25 Mar - 2023 | par Luc Turgeon

Surf des neiges - Coupe du monde

« J’aurais aimé finir sur une meilleure note » – Laurie Blouin

Nouvelle

Une planchiste canadienne en plein vol.

© Miha Matavz/FIS

Montréal, 25 mars 2023 (Sportcom) – Laurie Blouin a raté un saut à chacune de ses deux tentatives lors de la finale en descente acrobatique (slopestyle), samedi, à la Coupe du monde de Silvaplana. Deux chutes qui ont mené la planchiste à une neuvième place pour conclure la saison 2022-2023.

Une tempête de neige est prévue dimanche en Suisse et la finale a dû être devancée d’une journée. La Québécoise avait pris le quatrième rang des qualifications jeudi et souhaitait se faufiler sur une des trois marches du podium en grande finale. Deux erreurs ont toutefois bousillé ses aspirations.

Blouin a voulu en faire un peu trop au premier saut de sa descente initiale. À son deuxième passage, elle a répété l’erreur, cette fois au deuxième saut, mais a tout de même atterri sa manœuvre. Elle a cependant perdu beaucoup de vitesse sur la séquence et a raté le saut suivant.

« (Après le premier tour), j’étais encore concentrée à faire ma descente au complet et je savais que j’étais capable de l’atterrir. J’aurais aimé finir sur une meilleure note, mais ce sont des choses qui arrivent », a admis Laurie Blouin, qui a dû se contenter de notes de 10 et de 27,75 pour ses descentes.

De son côté, la Québécoise Emeraude Maheux a pris le 14e rang des qualifications jeudi et n’a pu accéder à la finale.

L’Américaine Julia Marino a décroché l’or grâce à ses 87,25 points récoltés à son premier passage sur le parcours. L’Australienne Tess Coady (85,00) et l’Autrichienne Anna Gasser (82,25) ont fini deuxième et troisième.

Victorieuse à ses trois dernières Coupes du monde en descente acrobatique, Marino a également reçu le globe de cristal de la discipline en raison de ses 313 points cumulés. Blouin pointe quant à elle au cinquième échelon avec 129 points.

Notons que Francis Jobin a terminé troisième des qualifications masculines et sera de la finale prévue dimanche. Nicolas Laframboise et Jacob Legault étaient aussi en action à Silvaplana et ont fini 42e et 48e, respectivement.

Incompréhension

Laurie Blouin est habituellement très constante dans les montagnes, mais cette saison, la planchiste de Stoneham-et-Tewkesbury s’est retrouvée sans réponse à quelques occasions.

Classée 13e à la Coupe du monde de Laax, elle a enchaîné avec une cinquième place aux X Games d’Aspen et une médaille d’argent à la Coupe du monde de Calgary. Deux semaines plus tard, elle a raté la finale aux Championnats du monde et s’est classée 16e.

« Il y a eu des hauts et des bas. Si je compare aux autres saisons, j’ai eu du succès, mais il y a eu des erreurs que je n’ai pas trop comprises. Je ne dois pas être trop dure envers moi non plus. Chaque saison est différente et je suis quand même contente », a partagé Blouin.

« Quand je tombais, c’étaient des erreurs qui n’avaient pas rapport. En termes de constance dans mes manœuvres, je sais que je suis là, mais j’avais du mal à comprendre pourquoi je faisais ces erreurs à ces moments précis. Parfois, il ne faut pas trop se poser de questions. »

Le calibre a encore augmenté d’un cran cette année et les planchistes risquent de monter la barre une fois de plus dans quelques mois.

En janvier, Laurie Blouin et la Japonaise Reira Iwabuchi sont devenues les premières planchistes à réussir un triple saut périlleux en compétition au grand saut (Big Air) des X Games. Un mois plus tard, la Britannique Mia Brookes a marqué l’histoire à son tour en étant la première femme à atterrir un saut comportant quatre rotations, à la descente acrobatique des mondiaux.

De quoi motiver la Québécoise de 26 ans, qui a quelques tournages prévus à son horaire avant de prendre du repos, et, éventuellement, se tourner vers la prochaine saison.

Vous pourriez aussi aimer...

30 Jan - 2024 | par Luc Turgeon

Olivia Asselin marque l’histoire des X Games

Montréal, 30 janvier 2024 (Sportcom) – L’épreuve du knuckle huck s’est retrouvée au programme des skieuses acrobatiques pour une toute première fois…

25 Fév - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Une journée en deux temps pour Arnaud Gaudet

Montréal, 25 février 2024 (Sportcom) – Les journées se suivent et se ressemblent du côté d’Arnaud Gaudet en Coupe du monde de…

Nos partenaires