23 Mar - 2016 | par Éric Gaudette-Brodeur

Cyclisme sur route – A travers la Flandre

Gros boulot de Duchesne pour Coquard et Direct Énergie

Montréal, 23 mars 2016 (Sportcom) – La 71e édition de la semi-classique belge À travers la Flandre a été disputée mercredi, au lendemain des attentats de Bruxelles. Même si le cœur n’était pas à la fête, Antoine Duchesne n’a pas ménagé ses efforts et son boulot a mené son coéquipier de Direct Énergie Bryan Coquard aux portes de la victoire, qui lui a toutefois été soufflée par un des favoris de la foule Jens Debusschere.

Le départ de la course sanctionnée 1.HC par l’Union cycliste internationale (UCI) a été donné à Roulers après un moment de recueillement en mémoire des victimes des attentats dans la capitale belge. En l’absence des membres de la formation Giant et de quatre des portes-couleurs de Movistar, n’ayant pu se rendre à destination en raison des perturbations de mardi, ce sont 161 athlètes qui ont pris la direction de Waregem pour un périple de 199,7 kilomètres.

Le Belge Jens Debusschere, de l’équipe Lotto Soudal, a mis un terme à cette journée chargée d’émotions en procurant un certain bonheur à ses compatriotes, quand il a devancé au dernier moment le Français Bryan Coquard. Un autre Belge, Edward Theuns (Trek-Segafredo), a terminé troisième.

Avec le Français Adrien Petit 12e et Antoine Duchesne 30e, dans le même temps que le gagnant, ce sont trois représentants de Direct Énergie qui ont fini parmi les 30 premiers. « Nous avons fait quand même une super course aujourd’hui, a soutenu le Québécois. Nous pensions avoir gagné, mais Debusschere était vraiment fort. Il est revenu à une dizaine de mètres de la ligne sur Bryan et il l’a battu même pas d’une demi-roue. »

Les résultats ont été moins éclatants du côté de Hugo Houle et de ses partenaires d’AG2R La Mondiale. L’Allemand Nico Denz a été leur meilleur coureur au 69e rang et Houle, de Sainte-Perpétue, a terminé au 78e échelon, les deux dans un même groupe de 56 concurrents en recul de 38 secondes.

Pas les meilleures sensations

Même s’il est remonté d’un groupe à l’autre, a placé plusieurs bons coups aux bons moments et a travaillé d’arrache-pied pour Coquard, Duchesne n’a pas obtenu de bonnes sensations sur son vélo mercredi. « Je ne me sentais pas génial, génial. Je n’étais pas super bien en fait. J’avais du mal à être bien placé. »

Sans la sentir vraiment, l’athlète originaire de Chicoutimi a malgré tout connu une excellente course, qui a pris son envol de son côté après le mont Taaienberg, à une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée. « Quand je suis sorti, j’ai fait un gros effort. Il y avait des cassures un peu partout. J’ai attaqué mon groupe, je suis revenu sur un autre, mais il ne s’organisait pas. »

Devant ce manque de collaboration, il est reparti en cavale. « Je suis revenu sur un autre groupe d’une dizaine de gars, qui était la tête de course. Je sentais toutefois que je n’étais pas au top. Quand nous avons monté le Vieux Quaremont et le Paterberg, j’avais quand même mal aux pattes. »

Une fois le Belge Kevin Van Melsen (Wanty – Groupe Gobert) parti en solo, l’organisation entre les autres coureurs a fait défaut. Cette fois, Duchesne a toutefois conservé ses énergies et leur groupe a ensuite été rejoint par une trentaine de compétiteurs, dont Coquard.

Quelques athlètes partis chasser Van Melsen ont commencé à creuser un écart, si bien que le Québécois et son équipier français ont dû s’activer. « Nous ne savions pas trop quoi faire parce qu’il y avait un autre groupe derrière avec presque toute notre équipe, à une trentaine ou quarantaine de secondes. »

« Bryan se sentait vraiment bien, alors j’ai roulé. Dans notre groupe, plus personne ne travaillait, alors c’est moi qui ai grugé une quinzaine de secondes. Quand j’ai explosé, Bryan était dans ma roue et a fait rentrer tout le monde. »

Avec le retour d’Adrien Petit dans l’ascension du Nokereberg, Duchesne y est allé d’un tout dernier numéro. « À trois ou quatre kilomètres, avant de rentrer dans les virages, je les ai placés dans la roue des Lotto. C’était mon dernier effort et ça m’a tout pris pour rester accroché au groupe. »

« J’ai dû faire de gros efforts aujourd’hui. C’est peut-être ça qui a fait que j’ai payé le prix dans le final. »

De bon augure

Première épreuve de la quinzaine flandrienne, À travers la Flandre a permis à Bryan Coquard de mettre derrière lui sa malchance du début de la saison, quand il s’était fracturé l’omoplate droite dans une chute à l’entraînement, et à Direct Énergie de faire le plein de confiance.

« Tout le monde marche vraiment bien présentement. Nous n’avions pas (Sylvain) Chavanel aujourd’hui, parce qu’il était malade. Je pense qu’il va être prêt ce week-end », a avancé Duchesne en faisant référence au Grand Prix E3, course du World qui sera disputée vendredi. « C’est super motivant. Nous avons vraiment un beau groupe. »

« Je commence les classiques sur une bonne note. Je pense que j’ai montré à l’équipe que j’avais la forme. Vendredi, je vais peut-être être dans les coureurs protégés. L’objectif serait d’aller faire une place dans les 10 ou 15 premiers », a souhaité le Québécois en conclusion.

Vous pourriez aussi aimer...

20 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

Laurence St-Germain retrouve ses repères

Montréal, 20 novembre 2022 (Sportcom) – Laurence St-Germain s’est vite ressaisie à la Coupe du monde de Levi. Classée 59e samedi, son…

Nos partenaires