26 Nov - 2022 | par Louis-Michel Lelièvre

Ski de fond – Coupe du monde

Des résultats encourageants pour les Québécois à Ruka

Nouvelle

Montréal, 26 novembre 2022 (Sportcom) – Katherine Stewart-Jones était satisfaite de son résultat de vendredi au sprint classique à la Coupe du monde de Ruka, en Finlande, et elle espérait pouvoir transposer ce succès au 10 kilomètres classique en départ individuel samedi.

Mission accomplie pour l’athlète de Chelsea qui a signé le meilleur résultat de sa carrière dans la spécialité avec une 22e place en 26 min 8,8 s.

« Je suis vraiment contente, j’essaie de plus en plus de travailler sur l’aspect mental dans les courses en contre-la-montre et aujourd’hui, mon plan a très bien été exécuté. Je suis fière de la façon dont j’ai skié et c’est encourageant pour la suite des choses », a commenté Stewart-Jones.

Encourageant pour le reste de la saison, mais également encourageant pour la course prévue dimanche à Ruka, un 20 kilomètres style libre en départ poursuite. Stewart-Jones est heureuse d’être en aussi bonne forme si tôt dans la saison.

« C’est intéressant d’être déjà à ce niveau et j’espère que ça va s’améliorer petit à petit au fil de la saison. Pour demain, je veux avoir un autre bon résultat, c’est aussi simple que ça. J’aimerais pouvoir skier tranquillement avec mon groupe, être patiente et profiter des occasions de dépassements quand elles se présenteront », a indiqué la skieuse de 27 ans.

Également du départ samedi, Olivia Bouffard-Nesbitt a arrêté le chrono à 27 min 25,1 s pour conclure la journée au 47e échelon.

La Suédoise Ebba Andersson a remporté la médaille d’or grâce à son temps de 24 min 49,6 s. La Suédoise Frida Karlsson (+5,7 secondes) a terminé deuxième alors que la médaille de bronze est revenue à l’Allemande Katharina Hennig (+13,3 secondes).

Olivier Léveillé surprit par les conditions difficiles

Olivier Léveillé avait de bonnes sensations durant son échauffement samedi matin avant le 10 kilomètres classique. La neige s’est toutefois ramollie une fois le départ lancé et le Québécois n’a pas été en mesure de s’adapter à ce changement soudain de condition.

Léveillé a finalement franchi la ligne d’arrivée au 44e rang après un effort de 23 min 22 s.

« À l’arrivée, j’étais un peu frustré et déçu de ma performance. Les conditions ont énormément changé entre la qualification d’hier, le réchauffement de ce matin et la course. J’ai été déstabilisé et je n’ai pas été capable d’exploiter ma technique comme je le voulais », a remarqué Léveillé.

« Une fois que j’ai vu les temps, je me suis consolé un peu. Je suis à moins de 20 secondes du top-20, ç’a été âprement disputé. Je ne pense pas que j’ai à m’inquiéter de ma forme » a-t-il ajouté.

Le Québécois sait maintenant à quoi s’attendre en vue du 20 kilomètres style libre de dimanche et il se sent d’attaque pour cette course.

« J’ai vraiment hâte parce que le style libre me va parfaitement. Je pense que ça va être une course tactique, il va falloir que je trouve les bonnes ouvertures. Je vais tenter de bien me positionner dans le peloton et suivre les gars qui semblent les plus en forme. »

Victorieux la veille, le Norvégien Johannes Hoesflot Klaebo a une fois de plus goûté à la médaille d’or samedi en terminant la course en 21 min 46,1 s. Ses compatriotes Paal Golberg (+20,5 secondes) et Martin Loewstroem Nyenget (+28 secondes) l’ont accompagné sur le podium.

Vous pourriez aussi aimer...

Nos partenaires