9 Déc - 2016 | par Mathieu Laberge

Patinage de vitesse sur longue piste – Coupe du monde

« Je ne pense pas que j’aurais pu mieux patiner » – Laurent Dubreuil

Montréal, 9 décembre 2016 (Sportcom) – Septième du 500 m de la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste d’Heerenveen (Pays-Bas), Laurent Dubreuil (34,94 s) était pleinement satisfait de sa course au terme de la journée de vendredi.

« C’est une très bonne course, surtout mon exécution technique où j’ai respecté mon plan de course. Je sentais que mes poussées étaient dans la glace. Gregor (Jelonek, son entraîneur) m’avait dit que si j’avais un bon départ et que je restais bas, j’aurais une bonne course. Je ne pense pas que j’aurais pu mieux patiner », a reconnu Dubreuil, particulièrement fier de son ouverture – le premier 100 mètres – où il a réalisé son meilleur temps cette saison (9,66 s).

Également de cette épreuve, le Sherbrookois Alex Boisvert-Lacroix (35,01 s) a pris le 13e rang.

À cette même distance, mais dans le groupe B, Alexandre St-Jean (35,42 s) a conclu en sixième place.

Le Russe Ruslan Murashov (34,50 s) a été le plus rapide en devançant le Polonais Artur Was (34,79 s) et l’Américain Mitchell Whitmore (34,81 s).

Dubreuil a mentionné ressentir une certaine fatigue en cette fin de première moitié de saison, notamment en raison des nombreux voyages, mais il sait que ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne retrouve son explosivité.

« Ça va revenir avec le repos et ensuite le retour à l’entraînement. C’est juste une question d’avoir à nouveau mes bonnes jambes comme au début du voyage et cela ne m’inquiète pas », croit le patineur de Lévis.

Christopher Fiola a été disqualifié au 500 mètres du groupe B pour avoir touché un bloc intérieur dans un virage. Le patineur de 20 ans est ensuite revenu en piste pour prendre part à une demi-finale de l’épreuve du départ groupé. Le Montréalais a fini septième de sa vague et il sera de la finale de samedi.

Seule Québécoise aux Pays-Bas, Noémie Fiset (39,79 s) a fini 13e du 500 m du groupe B.

Un écart « monstre »

Le Russe Ruslan Murashov a survolé le 500 mètres en devançant son plus proche rival de 29 centièmes de seconde, soit le plus grand écart entre deux patineurs qui se suivent au classement du groupe A vendredi.

Quelques heures plus tôt, Richard McLaren publiait de la deuxième partie de son rapport traitant du dopage organisé dans le système sportif russe, ce qui alimente encore plus les questions à propos du patineur qui s’est imposé avec une facilité déconcertante vendredi.

« C’est un écart monstre! Le seul autre gars qu’on a vu avoir de tels écarts dans les derniers cinq ans, c’est (Pavel) Kulizhnikov, le chum de l’autre. Ils sont vraiment dominants et on n’a pas une grande foi en leur innocence mettons… sans les accuser », a déclaré Dubreuil.

Vendredi, le Russe Kulizhnikov a devancé le Québécois par 1 centième de seconde après avoir fait une erreur technique.

« Je ne peux pas me frustrer juste envers eux, car c’est de l’énergie gaspillée. Quand je regarde le classement, je me fais battre par un Polonais, un Coréen ou un Américain et ce sont des gars qui sont aussi propres que nous autres. Tant que je ne suis pas capable de battre les autres gars qui jouent la même game que moi, je dois les battre avant de me frustrer. »

La Coupe du monde de patinage de vitesse d’Heerenveen se poursuit jusqu’à dimanche.

Vous pourriez aussi aimer...

25 Mar - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Arianne Gallant à la croisée des chemins

Montréal, 25 mars 2024 (Sportcom) – Il y a exactement un an, Arianne Gallant vivait l’un des moments forts de sa jeune…

13 Avr - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Bonhomme et Plante en finale à la Madison

Montréal, 13 avril 2024 (Sportcom) – Lily Plante et Ariane Bonhomme n’avaient pas vraiment d’attente lorsqu’elles s’apprêtaient à s’élancer en finale de…

Nos partenaires