30 Juin - 2022 | par Louis-Michel Lelièvre

Cyclisme sur route – Tour d’Italie (World Tour femmes)

Giro d’Italie féminin : apprendre, progresser et en profiter

Nouvelle

Une cycliste canadienne en plein effort sur son vélo

Montréal, 30 juin 2022 (Sportcom) – Olivia Baril (Valcar – Travel & Service) et Magdeleine Vallières-Mill (EF Education-TIBCO-SVB) étaient au départ du contre-la-montre en prologue du Tour d’Italie féminin jeudi. Les deux Québécoises participent non seulement au Giro pour la première fois de leur carrière, mais il s’agit également du plus long événement auquel elles vont avoir participé alors que neuf étapes sont au programme dans les prochains jours.

« Je suis vraiment contente de pouvoir prendre le départ du Giro pour la première fois. Il va y avoir des courses très intenses et ça me fera une belle préparation pour le Tour de France qui va suivre ensuite. C’est la première fois que je fais un Tour aussi long », a mentionné Baril d’entrée de jeu.

« C’est la plus longue course que je vais avoir faite dans ma vie, j’ai hâte de voir comment mon corps va réagir à cet effort-là. J’ai su il y a une dizaine de jours que j’allais participer au Tour, j’avais pris quelque temps de repos avant de reprendre l’entraînement de manière plus intense et je crois être prête », a ajouté Vallières-Mill.

Même si Baril ne veut pas se faire trop d’attente pour le Giro, certains observateurs ont été impressionnés par son début de saison et croient qu’elle pourrait faire partie des favorites pour l’événement.

« Je suis ici pour apprendre et progresser. Je ne veux pas me fixer des buts trop élevés, mais j’ai vu passer sur les réseaux sociaux que certaines personnes me classaient parmi les 10 favorites, c’est encourageant, mais je veux prendre le temps d’en profiter et de faire du mieux que je peux. Je suis optimiste ! » a lancé Baril.

La cycliste de Rouyn-Noranda voudra également profiter de l’expérience de toute son équipe pour connaître le plus de succès possible en Italie.

« Je suis entourée de plusieurs coéquipières et d’un directeur sportif qui ont de l’expérience au Tour d’Italie. Je fais partie d’une équipe italienne qui a presque toujours participé au Giro, ce sera certainement positif pour moi. »

Le constat est le même pour Magdeleine Vallières-Mill alors que plusieurs de ses coéquipières ont déjà participé au Tour, avantage sur lequel elle voudra assurément capitaliser.

« Je ne connais pas encore exactement mon rôle au sein de l’équipe pour le Giro, je vais attendre les réunions pour pouvoir me fixer des objectifs. Leitizia Borghesi a gagné une étape du Tour en 2019 et trois autres de mes coéquipières ont déjà participer au Giro, il y a beaucoup d’expérience dans notre formation, ce sera certainement payant », a fait valoir l’athlète de 20 ans.

Au contre-la-montre jeudi, Baril a terminé au 52e rang (+30 secondes) alors que Vallières-Mill s’est classée 81e (+41 secondes) dans les rues de Cagliari.

« Il ventait vraiment beaucoup aujourd’hui. C’était un parcours très plat et il fallait pousser du début à la fin. Je suis contente que le contre-la-montre soit derrière nous. On a de belles étapes qui nous attendent dès les premiers jours », a expliqué Baril.

« Ça s’est bien passé aujourd’hui, on ne voulait pas y aller trop fort pour se garder des jambes pour les prochaines étapes. On y allait doucement dans les virages. Donc, dans l’ensemble, tout s’est déroulé comme prévu », a conclu Vallières-Mill.

L’Américaine Kristen Faulkner (Bike Exchange – Jayco) a terminé au premier rang du jour, tout juste devant sa coéquipière australienne Georgia Baker (+4 secondes). L’Italienne Elisa Balsamo (Trek – Segafredo) complète le top-3 (+6 secondes).

La première étape du Tour aura lieu vendredi et se déroulera sur 106,5 kilomètres entre Villasimius et Tortoli.

Vous pourriez aussi aimer...

25 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

Deux Québécoises dans le top-50

Montréal, 25 novembre 2022 (Sportcom) – La glace est brisée à la Coupe du monde 2022-2023 de ski de fond. Katherine Stewart-Jones…

Nos partenaires