10 Jan - 2016 | par Alexandra Piche

Bobsleigh – Coupe du monde

Geneviève Thibault et ses coéquipières parmi les hommes

Montréal, 9 janvier 2016 (Sportcom) – Les bobeuses canadiennes Geneviève Thibault, Kaillie Humphries, Melissa Lotholz et Cynthia Appiah ont fait tourner les têtes samedi à la Coupe du monde de Lake Placid. Elles sont devenues le premier équipage entièrement féminin à prendre part à une épreuve de bobsleigh à quatre.

« C’était magique de voir le public vraiment content. Il y avait un engouement autour de nous parce que c’était la première fois que des filles affrontaient des hommes en bob à quatre. Les gens nous félicitaient et ils voulaient prendre des photos avec nous. C’était très cool! » a commenté Geneviève Thibault qui en était à son premier départ en Coupe du monde.

L’équipe canadienne pilotée par Humphries a arrêté le chrono à 1 min 54,47 s. Avec 4,77 secondes de retard sur les meneurs, elles ont pris le 17e et dernier rang de cette épreuve.

« Nous savions que nous allions terminer dernières. C’était évident, car nous étions 100 kilos en bas des autres équipages. Le but n’était pas de gagner, mais de descendre et de prouver que des filles peuvent le faire! » a indiqué la bobeuse québécoise.

Cette première expérience s’est avérée concluante pour le quatuor tout au féminin, selon Geneviève Thibault. « L’épreuve s’est bien passée! Nous avons eu un peu de misère à embarquer dans le bobsleigh durant la deuxième course et ça nous a ralenties un peu dans notre poussée, mais c’était très probable que ça se produise. Ça arrivait à l’entraînement », a expliqué l’athlète de Québec.

« Nos entraineurs étaient vraiment contents. Ils nous ont même dit que c’était comme si nous avions déjà fait ça, mais c’était notre première compétition », a-t-elle ajouté.

Les Canadiennes étaient très contentes du spectacle qu’elles ont réussi à donner même si elles ne s’entraînent que depuis deux semaines pour accomplir cet exploit. « C’est Kaillie qui a demandé si nous pouvions nous essayer en bob à quatre et les dirigeants ont fini par dire oui. Comme il n’y a pas d’épreuve féminine, nous nous sommes inscrites contre les hommes. Je crois que Kaillie voulait un nouveau défi. Après tout, elle a déjà deux médailles d’or des Jeux olympiques en poche. Les hommes, eux, ont deux chances de médailles (en double et en quadruple), alors que nous n’en avons qu’une », a raconté Thibault.

Même si ce n’est pas chose faite, les représentantes de l’unifolié espèrent qu’une épreuve officielle de bobsleigh à quatre féminin sera ajoutée au circuit de la Coupe du monde. « Les gars ne comprenaient pas trop ce que nous faisions là aujourd’hui (samedi). L’objectif était de montrer que c’est possible que des filles descendent à quatre et que ça devienne un jour une compétition officielle! Nous allons faire toutes les épreuves de Coupe du monde cette saison! » a affirmé la Québécoise.

La Fédération internationale de bobsleigh et de skeleton a démontré une ouverture. Elle présentera une épreuve préparatoire de bobsleigh à quatre féminin cet hiver, au Championnat mondial d’Igls, en Autriche.

« Déjà le bobsleigh féminin est arrivé beaucoup plus tard que le bobsleigh masculin. Quand ils ont créé cette discipline pour les femmes, ils ont seulement instauré une épreuve à deux parce que les gens qui dirigeaient pensaient que les femmes ne seraient pas capables de gérer un bob à quatre. C’est beaucoup plus difficile à piloter et plus lourd à trainer, mais les femmes sont beaucoup plus fortes qu’avant. Nous avons prouvé que nous pouvons le faire », a dit Geneviève Thibault.

Si l’objectif de la Québécoise et ses coéquipières était seulement d’atteindre le bas du parcours samedi, elles comptent bien augmenter leurs attentes au cours des prochaines semaines. « Même si nous n’avons aucune chance de gagner, nous traitons l’épreuve comme si c’était une vraie course depuis le début. Nous sommes chanceuses de commencer tout de suite, car ça nous laisse le temps de nous adapter avant qu’une épreuve féminine soit créée. C’est un avantage que nous nous donnons », a avancé Thibault.

Première médaille pour l’équipage de Justin Kripps

Avec une vitesse de 126,53 km/h, les Allemands Maximilian Arndt, Kevin Korona, Martin Putze et Ben Heber ont été les plus rapides en cumulant un temps de 1 min 49,70 s. L’équipage russe composé du pilote Alexander Kasjanov, d’Aleksei Pushkarev et d’Ilvir Huzin a remporté la médaille d’argent (+0,28 centièmes de secondes).

Chez les Canadiens, le pilote Justin Kripps (Calgary) et ses coéquipiers Alex Kopacz (London), Derek Plug (Calgary) et Ben Coakwell (Saskatoon) ont remporté leur première médaille en bob à quatre. Avec un temps de 1 min 50,07 s, ils ont mis la main sur le bronze, avec 37 secondes de retard sur l’équipe gagnante.

Il s’agit de la troisième médaille sur le circuit de la Coupe du monde pour Kripps en tant que pilote, mais sa première à l’épreuve du bob à quatre.

Toujours chez les hommes, l’équipe aux couleurs de l’unifolié formée du pilote Chris Spring (Calgary), de Cameron Stones (Calgary), de Joshua Kirkpatrick (Calgary) et de Samuel Giguère (Sherbrooke) a pris le 12e rang de cette épreuve (+1,50 seconde).

« Première course de la saison! Beaucoup de travail à faire, mais c’était un bon départ », a écrit Giguère sur les réseaux sociaux.

Vous pourriez aussi aimer...

20 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

Un second top-10 sur lequel bâtir

Montréal, 20 novembre 2022 (Sportcom) – Valérie Maltais souhaite gravir les échelons au 3000 m cette saison. Voyant déjà une amélioration en…

26 Nov - 2022 | par Sportcom

En rafale

Ski alpin – Sorties difficiles pour Grenier et Bennett   Prise deux pour les skieuses Valérie Grenier et Sarah Bennett qui ont…

25 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

Deux Québécoises dans le top-50

Montréal, 25 novembre 2022 (Sportcom) – La glace est brisée à la Coupe du monde 2022-2023 de ski de fond. Katherine Stewart-Jones…

Nos partenaires