25 Oct - 2023 | par Luc Turgeon

Natation - Jeux panaméricains

Harvey conclut « sa plus grosse semaine internationale » avec sept médailles

Nouvelle

Alejandro Pagni/Santiago 2023 vía Photosport

Santiago, 25 octobre 2023 (Sportcom) – À sa onzième course aux Jeux panaméricains, la nageuse Mary-Sophie Harvey savait qu’elle allait devoir user de stratégie afin d’aider l’équipe canadienne au relais 4×100 m quatre nages à titre de dernière relayeuse. Stratégie qui a fonctionné « à la perfection », bonne pour l’or et une septième médaille pour elle à Santiago.

« Après le 200 m quatre nages, j’avais vraiment mal », a admis Harvey mercredi. Pourquoi? Elle venait de décrocher la médaille d’argent à cette épreuve derrière sa coéquipière Sydney Pickrem, auteure d’un record panaméricain. Une dixième course en cinq jours qui a laissé des traces. La Québécoise semblait exténuée à sa sortie de l’eau.après cette finale individuelle

Cette deuxième place a surtout eu pour effet de motiver la Trifluvienne en conclusion de ses deuxièmes Jeux panaméricains. Avec la fatigue cumulée au cours des derniers jours, elle a géré ses efforts en conséquence et a tendu un piège à son opposante américaine.

« Je connais mes forces et mes faiblesses. Je me suis dit que j’allais la laisser venir les 50 premiers mètres pour ne rien forcer et j’allais la reprendre sur le retour, a-t-elle confié à Sportcom en zone mixte, quelques minutes avant de rendre à la cérémonie des médailles pour y entendre l’hymne national canadien.

« Je suis contente d’avoir fait ce que j’avais prévu. Ç’a marché à la perfection, on a gagné ! »

– Mary-Sophie Harvey

Mary-Sophie Harvey a fait équipe avec Danielle Hanus, Rachel Nicol et Maggie Mac Neil dans cette finale. Mac Neil a donné le relais ultime à Harvey avec une avance de 54 centièmes de seconde. L’Américaine Catie De Loof a commencé à remonter la pente, exactement comme l’avait prévu la Québécoise.

« Je voyais qu’elle voulait me rattraper et je me disais ‘“vas-y, rattrape-moi ici, la course ne se gagnera pas dans les 50 premiers mètres !” C’est quelque chose que j’ai dû apprendre à la longue. Ce qui compte, c’est comment tu finis », a précisé Harvey.

De Loof avait réduit l’écart à seulement 11 centièmes de seconde avec 50 m à faire et la représentante du Canada a légèrement accéléré dans le dernier droit. Le chronomètre s’est arrêté à 3 min 58,76 s lorsqu’elle a touché le mur sous les acclamations de ses coéquipières.

Les Américaines (+0,66 seconde) ont reçu la médaille d’argent, alors que les Mexicaines ont mérité le bronze (+5,97 secondes).

Comme elles l’ont fait tout au long des Jeux, les finalistes canadiennes ont rejoint leurs coéquipières qui ont nagé en qualifications dans la zone mixte après la cérémonie, tout juste avant de répondre aux questions des journalistes. Les finalistes ont alors remis les médailles à Katerine Savard, Brooklyn Douthwright, Madelyn Gatrall et Sophie Angus, Une tradition pour l’équipe canadienne depuis le début de la compétition à Santiago après les finales de relais.

Une récolte de sept médailles en huit épreuves place Mary-Sophie Harvey tout juste à court du record des Jeux panaméricains pour le plus grand nombre de médailles à une même même édition.

« Ç’a été ma plus grosse semaine internationale. Sept médailles ! J’étais déçue de finir quatrième au 100 m libre, j’aurais aimé égaler le record qui est de huit. Le fait de l’avoir manqué par 14 centièmes au 100 m libre a été une pilule difficile à digérer, mais je ne peux pas être triste non plus ! J’ai fait mon meilleur temps à cette épreuve. En ce début d’année olympique, ça augure bien pour la suite. »

Plus tôt mercredi, le Québécois Timothé Barbeau était en action à l’épreuve du 1500 m. Premier de sa vague, il s’est finalement classé 8e en 15 min 35,59 s.

Le Brésilien Guilherme Costa a décroché l’or en fin de journée grâce à un chronomètre de 15 min 9,29 s. L’Américain John William Gallant (+3,65 secondes) et le Vénézuélien Alfonso Mestre (+10,31 secondes) l’ont accompagné sur le podium.

Vous pourriez aussi aimer...

4 Fév - 2024 | par Sportcom

Une victoire décisive d’entrée de jeu

Montréal, 4 février 2024 (Sportcom) – L’équipe canadienne féminine de water-polo aurait difficilement pu faire mieux à son premier match des Championnats…

Nos partenaires