28 Mai - 2024 | par Sportcom Services

Prix du Héros de Judo Canada

La passion et l’implication de Gilles Bellerose récompensées au gala annuel de Judo Canada

Communiqué

Judo Canada / Antoine Saito

Montréal, 28 mai 2024 – Gilles Bellerose a occupé à peu près tous les rôles possibles dans les 60 dernières années. D’athlète à entraîneur, en passant par les postes de directeur technique, d’arbitre, d’organisateur et, évidemment, de bénévole. Il allait de soi que Judo Canada honore Gilles Bellerose en lui remettant le Prix du Héros 2024, commandité par Mark Hicks et Sherwood Ford.

D’abord athlète, Gilles a affirmé avoir été éternellement dans l’ombre au Québec derrière des adversaires de haut calibre tels que Robert Arbour et Roger Tremblay. Il a tout de même su tirer son épingle du jeu en remportant des médailles aux Jeux du Québec, ainsi qu’aux Championnats provinciaux.

Après sa carrière d’athlète, Gilles Bellerose s’est donné comme mission de permettre aux athlètes d’atteindre leurs objectifs personnels. C’est avec ce but en tête qu’il a fondé en 1974 le Club de Judo Saint-Paul l’Ermite, dans la région de Lanaudière.

« Si moi je n’ai pas été capable d’aller aux Olympiques, je veux donner toutes les chances possibles aux plus jeunes d’y arriver. Je considère mes élèves comme mes enfants ! Je suis également très fier de dire que nos jeunes n’ont jamais eu à débourser un seul sou pour aller faire des tournois à l’extérieur du Québec, car on cherchait toujours des commanditaires pour couvrir tous les coûts », affirme Bellerose.

Les victoires et les défaites n’ont jamais été au sommet des priorités de l’entraîneur, lui qui souhaitait principalement s’épanouir en pratiquant le judo. S’il adore entraîner des athlètes qui ont de grandes ambitions, il est tout aussi passionné par les débutants et par tous ceux qui s’intéressent à son sport.

« C’est certain que je veux aider tout le monde. Nous avons des partenariats avec certains organismes pour aider les jeunes dans les milieux défavorisés. On en accueille quelques-uns par année pour les initier au judo. On prend tous ceux qui ont de la volonté, on s’adapte à chaque athlète et à leurs objectifs. On a toujours fait de la place pour tout le monde », poursuit-il.

« Le rôle d’un directeur technique, c’est de verser une larme derrière le rideau lorsqu’un de tes athlètes reçoit une médaille, une mention ou une bourse. Je ne veux pas être assis à l’avant avec lui, je veux être en retrait et être fier de lui en le voyant. C’était ça mon salaire ! »

Gilles Bellerose est également passé par le monde de l’arbitrage. Après des premières années difficiles dans ce rôle, il a finalement été en mesure de monter les grades pour arbitrer jusqu’au niveau national. Évidemment, l’entraîneur en lui a réussi à utiliser de cette expérience au profit des jeunes de son club.

« J’ai toujours été quelqu’un de très direct et ça ne m’aidait pas en tant qu’arbitre au départ. J’ai passé beaucoup de temps au niveau national A et par la suite, Donald Ferland m’a ensuite amené au grade international. En arbitrant, j’ai pu garder mes élèves à l’affût de tous les changements de règlements et honnêtement, c’est ce qui m’attirait le plus dans l’arbitrage », confie-t-il.

Au cours de sa carrière, Bellerose s’est également démarqué par ses qualités d’organisateurs d’événement. Son équipe et lui ont été mandatés pour organiser de nombreuses compétitions au cours des années et il se faisait toujours un devoir que tout soit effectué à la perfection.

« En me promenant partout pour des compétitions et en étant dans les vestiaires, j’ai pu voir ce qui se faisait ailleurs, les côtés positifs et même les côtés négatifs. Je prenais un peu de tout ça lorsque j’organise des événements à la maison. Je voulais toujours livrer la marchandise et je m’entourais de la meilleure équipe possible pour y arriver. »

« Gilles est un incontournable et un organisateur d’événement hors du commun. Quand on confie un événement à Gilles, on sait qu’on peut fermer les yeux et que le travail sera effectué avec brio. Il vise toujours très haut et tout roule au quart de tour. Gilles est un homme qui a la main sur le cœur et qui s’est impliqué toute sa vie à tous les niveaux. Il mérite amplement le Prix du Héros de Judo Canada », a affirmé Patrick Esparbès, directeur général adjoint de Judo Canada.

Gilles Bellerose reçoit ce prix avec énormément d’humilité et de fierté. Il tenait tout de même à remercier tous les bénévoles qui ont été à ses côtés, ainsi que sa famille, qui l’ont toujours soutenu dans son aventure du judo.

