10 Mar - 2016 | par Alexandra Piche

Patinage de vitesse courte piste

Kasandra Bradette se choisit

Montréal, 10 mars 2016 (Sportcom) – Kasandra Bradette est loin d’avoir connu la saison qu’elle espérait au niveau international. Disqualifications et malchances l’ont hantée dès le début de la campagne 2015-2016. La confiance de ses entraîneurs pour participer aux épreuves individuelles des Championnats du monde ce week-end, à Séoul, en Corée, est une belle victoire pour celle qui a parfois de la difficulté à trouver sa place au sein de l’équipe nationale.

« Cette année à l’international, ç’a vraiment été un flop. C’était déception après déception. Ma saison a très mal commencé avec une disqualification au 500 mètres à Montréal, ma distance de prédilection », a indiqué l’athlète de 27 ans.

vidéo de Kasandra Bradette

La patineuse a cependant beaucoup appris de ces moments difficiles. « Il faut vraiment que je sois à l’écoute de moi-même et que je comprenne que je ne suis pas comme les autres à l’entraînement. Mon corps a besoin de beaucoup de repos, je dois donc apprendre à doser et à arrêter quand j’en ai besoin. »

Oublier les autres

Ralentie par des blessures dans le passé, Kasandra Bradette a souvent dû composer avec un problème de confiance. Elle a travaillé fort sur cet aspect cette année et les résultats se sont fait ressentir au niveau canadien  « J’ai vraiment fait de bonnes choses sur la scène nationale. J’ai fait ma meilleure compétition en janvier, contre mes coéquipières. J’ai réussi à appliquer tout ce que j’avais travaillé au plan tactique et technique. »

Bradette avait auparavant beaucoup de difficulté à s’imposer parmi ses coéquipières, car elle avait tendance à trop se concentrer sur les autres. Maintenant qu’elle arrive à le faire lors des compétitions canadiennes, elle doit apprendre à appliquer le même principe lorsqu’elle est sur la ligne de départ d’une course internationale.

« J’avais tendance à me demander ce que je faisais là lorsque je me retrouvais parmi les meilleures au monde et ça affectait ma confiance. Je dois arrêter de hiérarchiser les filles. J’ai appris à viser un petit peu plus haut. »

L’athlète de Saint-Félicien a beaucoup discuté de ce problème avec son entraîneur, Frédérick Blackburn, et son préparateur mental, Fabien Abejean. « J’ai vraiment amélioré ce côté de moi depuis janvier. J’arrive maintenant à mieux me contrôler. Quand j’arrive sur la glace, je ne me fie plus au classement des autres filles et j’embarque pour gagner ! C’est comme ça que je veux aborder chaque course à l’avenir. »

C’est donc avec cette nouvelle attitude que Kasandra Bradette se présentera sur la ligne de départ des épreuves ce week-end, et avec des objectifs clairs. Elle espère que Séoul lui sourira et mettra un baume sur sa saison en dents de scie. « Au 500 mètres, j’aimerais faire un top-8. Je crois qu’au 1000 et au 1500 mètres, terminer parmi les 12 meilleures serait réaliste. On peut donc dire que je vise un top-12 au cumulatif. »

Vous pourriez aussi aimer...

16 Juin - 2024 | par India Lafond

Sept Québécois en action à Val di Sole

Montréal, 16 juin 2024 (Sportcom) – Ce dimanche, sept représentants de la Belle Province étaient en action sur la piste de Val…

Nos partenaires