5 Jan - 2022 | par Luc Turgeon

Ski acrobatique (sauts) – Coupe du monde

Le Relais sourit à Marion Thénault

Nouvelle

Photo: Sebastien Berthiaume / Freestyle Canada

Montréal, 5 janvier 2022 (Sportcom) – Participer à une première Coupe du monde au Canada était déjà un événement marquant pour Marion Thénault. Monter sur la deuxième marche du podium n’est venu qu’ajouter du lustre à ce moment bien spécial, mercredi, lors de l’épreuve de ski acrobatique (sauts) présentée au Centre de ski Le Relais, à Lac-Beauport.

La Québécoise avait conclu la dernière campagne avec une médaille d’or à Almaty, mais n’avait pas réussi à renouer avec le top-3 depuis. Après avoir terminé au pied du podium à Ruka en décembre dernier, c’est avec le couteau entre les dents qu’elle s’est présentée à la station cette semaine.

« Je voulais vraiment faire un podium cette année. En Finlande, c’était ça mon objectif et ç’a passé proche en finissant quatrième et cinquième ! Aujourd’hui (mercredi), c’est enfin arrivé, à la maison en plus ! » a-t-elle déclaré.

La journée a toutefois durement commencé pour la skieuse de 21 ans, qui a chuté lors des qualifications. Elle a atteint la manche suivante de manière in extremis en se classant 12e, dernière place donnant accès à la première finale.

C’est en super finale que Marion Thénault s’est démarquée. Elle a effectué son meilleur saut à la toute fin de l’épreuve avec une note de 93,41 points. Cette récolte a tenu bon jusqu’au passage de la Chinoise Xu Mengtao, dernière à s’élancer. Ses 103,92 points lui ont permis de détrôner Thénault et de rafler la médaille d’or. Sa compatriote Kong Fanyu (92,7 points) a fini troisième.

« C’était fort en émotions ! Je suis super contente de voir que j’ai été persévérante, j’ai ajusté mon état d’esprit durant la journée et ç’a payé. […] J’ai tout donné ! Cette journée-là a été vraiment difficile. J’ai réussi à atterrir mon saut le plus difficile au moment où ça comptait, alors j’étais juste super soulagée. »

La Sherbrookoise reçoit ainsi sa troisième médaille en Coupe du monde après celle d’or gagnée au Kazakhstan et celle de bronze obtenue en Russie, la saison passée.

Répondant déjà aux critères de qualification en vue des Jeux olympiques de Pékin, Thénault songe à faire l’impasse sur la Coupe du monde de Deer Valley prévue la semaine prochaine, alors que la COVID-19 pourrait ruiner ses JO. Elle compte en discuter avec son entraîneur, mais elle concède que le jeu n’en vaut probablement pas la chandelle.

« Habituellement, si ce n’était pas de la pandémie, c’est sûr que j’y serais allée, mais là, le risque est quand même élevé. Plus on s’approche des Jeux, plus les conséquences sont grandes. Je pourrais ne pas aller aux Jeux si je l’attrape à un mauvais moment. C’est un stress assez intense. »

Des sommets personnels

Également des finales féminines, Flavie Aumond a pris le sixième rang, soit le meilleur résultat individuel de sa carrière en Coupe du monde.

« Je suis contente ! [En arrivant en super finale], j’avais un degré de difficulté moins élevé que les autres, alors je savais que je n’avais pas beaucoup de chances. Juste de faire cette finale, ça m’a satisfaite ! » a souligné l’athlète de Lac-Beauport.

La situation actuelle a soulevé quelques doutes dans l’esprit de Flavie Aumond quant à la tenue de l’événement, tout comme l’état de la piste, qui se préparait à accueilir une Coupe du monde pour la première fois depuis 1995.

Cette performance illustre le potentiel de la jeune athlète, qui ne demande qu’à en donner davantage à l’avenir.

« J’ai eu un bon résultat, alors je risque de me mettre un peu plus de pression parce que je sais que j’en suis capable. Je le savais, mais il n’y a jamais rien de gagné d’avance. »

Naomy Boudreau-Guertin et Justine Ally ont pris part à la petite finale mercredi et se sont classées 11e et 12e.

Du côté masculin, Victor Primeau et Alexandre Duchaine ont atteint la première finale et occupent les 11e et 12e échelons de la compétition. Primeau signe ainsi son premier top-10 dans le circuit.

Pierre-Olivier Côté (13e), Nicolas Martineau (14e), Miha Fontaine (17e), Anthony Noel (20e) et Émile Nadeau (30e) ont quant à eux été stoppés aux qualifications.

Les Chinois Sun Jiaxu et Yang Longxiao ont remporté l’or et l’argent, suivis du Suisse Nicolas Gygax.

Vous pourriez aussi aimer...

24 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

Nouveau format, nouveaux défis

Montréal, 24 novembre 2022 (Sportcom) – En entamant ce cycle olympique, les trampolinistes ont dû apprivoiser un nouveau système de pointage aux…

29 Oct - 2022 | par Louis-Michel Lelièvre

Une médaille de bronze qui fait du bien

Montréal, 29 octobre 2022 (Sportcom) – Marjorie Lajoie et Zachary Lagha étaient quatrièmes après la danse rythmique vendredi soir, mais ils ont…

Nos partenaires