23 Août - 2021 | par Sportcom Services

Judo Canada

La famille avant les Olympiques, le choix naturel de Kelita Zupancic

Communiqué

Montréal, 23 août 2021 – En septembre 2020, Kelita Zupancic prenait l’une des décisions les plus difficiles de sa vie : délaisser son rêve de participer à ses troisièmes Jeux olympiques pour rester auprès de son mari et éventuellement fonder une famille. Près d’un an plus tard, la voilà maman de la petite Grace, avec qui elle a pu regarder ses anciens coéquipiers marquer l’histoire du judo canadien aux JO de Tokyo.

Contrairement à Londres et Rio, où elle était en action chez les moins de 70 kg, Kelita Zupancic a vécu ses Jeux olympiques devant son téléviseur en compagnie de sa fille et de son conjoint Travis Stevens, médaillé d’argent chez les moins de 81 kg pour les États-Unis il y a cinq ans. Une expérience sans conteste bien différente, mais pour laquelle elle était prête.

« Personnellement, ç’a été un peu plus difficile lors de la journée du tournoi chez les 70 kg, mais je m’étais préparée mentalement après avoir pris ma décision et je me sentais en paix avec la situation. En plus, j’ai pu regarder la compétition avec ma petite, alors c’est assez difficile d’être triste! » lance-t-elle dans son enthousiasme habituel.

Qui plus est, l’Ontarienne a pu célébrer les exploits de ses bonnes amies Jessica Klimkait (-57 kg) et Catherine Beauchemin-Pinard (-63 kg), qui ont réalisé une première pour le judo canadien en décrochant deux médailles olympiques au cours des mêmes Jeux.

« C’était absolument fantastique et j’étais très fière de mes anciennes coéquipières, poursuit-elle. Nous sommes toutes très proches. J’ai travaillé très fort et j’ai voyagé un peu partout avec elles dans les dernières années. Malgré la distance, je me sentais quand même reliée à ces médailles. »

Mais par-dessus tout, la fin du cycle olympique de Tokyo a permis à Zupancic de clore un chapitre prédominant de sa vie. Sans aucun regret ni amertume, elle se tourne maintenant vers l’avenir avec le sentiment du devoir accompli.

« Pour aller à Tokyo, je devais quitter mon mari pour plusieurs mois et c’est un sacrifice que je ne pouvais pas faire. Je sais que je n’aurais pas été heureuse et comme on l’a vu à Tokyo avec la gymnaste Simone Biles, on ne peut pas gagner sans être dans la meilleure forme physique et mentale de sa vie », indique-t-elle.

« J’ai fait tout ce que je pouvais en tant qu’athlète et je suis en paix avec ma décision. Je suis heureuse! » – Kelita Zupancic

Un équilibre de vie

Dans le sport comme dans la vie de tous les jours, les défis sont toujours nombreux. C’est du moins ce que continue de constater Kelita Zupancic depuis la naissance de Grace, le 30 juin dernier. Elle continue donc, en compagnie de Travis, de s’adapter à son nouveau train de vie grandement facilité par sa grande expérience en tant qu’athlète.

« Je dirais que la vie de maman est plutôt facile comparée à celle d’athlète de haut niveau. La grossesse et la maternité, c’est très difficile! Par contre, avec toute l’expérience acquise en tant que judoka, j’étais vraiment prête. Le sport m’a beaucoup aidée pour cette nouvelle étape de ma vie et je savais comment me préparer mentalement et physiquement », explique-t-elle, ajoutant que la clé du succès réside dans l’équilibre de vie.

Pour Zupancic, cet équilibre se reflète dans sa capacité à être une mère dédiée, tout en transmettant sa passion chez Judo Fanatics, une entreprise qu’elle détient avec son conjoint à Boston. Ainsi, la Canadienne de 31 ans n’a jamais arrêté de se rendre au dojo quotidiennement pour enseigner à la prochaine génération d’athlètes.

« Travis et moi avons dédié toute notre vie au judo et c’est très important pour nous. Même pendant la grossesse, j’ai continué tous les jours, confie-t-elle. J’ai été très prudente et, à la fin, je ne faisais plus de démonstrations et de coaching, mais j’étais toujours là. Ça fait partie de la carrière d’athlète et de l’aventure olympique. Nous trouvons l’équilibre au fil du temps et on parvient à trouver des trucs pour le conserver. »

Zupnacic a d’ailleurs la chance d’enseigner sous les yeux attentifs d’une toute nouvelle élève depuis peu. Dans sa poussette en bordure du tatami ou auprès de sa mère dans un porte-bébé, Grace apprend à se familiariser avec l’environnement dans lequel ses parents ont, et continuent d’avoir autant de plaisir.

« La naissance de Grace nous a encore plus rapprochés! Tout est encore plus beau depuis qu’elle est arrivée. Nous avons patienté longtemps avant de pouvoir fonder une famille et c’est vraiment un rêve qui se réalise pour nous! Nous passons beaucoup de temps en famille et nous avons beaucoup de plaisir. »

Certes, le sport aura donné la chance à Kelita Zupancic d’aller au bout de ses rêves en tant qu’athlète et de se préparer pour sa nouvelle vie de maman. Et la maternité lui permet aujourd’hui de s’accomplir encore plus en tant que femme.

