17 Mar - 2021 | par Mathieu Fontaine

Surf des neiges - Championnats du monde

Laurie Blouin sacrée championne du monde en Big Air

Nouvelle

FIS

Montréal, 16 mars 2021 (Sportcom) – L’équipe canadienne a volé la vedette, mardi, voyant trois de ses membres être médaillés lors des finales du Big Air, dernière épreuve présentée aux mondiaux de surf des neiges d’Aspen, au Colorado. Parmi ceux-ci se retrouvent Laurie Blouin, nouvelle championne du monde, de même que Maxence Parrot, vice-champion derrière son coéquipier Mark McMorris.

Deuxième des qualifications disputées 24 heures plus tôt, Blouin a poursuivi sur sa lancée, mardi, complétant sa journée avec un total de 177,75 points et surtout, avec la médaille d’or tant convoitée au cou.

« C’est vraiment un bon sentiment ! Honnêtement, je n’avais pas d’attentes pour la compétition. Mon but était d’avoir du plaisir et d’atterrir deux de mes sauts pour aller chercher le meilleur pointage possible. Finalement, ça s’est super bien passé et je suis vraiment contente de remporter le titre », a indiqué l’athlète de Stoneham-et-Tewkesbury en entrevue avec Sportcom.

La tâche n’a toutefois pas été simple pour Blouin qui, à la suite d’un premier saut réussi, a éprouvé des difficultés à son deuxième passage. Son switch frontside 1080 double cork réalisé au troisième et dernier tour de la finale féminine lui a cependant valu une note de 89,75 points, lui permettant de s’emparer provisoirement de la tête.

« C’est un saut que je n’ai pas eu le temps de pratiquer beaucoup, mais j’étais confiante de l’atterrir. Je suis restée focus dans ma bulle et je me suis concentrée sur mon affaire. J’avais dans l’idée d’y aller avec ça et ç’a payé », a-t-elle expliqué.

Quelques minutes plus tard, Zoi Sadowski-Synott (176,75 points) s’est élancée avec la ferme intention de clore la journée en signant sa deuxième victoire des mondiaux. Victime de ratés à l’atterrissage, la Néo-Zélandaise n’a pu déloger la Québécoise, qui a finalement pu célébrer sa victoire.

« Sur le coup, je n’en revenais pas et je dirais que je n’en reviens pas encore. Chaque fois que je commence une compétition, je vise la victoire et c’est toujours aussi plaisant de gagner un titre. Je suis vraiment fière de moi », a conclu la planchiste de 24 ans, qui décroche un deuxième titre mondial après celui récolté au slopestyle de Sierra Nevada, en 2017.

La Japonaise Miyabi Onitsuka (174,75 points) a complété le top-3 lors de cette compétition.

Maxence Parrot vice-champion du monde

En action du côté masculin, Maxence Parrot a lui aussi connu une bonne journée en raflant l’argent, sa toute première médaille à des Championnats du monde, toutes épreuves confondues. Provisoirement cinquième avec un seul saut à faire, le Bromontois a usé de finesse en exécutant un 1620 frontside triple cork, ce qui l’a propulsé au deuxième échelon du classement provisoire.

« Je voulais faire un 1800 à mon deuxième saut, mais malheureusement, je ne l’ai pas réussi. J’ai regardé les pointages avant mon troisième saut et je calculais mes affaires. Je savais que j’avais de bonnes chances d’être sur le podium ou même de gagner avec mon 1620. J’y suis allé un peu plus intelligemment », a-t-il analysé en visioconférence, tout en attendant son contrôle antidopage.

Les calculs de Parrot se sont finalement avérés payants. Après avoir vu les deux concurrents suivants chuter, son coéquipier Mark McMorris (179,25 points) y est allé de son tour d’honneur, confirmant le doublé canadien à l’épreuve masculine.

« Aujourd’hui (mardi), mon but initial était d’aller chercher l’or. Je pense qu’avec plus de hauteur j’aurais pu déloger Mark, mais je suis content de la manière dont j’ai abordé la compétition. […] C’est toujours cool de finir deux Canadiens sur le podium et avec la victoire de Laurie, ça démontre que nous avons une équipe très forte », a commenté celui qui est monté sur le podium lors de ses six dernières compétitions.

Auteur du meilleur saut du jour avec une note de 97,75 points, le Norvégien Marcus Kleveland (176,25 points) a quant à lui mis la main sur la médaille de bronze.

Vice-champion du monde à l’épreuve de slopestyle disputée vendredi dernier, le Repentignois Sébastien Toutant (17e) n’a pu accéder à la finale réservée aux 12 meilleurs planchistes à l’issue des qualifications disputées lundi.

Laurie Blouin, Maxence Parrot et Sébastien Toutant se tourneront maintenant vers la Coupe du monde d’Aspen qui sera disputée cette fin de semaine. Elizabeth HoskingFrancis Jobin et Jacob Legault seront également de cet événement qui présentera des épreuves de slopestyle et de demi-lune.

Vous pourriez aussi aimer...

18 Avr - 2021 | par Mathieu Laberge

Un souci de moins pour Sabrina Duchesne

Montréal, 18 avril 2021 (Sportcom) – Pour une rare fois en compétition internationale, les chronos n’étaient pas la priorité absolue de la…

Nos partenaires