31 Août - 2023 | par Mathieu Laberge

Cyclisme sur piste – Championnats du monde juniors

Justin Roy, première pépite issue du vélodrome de Bromont

Nouvelle

Courtoisie

Montréal, 31 août 2023 (Sportcom) – Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant de voir l’impact du nouveau vélodrome de Bromont se transformer en résultats concrets sur la scène internationale. La semaine dernière, Justin Roy a fait partie du quatuor canadien médaillé de bronze à la poursuite par équipe des Championnats du monde juniors de cyclisme sur piste présentés à Cali, en Colombie.

« Pas de vélodrome à Bromont, aurais-tu continué à rouler juste dans des courses sur route ? » le questionne-t-on d’entrée de jeu en entrevue avec Sportcom.

« Probablement, oui ! » lance en riant l’athlète de 18 ans entre deux cours, alors qu’il était en pleine rentrée scolaire au Cégep régional Champlain, à Saint-Lambert, où il étudie en commerce.

« Et c’est pour ça que nous sommes vraiment chanceux d’avoir cette infrastructure-là, poursuit-il. Maintenant, ces occasions ne sont plus seulement réservées aux Ontariens (qui ont accès au vélodrome de Milton). […] La première compétition sur piste que j’ai faite, ce sont les Championnats canadiens de 2022. Et après la construction du vélodrome de Bromont, j’en fais beaucoup plus. »

En finale pour le bronze des mondiaux juniors, l’athlète de Carignan a roulé en compagnie de l’Albertain Kaden Colling et des Ontariens Charles Bergeron et Ethan Powell. Ce dernier a connu un superbe séjour, car il a aussi été sacré champion du monde à la course aux points. Albert Taylor est lui aussi monté sur le podium, car il avait pris part à la course du premier tour où les représentants du pays avaient inscrit une nouvelle marque nationale junior de 4 min 1,55 s.

Une stratégie audacieuse

Les athlètes juniors ont osé dans cette finale pour le bronze. Deux heures avant la course, ils ont communiqué avec Mathias Guillemette, membre de l’équipe nationale senior, pour avoir ses conseils. Guillemette leur a suggéré de ne pas diviser leur effort en quatre parties égales, mais plutôt de le canaliser d’une autre façon, question de maximiser les qualités de tous.

Oser, c’est bien, sauf qu’avec une seule médaille à l’enjeu, le quatuor canadien aurait pu finir la course exclu du podium.

« C’était un risque, mais cela a très bien fonctionné. Notre plan était de mettre un coureur devant qui faisait l’accélération, explique Roy. Après, j’allais devant pour rouler quatre tours et demi et après je me tassais pour que les autres finissent le travail. J’ai un gabarit un peu plus costaud que les autres, alors quand je suis à l’avant, ils peuvent se reposer plus étant donné que je bloque plus de vent. »

L’équipe devait toutefois absolument finir à trois, car c’est le temps de ce dernier qui compte au classement. Roy a suivi le plan à la lettre et a positionné son équipe en tête avec une avance de près de 1 seconde. Les Suisses sont passés à trois peu de temps après.

« Oui, cette médaille de bronze est une surprise, sauf que nous savions que nous pouvions bien performer. Mais de là à dire que nous aurions une médaille de bronze, peut-être pas. Nous visions idéalement un top-5. Nous avons tous été surpris et ça se voit dans le temps », ajoute le Québécois qui s’est aussi classé 19e à la poursuite individuelle et 21e au kilo.

Selon lui, c’est la camaraderie au sein de l’équipe qui leur a permis d’oser et de se motiver. « Tout le monde était là à 100 % et avait cette envie de performer en groupe. »

Celui qui est entraîné par Pascal Choquette passera dans les rangs seniors l’an prochain. Pour l’instant, il souhaite poursuivre l’équilibre entre ses entraînements au vélodrome Sylvan-Adams et les routes de la Montérégie.

Au-delà de la piste, les répercussions pourraient aussi être ailleurs. Les épreuves d’endurance sur piste ont toujours été un vivier pour les équipes professionnelles sur route. Les vainqueurs du Tour de France Geraint Thomas et Bradley Wiggins sont notamment passés par cette école.

Plus près de nous, le Canadien Derek Gee a fait la transition sur la route chez Israel – Premier Tech. Celui qui avait aidé la poursuite canadienne à finir cinquième aux Jeux olympiques de Tokyo a fait tourner bien des têtes au dernier Giro. L’Ottavien a pris part à plusieurs échappées, ce qui lui a valu le prix du Super combatif du Tour.

Avec l’accès à un vélodrome digne de ce nom, ce début d’un temps nouveau n’est pas près de s’arrêter pour les pistards québécois.

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

31 Mai - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Jacqueline Simoneau se couvre d’or à la maison

Le Canada mérite l’argent à l’épreuve technique par équipe Montréal, 31 mai 2024 (Sportcom) – Après sa médaille d’or aux Championnats du…

Nos partenaires