4 Nov - 2022 | par Mathieu Fontaine

Water-polo – Super finale de la ligue mondiale de la FINA

Les Canadiennes se relèvent et signent un premier gain

Nouvelle

L'équipe canadienne féminine de water-polo.

Arsenio Waterpolo

Montréal, 4 novembre 2022 (Sportcom) – Il y a de ces victoires qui font du bien au moral. C’est exactement ce qu’ont vécu les Canadiennes vendredi, à la Super finale de la ligue mondiale de water-polo de la FINA, en remportant un premier gain au compte de 15-14, en tirs de barrage, contre les Néerlandaises.

La rencontre avait pourtant bien mal commencé pour le Canada qui tirait de l’arrière 3-0 après à peine quatre minutes de jeu. Un temps d’arrêt opportun de l’entraîneur David Paradelo a cependant sonné le réveil de ses troupes qui sont parvenues à revenir dans le match.

« C’est vraiment là qu’on s’est réveillées », a analysé Axelle Crevier après la victoire. « Ce n’était vraiment pas une bonne manière d’amorcer la partie et ce temps d’arrêt nous a permis de retrouver notre focus. À partir de là, on a trouvé nos repères. »

Les deux formations ont bataillé ferme et ne se sont pas cédé un centimètre pendant le duel, si bien que les tirs de barrage ont été nécessaires pour déterminer l’équipe gagnante. C’est finalement un but de Crevier, son deuxième du jour, combiné à un arrêt de la gardienne Jessica Gaudreault, qui a tranché en faveur de l’unifolié.

« C’était une belle victoire pour nous, ça fait vraiment du bien », a poursuivi la Montréalaise dans un soupir de soulagement.

Il faut dire que ce triomphe était attendu dans le clan canadien, vaincu à ses deux premières sorties du tournoi disputé à Santa Cruz de Tenerife, en Espagne. Après une défaite de 16-9 face aux Italiennes en lever de rideau, les Canadiennes s’étaient inclinées 11-5, jeudi, contre les Américaines.

« C’était bon de trouver notre rythme, surtout après deux matchs aussi difficiles. Ça prouve qu’on fait vraiment partie des meilleures équipes et qu’on peut rivaliser contre tout le monde, a confié l’Olympienne. Pour ça, il faut éviter les montagnes russes le plus possible et viser toujours plus de constance. C’est ce qu’on a réussi à faire aujourd’hui (vendredi). »

Hayley McKelvey (5), Kyra Christmas (4), Emma Wright (3) et Verica Bakoc ont aussi trouvé le fond du filet pour le Canada lors de cette rencontre. La formation compte aussi les Québécoises Floranne CarrollDaphné GuèvremontMaria Mimides et Clara Vulpisi parmi ses rangs.

Malgré ce gain, les représentantes de l’unifolié ont dû se contenter du quatrième et dernier rang du groupe A en raison de leur différentiel de -13. Elles joueront donc deux matchs de classement pour les places 5 à 8 ce week-end, à commencer par un affrontement face aux Australiennes dans moins de 24 heures.

Il s’agira alors de l’occasion parfaite de bâtir sur les éléments positifs du match de vendredi qui, aux dires de Crevier, seront utiles pour les objectifs à court et à long terme de son équipe.

« Il n’y aura pas de ronde des médailles pour nous cette année, mais ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas finir ça en beauté. C’est un tournoi d’importance, mais notre but principal est d’abord de créer une bonne chimie, de bien jouer ensemble et d’aller chercher de la confiance pour le nouveau cycle olympique. On va y aller un match à la fois, en visant la victoire à chaque occasion. »

Vous pourriez aussi aimer...

24 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

Nouveau format, nouveaux défis

Montréal, 24 novembre 2022 (Sportcom) – En entamant ce cycle olympique, les trampolinistes ont dû apprivoiser un nouveau système de pointage aux…

Nos partenaires