30 Jan - 2022 | par Louis-Michel Lelièvre

Ski alpin – Coupe du monde

Mère Nature joue des tours à Marie-Michèle Gagnon

Nouvelle

Montréal, 30 janvier 2022 (Sportcom) – La Québécoise Marie-Michèle Gagnon a conclu sa dernière épreuve avant les Jeux olympiques de Pékin avec une 21e place à la Coupe du monde de ski alpin de Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne.

Celle qui s’était hissée au neuvième rang la veille en descente a cette fois conclu le parcours de Super-G en 1 minute 19,96 secondes (+1,77 seconde). Gagnon avoue avoir été gênée par des vents intermittents qui l’ont considérablement ralenti durant sa descente.

« C’était difficile à cause du vent. En pratiquant un sport d’extérieur, on est à la merci de Mère Nature, particulièrement dans les épreuves de vitesse. J’ai senti beaucoup de vent dans la dernière section et c’était presque impossible d’être rapide », a réagi Gagnon, en entrevue avec Sportcom.

« J’ai été très bonne dans certaines sections, je pense que sans le facteur vent, j’aurais facilement pu me classer dans le top-10, mais les rafales ont eu raison de moi à la toute fin », a-t-elle ajouté.

Égalité au sommet alors que l’Autrichienne Cornelia Huetter et l’Italienne Frederica Brignone ont complété l’épreuve en exactement 1 minute 18,19 secondes chacune et elles se sont partagées la plus haute marche du podium. En troisième place, l’Autrichienne Tamara Tippler (+0,82 seconde) a raflé la médaille de bronze.   

La skieuse de Lac-Etchemin avait utilisé de nouvelles pièces d’équipement la veille dont de nouvelles bottes qui lui ont procuré une meilleure approche sur les pistes glacées. Dimanche, Gagnon a encore une fois utilisé ces bottes, mais sur une neige complètement différente de la veille.

« Les conditions de neige étaient très différentes, il y a eu de la pluie hier soir (samedi) et ils ont ajouté du sel sur la piste. Mon équipement fonctionnait bien aussi sur cette neige, mais il faudrait surement que je passe plus de temps à étudier chaque type de neige. »

Avant de prendre la direction de Pékin, Marie-Michèle Gagnon profitera de quelques jours de repos en Italie avant de reprendre l’entraînement. Elle s’envolera pour Pékin le 6 février alors que les épreuves de Super-G et de descente sont prévues pour le 11 et le 15 février.

Vous pourriez aussi aimer...

26 Nov - 2022 | par Sportcom

En rafale

Ski alpin – Sorties difficiles pour Grenier et Bennett   Prise deux pour les skieuses Valérie Grenier et Sarah Bennett qui ont…

Nos partenaires