4 Sep - 2022 | par Luc Turgeon

Vélo de montagne – Coupe du monde

Léandre Bouchard, 93e d’une course «vite perdue»

Nouvelle

Photo: Facebook / Léandre Bouchard

Montréal, 4 septembre 2022 – Le départ n’avait été donné que quelques secondes plus tôt lorsque Léandre Bouchard a connu des ennuis mécaniques, dimanche, à la Coupe du monde de Val di Sole. Sans jeter l’éponge, l’Almatois a tout donné par la suite, sachant pertinemment qu’il n’allait retirer aucun résultat de sa dernière course de la saison en vélo de montagne.

Un coureur a chuté devant Bouchard et il a tenté de sauter par-dessus le vélo de son adversaire pour l’éviter. Il y a eu un accrochage et le Québécois a brisé son dérailleur et sa manette de vitesse.

« Je me suis vite retrouvé sur un vélo non fonctionnel sur lequel je ne pouvais pas pédaler. J’ai fait de la trottinette comme un enfant pendant un certain temps avant de pouvoir changer de dérailleur et de manette avec mon mécanicien », a raconté Léandre Bouchard à Sportcom.

Une réparation relativement longue qui lui a fait perdre beaucoup de temps, d’autant plus qu’il a dû s’arrêter une deuxième fois un peu plus loin pour un second ajustement. Avec environ 5 minutes de retard, difficile d’espérer un résultat à tout casser.

« C’est décourageant, je savais que la course était déjà perdue, mais j’ai donné mon maximum pour faire valoir un peu cette journée. C’était la dernière de la saison et je n’avais rien à perdre. Même si je m’attendais à me faire sortir vu tout le temps perdu au départ, aussi bien me donner à fond dans les circonstances », a-t-il admis.

Léandre Bouchard a été stoppé avec deux tours à faire et s’est classé 93e, sur un parcours italien particulièrement poussiéreux.

Le Français Titouan Carod l’a emporté avec une avance de 35 secondes sur le Suisse Nino Schurter. Jordan Sarrou, aussi de la France, a terminé troisième, à 1 minute et 8 secondes de son compatriote.

C’est Victor Verreault qui a obtenu le meilleur résultat québécois de cette course avec une 76e place (-1 lap).

« Je n’ai pas été impliqué dans la chute du départ, mais je l’ai vue de proche ! » a partagé le cycliste de Saint-Félicien, qui a signé le meilleur résultat de sa carrière à une Coupe du monde en sol européen, où le calibre est toujours plus relevé.

« J’ai eu un départ un peu lent. Je ne sais pas ce qui se passait, mais je n’étais pas dans mon élément. Après trois tours, je me sentais mieux. J’ai tout donné au 5e tour parce que je me doutais que ça allait être serré pour passer au dernier, mais je l’ai raté de peu », a-t-il précisé.

Raphaël Auclair (-2 lap) et Félix Belhumeur (-2 lap) ont fini 96e et 103e, respectivement.

Chez les femmes, Laurie Arseneault était la seule Québécoise en action dans la catégorie élite et elle s’est classée 53e (-1 Lap). Du côté des moins de 23 ans, Roxane Vermette et Juliette Larose Gingras ont fini 23e (+8 minutes 3 secondes) et 43e (+12 minutes 1 seconde).

Vous pourriez aussi aimer...

5 Oct - 2022 | par Mathieu Laberge

Entre soulagement et fierté

Un athlète de haut niveau qui prend sa retraite n’a pas que des impacts sur sa propre personne. Sa famille est aussi…

2 Oct - 2022 | par Sportcom

En rafale

Squash – David Baillargeon frustré par sa sortie à San Francisco Le Québécois David Baillargeon espérait faire mieux à l’Open Oracle Netsuite…

9 Sep - 2022 | par Mathieu Laberge

Semer du bonheur pour devenir meilleur

Québec, 9 septembre 2022 (Sportcom) – Ils n’étaient pas dans un karaoké, mais c’était tout comme. Au dernier Tour de France, on…

Nos partenaires