9 Déc - 2017 | par Sportcom

Ski acrobatique (bosses) - Coupe du monde

Le roi des bosses triomphe, Audrey Robichaud en argent

Montréal, 9 décembre 2017 (Sportcom) – Mikaël Kingsbury a montré qu’il était toujours l’homme à battre en ce début de saison olympique, remportant la première épreuve de bosses de la saison de Coupe du monde samedi. Chez les femmes, Audrey Robichaud est montée sur la deuxième marche du podium de Ruka, en Finlande.

Troisième des qualifications et deuxième de la finale, Kingsbury n’avait pas dit son dernier mot. Avant-dernier à s’élancer en super finale, l’athlète de Deux-Montagnes s’est offert une descente qui lui a valu 87,45 points.

« Chaque année, j’entends les autres dire en entrevue qu’ils me rattrapent, qu’ils m’ont dépassé, etc. Je les laisse parler. J’aime mieux que ce soit mon ski qui parle au bout de la ligne et aujourd’hui j’ai réussi à faire ça », a affirmé Kingsbury.

Le Kazakh Dmitriy Reikherd, dernier à prendre le départ, n’a pu surpasser le pointage du roi des bosses. Il a finalement pris place sur la deuxième marche du podium avec 85,11 points. Son compatriote Pavel Kolmakov a terminé en troisième place grâce à sa note de 84,44.

« Ça faisait longtemps que je n’étais pas parti avant-dernier. C’était l’fun et on dirait que c’était motivant. Je me sentais vraiment bien dans cette position-là. J’étais satisfait de ma descente de finale, mais j’étais deux points derrière Dmitriy. Je me disais que j’allais devoir pousser un peu plus. J’ai finalement fait un double full en haut et j’ai coupé plus d’une demi-seconde sur ma descente. J’ai mis toute la pression sur lui. Il a bien répondu en faisant une descente exceptionnelle, mais ce n’était pas assez », a raconté Kingsbury.

Cette victoire est la 43e du skieur de 25 ans en Coupe du monde et sa huitième d’affilée. L’an dernier, il avait aussi été sacré champion à Ruka. Cette année, sa piste chérie, celle où il a battu le record du skieur acrobatique comptant le plus de victoires, lui a cependant donné du fil à retordre en début de journée.

« D’habitude, la piste est sur un fond glacé, mais c’était différent ce matin avec le pied de neige qui est tombé cette nuit. Ça m’a un peu stressé à l’entraînement. Ce n’était pas le meilleur que j’ai eu de ma carrière. La descente de qualification n’était pas celle durant laquelle j’étais le plus confiant de ma vie non plus. C’est une piste que j’aime, mais aujourd’hui, ça m’a pris du temps avant de l’aimer », a confié le roi des bosses.

Au fil des manches, Kingsbury a pu peaufiner son plan de match. « J’ai réussi à prendre le maximum d’informations à chaque tour et à tout mettre en place pour la dernière descente. Ç’a fonctionné! Dmitriy a gagné la qualification et la finale, mais j’ai réussi à aller le chercher à la descente la plus importante », a-t-il expliqué.

Marc-Antoine Gagnon, de Terrebonne, s’est classé cinquième de la super finale avec un pointage de 80,45.

Audrey Robichaud commence la saison avec un podium

Deuxième des qualifications et troisième de la finale, Audrey Robichaud a aussi commencé la saison olympique en force en montant sur la deuxième marche du podium avec un pointage de 77,73 en super finale.

« Je suis vraiment contente. Je ne pourrais pas demander un meilleur début de saison, je pense ! » s’est exclamée Robichaud.

Cette médaille d’argent est un beau cadeau pour l’athlète de Québec qui n’était pas montée sur le podium depuis la saison 2015-2016, à Tazawako, au Japon.

« Nous nous sommes attardés sur de petits détails techniques et j’ai fait des changements au niveau de mon équipement cet été. Ces petits détails ont fait qu’aujourd’hui, je me sentais vraiment bien. J’étais en contrôle de mes moyens. C’était vraiment l’fun », a-t-elle dit.

Sa performance lui permet de se diriger vers la prochaine étape de la Coupe du monde avec confiance. « C’est sûr que j’essaie de ne pas trop penser au résultat final, mais ça me donne beaucoup de confiance pour le reste de la saison et un peu moins de pression pour la qualification olympique. J’ai hâte à la prochaine course en Chine ! Ça va être le fun, je pense », affirme la skieuse de 29 ans.

L’Australienne Britteny Cox, championne en 2016 sur le parcours de Ruka, a défendu son titre grâce aux 80,32 points que les juges lui ont accordés. La Russe Marika Pertakhlya (74,59) a complété le top-3.

La Britanno-Colombienne Andi Naude a quant à elle pris la quatrième place.

Les Québécoises Justine Dufour-Lapointe et Alex-Anne Gagnon ont toutes deux été évincées en finale. Dufour-Lapointe n’a pu se faufiler plus haut dans le classement que le septième rang, tandis que Gagnon s’est glissée en 13e place. Les six meilleures athlètes obtenaient un billet pour la super finale. Philippe Marquis a aussi été stoppé du côté masculin, prenant le 16e rang.

Chloé Dufour-Lapointe, 18e des qualifications, et Maxime Dufour-Lapointe, 44e, n’ont pu accéder aux tours éliminatoires. Chez les hommes, Kerrian Chunlaud s’est classé 20e, Laurent Dumais a pris le 22e rang et Simon Lemieux a terminé 30e. Gabriel Dufresne n’a pas atteint l’arrivée de sa seule descente de la journée.

 

Vous pourriez aussi aimer...

5 Oct - 2021 | par Sportcom

De Marchi vainqueur sous la pluie

Montréal, 5 octobre 2021 (Sportcom) – Après avoir réussi à classer deux coureurs dans le Top-10 de Paris-Roubaix dimanche, dont le Québécois…

10 Oct - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Une finale en double pour Samuel Murray

Montréal, 10 octobre 2021 (Sportcom) – Le Québécois Samuel Murray et son coéquipier mexicain Alejandro Landa se sont inclinés en grande finale…

26 Sep - 2021 | par Mathieu Fontaine

Une 17e place et une leçon pour Guillaume Boivin

Montréal, 26 septembre 2021 – Guillaume Boivin était habité par des sentiments partagés à l’issue de la course en ligne élite masculine présentée dimanche,…

Nos partenaires