5 Mar - 2016 | par Sportcom

Cyclisme sur route – Strade Bianche

La victoire de la Strade Bianche à la coéquipière de Karol-Ann Canuel

Montréal, 5 mars 2016 (Sportcom) – La Britannique Elizabeth Armitstead, coéquipière de la Québécoise Karol-Ann Canuel au sein de la formation Boels Dolmans a remporté les grands honneurs de la Strade Bianche, une épreuve du premier World Tour féminin de l’histoire dans le monde du cyclisme, samedi, en Italie.

Deuxième de l’édition de 2015, Armitstead a été la première à rallier la ligne d’arrivée de l’épreuve de 121 kilomètres ayant pour départ et arrivée la ville toscane de Sienne, devançant  par seulement trois secondes la Polonaise Katarzyna Niewiadoma (Rabo Liv). En retard de 13 secondes, la Suédoise Emma Johansson (Wiggle High5) a complété le trio de tête.

« L'équipe gagne donc nous sommes contentes », a raconté Canuel, qui était chargée d’aider Armitstead et l’Américaine Megan Guarnier, sixième, dans la première partie de la course.

L’athlète d’Amos  a quant à elle conclu la course au 35e échelon, à 4 minutes 7 secondes de sa coéquipière.

Ce ne sont pas les sept tronçons de gravier totalisant 22,4 kilomètres de la course qui ont le plus embêté la Québécoise, mais plutôt la rareté des sections plates. « C’est surtout que c'était toujours up and down. Je me suis bien sentie durant la course à part les 30 derniers kilomètres. J'avais fait beaucoup de travail et je crois que je n'avais pas assez mangé alors j'ai commencé à avoir des crampes. Pour le reste, ça allait », a-t-elle expliqué.

Victime d’une chute dans la première moitié de la course, Joëlle Numainville (Cervélo Bigla) a fini 37e, accusant un retard de 4 minutes 38 secondes.

« À la troisième section en gravier, j’ai commencé à avoir des problèmes mécaniques et la fatigue est embarquée. Le vélo que j’avais n’allait pas bien pour être à l’avant et j’ai été reléguée au deuxième groupe, a raconté la Lavalloise. Je suis vraiment déçue, mais je n’ai pas eu de chances avec un changement de vélo et la fatigue. Ce sont de petits éléments qui font la différence à la fin. Il faut garder le moral. Ce n’est pas une catastrophe non plus ce que j’ai fait étant donné les circonstances. »

La création d’un World Tour féminin a de quoi réjouir les deux Québécoises. « Je crois que c'est vraiment bien. Ça démontre qu'ils veulent vraiment améliorer le côté féminin et apporter plus de médias à s'y intéresser », a mentionné Karol-Ann Canuel.

« Il y a un progrès de fait, un pas dans la bonne direction, mais l’écart entre les hommes et les femmes est immense encore, a ajouté Joëlle Numainville. C’est positif, car avant, nous ne faisions que parler du problème et maintenant, il y a des actions qui sont prises. Toutefois, sur papier, quand nous regardons les chiffres, nous voyons qu’il y a encore du travail à faire. »

Également sur la ligne de départ, Lex Albrecht (Bepink) et Gabrielle Pilote Fortin (Cervelo Bigla) ont posé le pied avant la ligne d’arrivée.

Hugo Houle 56e

Chez les hommes, Hugo Houle (AG2R La Mondiale) a également parcouru les routes blanches. Le cycliste de Sainte-Perpétue a conclu au 56e rang, à 21 minutes 20 secondes du vainqueur, Fabian Cancellara (Trek Factory Racing).

Le Suisse, qui remportait l’épreuve de 176 kilomètres pour la troisième fois, a devancé le gagnant de l’an dernier, le Tchèque Zdenek Stybar (Etixx-Quick-Step). L’Italien Gianluca Brambilla (Etixx-Quick-Step) a quant à lui mis la main sur la médaille de bronze (+ 4 secondes).

Vous pourriez aussi aimer...

10 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

Sept victoires qui donnent des ailes

Montréal, 10 novembre 2022 (Sportcom) – Cette saison, Mathis Beaulieu n’avait plus assez d’une seule main pour compter sa série de victoires…

26 Nov - 2022 | par Sportcom

En rafale

Ski alpin – Sorties difficiles pour Grenier et Bennett   Prise deux pour les skieuses Valérie Grenier et Sarah Bennett qui ont…

Nos partenaires