17 Avr - 2016 | par Émilie Bouchard Labonté

Rugby à sept – Séries mondiales

Journée parfaite à la maison

Montréal, 16 avril 2016 (Sportcom) – L’équipe canadienne féminine de rugby à sept a entamé en force la quatrième étape des Séries mondiales, samedi, à Langford, en Colombie-Britannique. En trois rencontres du tour préliminaire, les favorites de la foule ont non seulement signé trois victoires, mais trois blanchissages.

Les joueuses du pays ont d’abord défait les Japonaises 38-0, puis les Irlandaises 26-0 et finalement les Anglaises 5-0.

« Notre objectif était de capitaliser sur les espaces de nos adversaires dans leur ligne défensive et d’être mieux capable de lire les jeux. Ç’a été une belle progression toute la journée », a affirmé la Montréalaise Bianca Farella, qui a réussi deux essais face au Japon, un contre l’Irlande et aussi un vis-à-vis de l’Angleterre.

Farella a permis à son équipe de rester invaincue en réussissant le seul essai du match contre les Anglaises. Une revanche personnelle sur celles qui avaient battu les Canadiennes lors du match pour le bronze la fin de semaine dernière lors de la troisième étape des Séries mondiales à Atlanta. « Ça finissait bien la ronde préliminaire ! » s’est-elle réjoui.

Quatrièmes la semaine dernière, les Canadiennes ont élevé leur jeu samedi. « Nous nous sommes améliorées en tant qu’équipe », a indiqué Farella, de l’arrondissement Côte-Saint-Luc. « Le dernier tournoi était plus près alors c’était plus facile de se remettre en situation de match et nos objectifs individuels étaient plus frais dans notre mémoire. »

L’autre Québécoise de la formation, Karen Paquin, s’est également inscrite au pointage samedi, marquant le premier essai des Canadiennes contre les Japonaises.

L’an dernier, le tournoi de Langford avait été la seule étape des Séries mondiales où les Canadiennes n’étaient pas montées sur le podium. Cette fois, elles ont plus d’outils pour affronter la pression de jouer à domicile. « Jouer à la maison avait entraîné beaucoup de distractions et nous avons appris de cette expérience. Nous avions pu ensuite nous reprendre aux Jeux panaméricains de Toronto », a expliqué Bianca Farella.

« C’est sûr que nous sommes plus nerveuses, car nous avons de la famille dans les estrades, mais nous savons maintenant comment utiliser l'énergie du stade et comment la conserver », a ajouté la joueuse de 24 ans.

En quart de finale, dimanche matin, les représentantes de l’unifolié se mesureront aux Françaises. Les deux équipes s’étaient affrontées en ronde préliminaire à Atlanta la semaine dernière et le Canada l’avait emporté 17-12.

« Les Françaises sont des joueuses très physiques qui aiment batailler en milieu de terrain alors ce sera important pour nous de prendre de l’espace en faisant nos plaquages. Elles aiment bien jouer sur les côtés de terrain, mais nous avons des joueuses très rapides à l’aile alors ça devrait nous donner l’avantage », a prévenu Farella.

Vous pourriez aussi aimer...

29 Juil - 2022 | par Louis-Michel Lelièvre

En rafale – Jeux du Commonwealth

Cyclisme sur piste – Médaille d’argent pour Lauriane Genest Lauriane Genest a été la première Québécoise à remporter une médaille aux Jeux…

Nos partenaires