« J’ai imaginé ça toute ma vie, de pouvoir atteindre mon rêve olympique et de rencontrer la personne avec qui j’allais pouvoir fonder une famille. J’ai eu tout ce que je désirais et c’est pourquoi je suis aussi heureuse aujourd’hui », conclut-elle.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

 

Source :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

 

Family before Olympics for Kelita Zupancic

 

Montreal, August 23rd, 2021— In September 2020, Kelita Zupancic was making one of the most difficult decisions of her life: giving up her dream of competing in her third Olympic Games to stay with her husband and eventually start a family. Almost a year later, and now a mother, she watched her former teammates make Canadian judo history with little Grace, her daughter.

Unlike during London and Rio, where she competed in the under 70kg category, Kelita Zupancic lived these Olympics in front of her television with her daughter and her husband Travis Stevens, Olympic silver medallist five years ago in the under 81kg category for the United States. A very different experience without a doubt, but one for which she was ready.

“Personally, it was a little more difficult on the day of the 70kg tournament, but I had mentally prepared myself after making my decision and felt at peace with the situation. Plus, I got to watch the competition with my little one, so it’s pretty hard to be sad!” she said in her usual enthusiasm.

Furthermore, the Ontarian was able to celebrate the achievements of her good friends Jessica Klimkait (-57 kg) and Catherine Beauchemin-Pinard (-63 kg), who achieved a first for Canadian judo by winning two Olympic medals during the same Games.

“It was absolutely fantastic, and I was very proud of my former teammates,” she continues. We are all very close. I worked hard and travelled all over the place with them for the past few years. Despite the distance, I still felt connected to these medals.”

But above all, the end of the Tokyo Olympic cycle saw Zupancic close a predominant chapter in her life. Without any regret or bitterness, she now looks to the future with a sense of accomplishment.

“To go to Tokyo, I would have had to leave my husband for several months and that’s a sacrifice I couldn’t make. I know I wouldn’t have been happy and as we saw in Tokyo with gymnast Simone Biles, you can’t win without being in the best physical and mental shape of your life,” she said.

“I did everything I could as an athlete, and I am at peace with my decision. I am happy! ” – Kelita Zupancic

A balanced life

In sport, as in everyday life, there are always many challenges. At least that’s what Kelita Zupancic continues to observe since Grace was born on June 30th. So, along with Travis, she continues to adjust to her new lifestyle, greatly facilitated by her extensive experience as an athlete.

“I would say mom’s life is pretty easy compared to the life of a high-level athlete. Pregnancy and motherhood are very difficult! However, with all the experience I had gained as a judoka, I was really ready. Sport has helped me a lot for this new stage in my life and I knew how to prepare myself mentally and physically,” she explains, adding that the key to success lies in a balanced life.

For Zupancic, this balance is reflected in her ability to be a dedicated mother, while also expressing her passion through Judo Fanatics, a business she owns with her husband in Boston. The 31-year-old Canadian has never stopped going to the dojo daily to teach the next generation of athletes.

“Travis and I have dedicated our entire lives to judo and it is very important to us. Even during the pregnancy, I continued every day, she says. I was very careful and in the end I was no longer doing demonstrations or coaching, but I was still there. It’s part of the athletic career and the Olympic adventure. We find the balance over time and we can find ways to keep it.”

Zupnacic is fortunate enough to be teaching under the watchful eyes of a very new student recently. In her stroller on the edge of the tatami or with her mother in a baby carrier, Grace learns to familiarize herself with the environment in which her parents have, and continue to have, so much fun.

“Grace’s birth brought us even closer! Everything is even more beautiful since she arrived. We waited a long time before we could start a family and it really is a dream come true for us! We spend a lot of time together as a family and we have a lot of fun.”

Of course, sport has given Kelita Zupancic the chance to follow her dreams as an athlete and prepare for her new life as a mother. And now motherhood allows her to be an even more fulfilled and happy woman.

“I had imagined that all my life, to be able to achieve my Olympic dream and meet the person I was going to be able to have a family with. I got everything I wanted and that’s why I’m so happy today,” she concludes.

-30-

Written by Sportcom for Judo Canada

 

Source:

Patrick Esparbès
Chief Operating Officer
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

Vous pourriez aussi aimer...

11 Sep - 2022 | par Sportcom Services

Jeff Allen médaillé d’argent à Cracovie

Montréal, 11 septembre 2022 – Les Championnats du monde des vétérans, présentés à Cracovie, en Pologne, ont souri à Jeff Allen. Le…

11 Sep - 2022 | par Sportcom Services

Un doublé canadien pour conclure

Montréal, 11 septembre 2022 – Deux Canadiens sont parvenus à remporter une médaille dimanche, à l’Open panaméricain de Saint-Domingue, en République dominicaine….

Nos partenaires