7 Août - 2016 | par Mathieu Laberge

Jeux olympiques de Rio – Natation

Mainville donne ton et les Canadiennes sont en bronze

Rio de Janeiro (Brésil), 7 août 2016 (Sportcom) – Sandrine Mainville, de Boucherville, a uni ses efforts à ceux de Chantal Van Landeghem (Manitoba), Taylor Ruck (Colombie-Britannique) et Penny Oleksiak (Ontario) afin de procurer une première médaille olympique au Canada aux Jeux de Rio, tard samedi soir. Le quatuor canadien du relais féminin 4×100 m libre a terminé au troisième rang de la finale. L’Australie a été couronnée avec un record du monde (3 minutes 30,65 secondes).

Les Canadiennes ont arrêté le chrono à 3 minutes 32,89 secondes, accusant un peu plus d’une seconde de retard sur les médaillées d’argent, les Américaines (3 minutes 31,89 secondes).

Michelle Williams (Ontario), qui avait nagé l’épreuve en qualification, est aussi montée sur le podium.

« Tu ne peux pas gagner une médaille sans y croire. Nous avions fini deux fois cinquièmes aux Championnats du monde et ç’aurait été facile de dire que ce n’était pas possible. Dès que nous avons été choisies aux Sélections olympiques, nous y avons cru, a reconnu la Québécoise âgée de 24 ans. Là, je ne le réalise pas encore. Je rêvais d’aller aux Jeux olympiques quand j’étais jeune et en arrivant ici, je voulais juste avoir du fun, donner mon maximum et avoir aucun regret. Je ne peux pas demander mieux! »

Première relayeuse, Mainville a donné le ton en plaçant sa formation en troisième place après le premier 100 mètres qu’elle a bouclé en un temps de 53,86 secondes, un record personnel.

Les Suédoises sont venues souffler dans le cou des Canadiennes au deuxième échange lorsque Chantal Van Landeghem a passé le relais à Taylor Ruck en quatrième place. Ruck a toutefois repris les commandes de la troisième place pendant que les Australiennes délogeaient les Américaines de la tête de course.

C’est la jeune vedette montante de l’équipe canadienne, Penny Oleksiak, qui a su contenir les Néerlandaises qui avait gardé leur gros canon pour la fin, Ranomi Kromowidjojo, championne olympique du 50 m libre et 100 m libre à Londres

En entrevue d’après course, Sandrine Mainville a mentionné que la gestion du stress entre ses deux courses de la journée a presque été une épreuve en soi, car le Canada avait enregistré le troisième meilleur temps des qualifications.

« Nous savions que les Néerlandaises ajouteraient Kromowidjojo à leur formation. Il ne fallait pas commencer à calculer et penser à ce qui pourrait arriver. Il fallait juste courser et donner le meilleur de moi-même et que j’y aille une étape à la fois sans trop penser au résultat. Maintenant, je vais en profiter plus! »

Dans une finale où la Hongroise Katinka Hosszu a pulvérisé le record du monde du 400 m quatre nages, Emily Overholt, de la Colombie-Britannique, a décroché une cinquième place en un temps de 4 minutes 34,70 secondes. Hosszu a établi une nouvelle marque mondiale à 4 minutes 26,36 secondes.

L’autre Canadienne en action à une épreuve individuelle, Penny Oleksiak, a terminé troisième de sa demi-finale au 100 m papillon et 57,10 secondes, soit le cinquième meilleur chrono de cette ronde. Elle sera de la finale de dimanche.

Vous pourriez aussi aimer...

29 Jan - 2023 | par Mathieu Laberge

Antoine Cyr comble ses grosses attentes

Montréal, 29 janvier 2023 (Sportcom) – « J’ai de grosses attentes et on verra comment ça va aller », avait mentionné le fondeur Antoine…

Nos partenaires