1 Avr - 2016 | par Audrey Clement-Robert

Hockey – Championnat du monde

Le jeu agressif du Canada s’avère payant

Montréal, 31 mars 2016 (Sportcom) – L’équipe canadienne féminine de hockey accèdera directement aux demi-finales, dimanche, au Championnat du monde après avoir vaincu les Finlandaises 6 à 1 jeudi soir. En ce dernier match de la ronde préliminaire, le pays a su faire retentir les cris des partisans rassemblés à Kamloops, en Colombie-Britannique.

Avec un excellent échec avant de la part du Canada et beaucoup de possessions de rondelles, le pays a donné le rythme à la partie dès le premier coup de sifflet. À peine 64 secondes ont suffi pour que les Canadiennes prennent les devants. Marie-Philip Poulin s’est amenée dans l’enclave pour un tir sur réception de Meghan Agosta et Natalie Spooner. Il s’agit du deuxième but de la joueuse de Beauceville depuis le début du tournoi.

« C’était bien de commencer avec le premier but. C’était un beau jeu de la part de mes coéquipières. Je suis très contente. Toute l’équipe a bien travaillé aujourd’hui », a commenté la capitaine de l’équipe.

Dès la mise au jeu, le Canada a tenté un second tir au but. Remises de cette surprise, les Européennes ont exécuté une première attaque sur un revers, mais celle-ci a été arrêtée par la gardienne Emerance Maschmeyer. Quelques instants plus tard, Jennifer Wakefield a fait un autre tir au but, mais celui-ci a été stoppé par la jambière de la Finlandaise Meeri Raisanen.

Un des points sur lequel le Canada devait porter attention durant ce tournoi était les pénalités. Malheureusement pour les joueuses du pays, la première hockeyeuse à s’assoir sur le banc de punition a été Brigette Lacquette qui a tenté de prendre le bâton de son adversaire ce qui a provoqué la chute de la Finlandaise. En deuxième moitié de période, le pays a vu une autre de ses représentantes recevoir une pénalité, Tara Watchorn, cette fois pour obstruction.

La Finlande aura toutefois eu droit elle aussi à une pénalité durant les 20 premières minutes du match. Avant la rencontre, la Finlande avait 40 % d’efficacité en avantage numérique, ce qui n’a pas été le cas jeudi soir.

La première période s’est terminée 1 à 0 en faveur du Canada. Les représentantes de l’unifolié ont fait pas moins de 14 tirs contre 6 pour les Finlandaises.

La Finlande déjouée

De retour sur la glace, la Finlande a démontré plus de rapidité en plus de tenter plusieurs tirs au filet. Au début du second quart, avec une deuxième pénalité pour l’équipe bleu et blanche, le Canada a bénéficié d’une supériorité numérique. Le pays en a profité pour créer un momentum, alors que Rebecca Johnston a trouvé le fond du filet sur un deuxième retour de Wakefield et Laura Fortino.

Pratiquement au même moment, Marie-Philip Poulin a eu une pénalité, ce qui a ouvert la porte aux Finlandaises. Elles ont capitalisé sur ce moment et trois secondes plus tard, elles ont marqué leur premier but, par Petra Nieminen aidée de Riikka Välilä. L’écart a été réduit 2 à 1. La Finlande a appliqué plus de pression, mais a écopé d’une troisième pénalité.

« Je m’en veux un peu de cette punition parce qu’elles ont marqué un but contre nous, mais c’est la vie. Nous devions être prêtes. Puis, nous sommes revenues marquer des buts en série », a fait savoir Marie-Philip Poulin, âgée de 25 ans.

De retour à forces égales, Brianne Jenner en a profité pour déjouer la gardienne Meeri Raisanen avec l’aide de Wakefield et Johnston. Une minute plus tard, Jillian Saulnier, soutenue par Blayre Turnbull, a décoché un tir dans le haut du filet pour marquer le quatrième but du pays. Il s’agissait de sa quatrième passe et son premier but à ce Championnat du monde 2016.

Sans plus attendre, Wakefield a inscrit le cinquième point sur un revirement, son deuxième du tournoi. Ce faisant, le Canada a pris une confortable avance de 5 à 1 en fin de deuxième période.

Le Canada garde sa concentration

De retour au jeu, la Finlande a échangé sa gardienne des deux premières périodes pour Anni Keisala. Le Canada a commencé ces 20 dernières minutes en supériorité numérique où Agosta a passé bien près de marquer son premier but, mais la rondelle a frappé le poteau.

Avec moins de deux minutes à la partie, Wakefield a rajouté une couche en tirant son épingle du jeu pour trouver le fond du filet une deuxième fois durant cette soirée. Le Canada a mis un terme à la troisième période avec un pointage de 6 à 1.

« Notre plan s’est bien déroulé. La Finlande attendait beaucoup à la ligne rouge, mais nous avons mis beaucoup de pression. Nous avons fait attention aux détails et joué un match égal. Nous avons continué de travailler même si elles sont revenues de l’arrière 2-1 en première période. […] Nous voulions cette journée de congé avant les demi-finales. C’est là que le vrai tournoi commence et nous sommes très excitées de retourner sur la glace dimanche », a conclu l’attaquante Marie-Philip Poulin.

Charline Labonté (Laval) et Lauriane Rougeau (Beaconsfield) sont aussi membres d’équipe Canada.

Également en action dans le groupe A, les États-Unis ont écrasé la Russie 8 à 0. Les Américaines se retrouvent au sommet du classement de cette division avec neuf points, devant les Canadiennes (six points), les Finlandaises (trois points) et les Russes (zéro point).

Du côté du groupe B, la République tchèque a remporté 3 à 2 face au Japon et la Suède a vaincu la Suisse 2 à 1. Ce faisant, la Suède mène au classement général de ce groupe avec six points.

Les quarts de finale seront disputés vendredi où la Russie y affrontera la Suède et la République tchèque se mesurera à la Finlande.

Vous pourriez aussi aimer...

16 Juil - 2022 | par Sportcom

En rafale

Cyclisme sur route – Hugo Houle épaule ses coéquipiers Après une journée complètement folle vendredi où il a terminé au troisième rang…

1 Août - 2022 | par Sportcom

EN RAFALE (Jeux du Commonwealth)

1er août 2022 Haltérophilie – Maude Charron toujours au sommet du podium Un an après avoir été sacrée championne olympique à Tokyo,…

Nos partenaires