15 Fév - 2016 | par Éric Gaudette-Brodeur

Ski alpin – Coupe du monde

Marie-Michèle Gagnon a retrouvé le plaisir et le podium

Montréal, 15 février 2016 (Sportcom) – Marie-Michèle Gagnon n’aura pas changé ses plans pour rien, elle qui a terminé au troisième rang du slalom de la Coupe du monde de ski alpin disputé malgré les importantes chutes de neige des derniers jours et dans le brouillard à Crans Montana, en Suisse, lundi.

Prévue à Maribor, en Slovénie, à la fin du mois de janvier, cette course du cirque blanc a été ajoutée au programme de Crans Montana il y a une dizaine de jours. Après les annulations de la descente samedi et du combiné dimanche, les meilleures skieuses de la planète ont finalement pu s’exécuter.

« Je suis un peu surprise, je ne m’attendais pas à ça », a avoué Gagnon, pour qui les journées de congé prises au début du mois dans la Belle Province ont fait toute la différence.

« J’ai pu bien recharger mes batteries à la maison, ç’a vraiment fait du bien, a précisé la grande fierté de Lac-Etchemin. Depuis que je suis revenue (en Europe), j’ai toujours le sourire aux lèvres. J’ai du plaisir dans ce que je fais et ça montre que c’est la bonne façon de faire. »

L’ambiance un peu lourde qui régnait au sein de l’équipe canadienne des épreuves techniques en janvier, liée à l’adaptation aux exigences de nouveaux entraîneurs, avait quelque peu affecté l’athlète de 26 ans.

« La leçon que j’ai apprise, c’est premièrement d’avoir du fun dans ce que je fais. Évidemment, il faut rester professionnelle et faire les bonnes choses, mais d’avoir du fun est vraiment le plus important. C’est un beau soulagement ce résultat, mais aussi un cadeau. »

La Québécoise peut en effet mettre derrière elle ses difficultés des dernières saisons, marquées notamment par plusieurs blessures. « Les blessures que j’ai eues dans le passé ne m’affectent plus. L’épaule, la jambe, ce ne sont plus des choses auxquelles je pense à la porte de départ. »

Elle est par ailleurs montée sur un podium du cirque blanc pour la première fois en plus de deux ans. Rappelons qu’elle avait auparavant enlevé les honneurs du super combiné d’Altenmarkt, en Autriche, en janvier 2014, en plus de se classer troisième au slalom d’Are, en Suède, en mars 2012.

« C’est vraiment le fun. Ça faisait quatre ans que je n’avais pas eu de podium en slalom. Ça fait vraiment du bien, de savoir que mon ski est là. Il fallait juste que je m’améliore au niveau mental. »

Mikaela Shiffrin reprend là où elle avait laissé

Lundi, Gagnon a pris le 11e rang de la première manche avec un temps de 44,04 s, à 1,21 seconde de la plus rapide, l’Américaine Mikaela Shiffrin. Elle a ensuite ramené le troisième chrono au second passage, pour un temps combiné de 1 min 29,70 s, qui l’a laissée à 50 centièmes de la gagnante, Shiffrin.

« En première manche, je manquais un peu d’équilibre, mes skis étaient toujours en avant de moi, plutôt que je sois par-dessus mes skis et que j’anticipe ce qui s’en venait, a expliqué Gagnon, nettement plus efficace au retour. J’avais un bon plan. J’ai eu du plaisir et ç’a bien fonctionné. Je suis bien contente. »

En plus, elle a su s’illustrer malgré des conditions printanières. « Ce sont des skieuses différentes qui vont se démarquer dans ces moments. Il faut combattre et, quand tu fais des erreurs, ne pas trop mettre ça sur le dos de la ligne de course, car c’est normal de faire des erreurs quand il y a des trous. »

« J’ai gardé une attitude positive quand je descendais même si je faisais des erreurs, a-t-elle poursuivi. J’ai gardé le contrôle sur ma vitesse, mais en même temps, je me suis laissé aller. C’est un équilibre assez difficile à trouver, mais j’ai été capable de le trouver en deuxième manche. J’avais le contrôle de mes skis et c’est moi qui décidais où je m’en allais. »

Championne mondiale et olympique en titre de la spécialité, Mikaela Shiffrin s’est offert un spectaculaire retour à la compétition, deux mois après s'être blessée au genou droit. Gagnante des deux premiers slaloms de la saison, elle a ajouté une troisième victoire grâce à un chrono de 1 min 29,20 s.

La Française Nastasia Noens (1 min 29,65 s) s’est faufilée entre l’Américaine et Gagnon, savourant son meilleur résultat en carrière. Elle avait déjà fini deux fois troisième à des slaloms de Coupe du monde.

L’Ontarienne Erin Mielzynski, neuvième de la manche initiale, n’a pas croisé la ligne d’arrivée à la deuxième manche.

Au classement général de la spécialité, la Suédoise Frida Hansdotter, sixième lundi, conserve la tête avec 545 points. La Slovaque Veronika Velez Zuzulova (446) et la Tchèque Sarka Strachova (432) suivent dans l’ordre, tandis que Shiffrin est sixième (300) même si elle a raté cinq des huit courses.

Gagnon occupe pour sa part le 10e échelon grâce à une récolte de 190 points, avec encore deux slaloms à venir cette saison.

Vous pourriez aussi aimer...

1 Août - 2022 | par Sportcom

EN RAFALE (Jeux du Commonwealth)

1er août 2022 Haltérophilie – Maude Charron toujours au sommet du podium Un an après avoir été sacrée championne olympique à Tokyo,…

29 Juil - 2022 | par Louis-Michel Lelièvre

En rafale – Jeux du Commonwealth

Cyclisme sur piste – Médaille d’argent pour Lauriane Genest Lauriane Genest a été la première Québécoise à remporter une médaille aux Jeux…

3 Août - 2022 | par Sportcom

EN RAFALE (Jeux du Commonwealth) – Jour 6

Haltérophilie – Pierre-Alexandre Bessette tout juste à court du podium Dernier haltérophile québécois en action aux Jeux du Commonwealth 2022, Pierre-Alexandre Bessette a fait…

Nos partenaires