes esprits tranquillement et de revoir ma stratégie.

« Ça devait être très chic ! », s’est-il exclamé.

Un retour en force pour Catherine Beauchemin-Pinard

Après avoir été éliminée à son premier combat au Grand chelem de Paris au début du mois de février, Catherine Beauchemin-Pinard est revenue en force à Tel-Aviv en atteignant la finale de bronze.

« J’aurais évidemment voulu aller chercher une médaille. Je me suis beaucoup mieux battue qu’il y a deux semaines. Je suis contente de ma journée, c’est une petite déception, mais les choses s’améliorent. C’est le fun de faire plusieurs combats. Ça fait du bien ! » a déclaré Beauchemin-Pinard.

La Québécoise s’est frottée à la Française Manon Deketer lors du combat ultime. Beauchemin-Pinard a offert une belle opposition à son adversaire qui a toutefois profité d’une petite erreur de sa part pour se sauver avec la victoire par ippon.

« Je me suis bien battue en général. J’ai réalisé une mauvaise attaque, je l’ai laissé prendre et elle a pu effectuer une clé de bras. Ma technique au sol était bonne, mais ma mauvaise attaque a été fatale. La Française est très solide, c’était un bon combat et j’ai réussi à faire de bonnes attaques », a poursuivi la Québécoise.

Plus tôt dans la journée, Beauchemin-Pinard profitait d’un laissez-passer au premier tour. Elle a ensuite renoué avec la victoire à son premier combat de la journée contre la Cubaine Maylin Del Toro Carvajal. Une réussite qui a fait beaucoup de bien à la médaillée de bronze des Jeux olympiques de Tokyo.

« Ça fait du bien de retrouver le chemin de la victoire. Le premier combat est toujours un peu plus stressant. Ça m’a mis en confiance et je savais que j’étais capable d’aller en gagner un autre. »

Beauchemin-Pinard a ensuite subi la défaite contre la Britannique Gemma Howell, éventuelle médaillée d’argent, après avoir reçu trois pénalités. Reléguée au repêchage, l’athlète de 27 ans a voulu imposer son rythme rapidement au tour suivant. Elle n’a eu besoin que de quelques instants pour défaire l’Allemande Nadja Bazynski.

« Je ne voulais pas laisser les arbitres donner des pénalités et décider de l’issue du combat. Je suis arrivée en force contre l’Allemande. Ç’a été très rapide et je suis vraiment fière de ce combat », a-t-elle conclu.

-30-

Rédaction : Sportcom pour Judo Canada

Informations:

Patrick Esparbès

Directeur général adjoint

Judo Canada

(514) 668-6279

p.esparbes@judocanada.org

François Gauthier-Drapeau’s Wager Paid Off with a Bronze Medal

Montréal, February 18, 2022 – After finishing fifth in Paris earlier this month, François Gauthier-Drapeau had no intention of leaving Tel Aviv this week without a medal around his neck. That was his mission as he faced Austria’s Shamil Borchashvili in the bronze final at the Israel Grand Slam on Friday, and the Québécois achieved his goal after a lengthy eight-minute marathon.

“I’m really happy!” said Gauthier-Drapeau, explaining that he’s very satisfied with his accomplishments during the tournament. “I didn’t want to go home having lost a bronze medal final twice in a row. I took the match seriously and it paid off. My cardio seems to have improved over the past few weeks, which I think was an important factor in this match.”

To reach the bronze medal final, the 24-year-old beat Athanasios Milonelis of Greece by ippon in overtime in the first round before quickly defeating France’s Nicolas Chilard in the second.

He lost his chance at the gold medal when he was ousted in the quarter-final by Turkey’s Vedat Albayrak, who went on to win silver. Rather than let the loss get him down, however, Gauthier-Drapeau turned his attention to his repechage bout against Frank De Wit of the Netherlands, which he won in Golden Score.

“I had already fought him in the past, so I had a good idea of which strategy to use. It was an exhausting fight and I started to lose hope. In the end, he tired out before I did and I was able to apply certain sequences in overtime to score.”

During the match, Gauthier-Drapeau’s nose started to bleed profusely, to the point that he had to be seen by the medical team twice. He eventually had tape put around his head to stop the bleeding.

“The first time, they put something up my nose, but it kept bleeding. In the end, they decided, along with my physiotherapist, to put tape around my whole head to make sure it would stop. That allowed me to regain my calm and rethink my strategy. I’m sure it looked great!” he exclaimed.

Strong comeback for Catherine Beauchemin-Pinard

After having been eliminated in her first bout at the Paris Grand Slam in early February, Catherine Beauchemin-Pinard made a strong comeback in Tel Aviv by reaching the bronze medal final.

“Obviously, I would have liked to win a medal, but I fought better today than I did two weeks ago, so I’m happy with my day. It’s a bit of a disappointment, but it’s also an improvement. It was fun to compete in several bouts. It felt great!” she said.

In her final match, the Québécoise faced off against Manon Deketer of France. She put up a good fight, but Deketer was able to take advantage of a small error by Beauchemin-Pinard and claim the victory by ippon.

“Overall, I fought pretty well. I made a poor attack and she was able to get me in an arm lock. My ground technique was good, but that attack was what clinched it. Deketer is a solid opponent. It was a good fight and I was able to get some good attacks in,” said the Canadian judoka.

Earlier in the day, Beauchemin-Pinard received a first-round bye. Later, in her first fight, she defeated Maylin Del Toro Carvajal of Cuba. The win felt sweet to the Olympic bronze medallist.

“It feels good to get back onto the road to victory. The first bout is always stressful. It boosted my confidence and I knew I could win again.” 

Beauchemin-Pinard then lost to Gemma Howell of Great Britain after receiving three penalties. Howell later won silver. Next, in the repechage, the 27-year-old Canadian wished to quickly gain control of the match. She needed only a few seconds to dispatch of Germany’s Nadja Bazynski.

“I didn’t want to let the referees start giving out penalties and decide the outcome. I went in strong against Bazynski. The fight was over quickly and I’m proud of it,” concluded Beauchemin-Pinard.

-30-

Written by Sportcom for Judo Canada

For more information:
Patrick Esparbès
Chief Operating Officer
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

Vous pourriez aussi aimer...

8 Nov - 2022 | par Sportcom Services

Priscilla Gagné, vice-championne du monde !

Montréal, 8 novembre 2022 – La Québécoise Priscilla Gagné a bataillé fort mardi aux Championnats du monde IBSA de parajudo disputés à…

Nos partenaires