« J’ai raté plusieurs événements importants, des fêtes, des baptêmes, des mariages. J’étais parti arbitrer ou coacher, au Saguenay, dans l’Ouest ou aux États-Unis. On demandait à ma femme où j’étais et elle n’avait qu’à lever les épaules et tout le monde comprenait. Ma femme ne m’a jamais laissé tomber et je pense qu’elle mérite autant de reconnaissance que moi », reconnaît Gilles Bellerose, un quelque peu émotif.

« J’ai réalisé plusieurs de mes rêves grâce à ma femme, mes enfants et les bénévoles qui m’aidaient passionnément. Je me mettrais la tête sur la buche pour mes bénévoles parce que sans eux, ce serait impossible d’organiser quoi que ce soit », conclut-il.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

Informations :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

Gilles Bellerose’s Passion and Dedication Recognized at Judo Canada’s Annual Gala

Montréal, May 28, 2024 – Over the past 60 years, Gilles Bellerose has held almost every position possible in the world of judo: athlete, coach, technical director, referee, organizer, and, of course, volunteer. It was therefore only natural for Judo Canada to honour Bellerose with the 2024 Hero Award, sponsored by Mark Hicks and Sherwood Ford.

According to Bellerose, when he first started out as an athlete, he was continually overshadowed in Quebec by such high-calibre adversaries as Robert Arbour and Roger Tremblay. However, he still managed to make his mark, winning medals at both the Quebec Games and the provincial championships.

Once his career as an athlete came to an end, Bellerose decided to make it his mission to help other athletes achieve their personal goals. With this objective in mind, he founded the Club de Judo Saint-Paul l’Ermite, in the Lanaudière region, in 1974.

“If I couldn’t go to the Olympics myself, I wanted to give younger people the chance to do so. I thought of my students as my own kids! I’m also proud to say that our youngsters never had to spend a penny to compete in tournaments outside of Quebec, since we always found sponsors to cover all the costs,” explained Bellerose.

Wins and losses never held too much importance for the coach, who simply wished to grow through judo. And while he loves training athletes with lofty ambitions, he is equally enthusiastic about training beginners and anyone else who is interested in his sport.

“I want to help everyone. We have partnerships with different organizations to help kids from disadvantaged backgrounds. We take on a few each year, to introduce them to judo. We welcome anyone who really wants to be here, and we adapt to each athlete and their goals. We’ve always made room for everyone,” he added.

“Being a technical director means hiding behind the curtain to shed a tear each time one of your athletes receives a medal, a distinction, or a bursary. I never wanted to be up front with the athletes; I wanted to watch and feel proud from behind the scenes. That was my payoff!” 

Bellerose also spent time as a referee. Following a few difficult years in the role, he eventually succeeded in moving up through the ranks to officiate at the national level. Naturally, the coach in him used that experience to benefit his club’s young athletes.

“I’ve always been very direct, and that didn’t help me much as a referee when I first started out. I spent a lot of time at the National A level, and later, Donald Ferland helped me qualify at the international level. As a referee, I was able to keep my students up to date about any new rules, and to be honest, that’s what appealed to me the most about refereeing,” he admitted.

Over the course of his career, Bellerose also made a name for himself as an event organizer. He and his team were asked to organize numerous competitions over the years, and he always ensured they were carried out to perfection.

“Because I travelled a lot for competitions, and because I was often in the changing rooms, I saw what people were doing elsewhere, both the good and the bad. So when I organized events here at home, I used what I had seen. I always wanted to deliver a quality event, and I always made sure I had the best team possible.” 

“Gilles is an essential, outstanding event organizer. When you ask Gilles to organize an event, you know you can take your hands off the wheel, because he’ll do an excellent job. He always aims high, and things run like clockwork. Gilles has a very generous spirit, and he’s been involved at all levels, all his life. He thoroughly deserves the Judo Canada Hero Award,” said Patrick Esparbès, Chief Operating Officer of Judo Canada.

Bellerose accepted the award with humility and pride. He thanked all the other volunteers he has worked with, as well as his family, who have always supported him in his judo adventures.

“I missed a lot of important events like birthdays, baptisms, and weddings. I was often away refereeing or coaching in places like Saguenay, the West, or the United States. People would ask my wife where I was. She would just shrug, and they understood. My wife has never let me down, and she deserves as much recognition as I do,” said Bellerose, with emotion.

“I achieved several of my dreams thanks to my wife, my kids, and the dedicated volunteers who helped me. I would do anything for my volunteers, because without them, it would be impossible to organize anything.”

-30-

Written by Sportcom for Judo Canada

For more information:

Patrick Esparbès
Chief Operating Officer
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

Vous pourriez aussi aimer...

16 Juin - 2024 | par Sportcom Services

Mohab ElNahas termine cinquième en Slovénie

Montréal, 16 juin 2024 – Cette fin de semaine, cinq judokas représentaient la feuille d’érable lors de la Coupe européenne de Podcetrtek, en…

Nos partenaires