29 Juil - 2021 | par Éric Gaudette-Brodeur

Jeux olympiques de Tokyo

Mary-Sophie Harvey réalise son rêve de petite fille

Nouvelle

Mary-Sophie Harvey (photo Comité olympique canadien)

Montréal, 29 juillet 2021 (Sportcom) – La nageuse québécoise Mary-Sophie Harvey espérait partager les joies de l’obtention d’une médaille olympique avec ses coéquipières du relais 4×200 m libre. C’est malheureusement l’amertume d’une quatrième place qu’elle a vécue en leur compagnie au jour 6 des Jeux de Tokyo. Peu importe, sa résilience l’a amenée sur la plus grande scène sportive de la planète!

« La quatrième place, juste au pied du podium, c’est sûr que c’est un petit peu dur à digérer, mais je pense que les filles ont donné leur 100 %. On ne peut pas demander plus que de donner notre 100 % et je pense que c’est ce qu’elles ont fait », a expliqué Harvey, qui a vu ses compatriotes améliorer la marque nationale qui était de 7 min 44,35 s.

Les Ontariennes Summer McIntosh, Penny Oleksiak et Kayla Sanchez ainsi que l’Albertaine Rebecca Smith ont en effet obtenu un chrono de 7 min 43,77 s. Elles ont toutefois conclu à 3,44 secondes des Chinoises, surprenantes médaillées d’or avec un record du monde en prime.

Le chrono vainqueur de 7 min 40,33 s a amélioré la marque mondiale de plus de 1 seconde, l’ancienne étant de de 7 min 41,50 s, établie par les Australiennes aux Championnats du monde de 2019.

Grandes favorites, les Australiennes (7 min 41,29 s) ont dû se « contenter » de la médaille de bronze, finissant à 96 centièmes de seconde des Chinoises et à 56 centièmes des Américaines (7 min 40,73 s).

« Au départ, c’était une course pour la médaille d’argent, car dans notre tête, les Australiennes étaient inatteignables. Les Chinoises, et aussi les Américaines, ont toutefois montré que les Australiennes n’étaient finalement pas inatteignables », s’est réjouie Harvey.

Une équipe de sept nageuses

Un groupe de sept athlètes a nagé le relais 4×200 m libre pour le Canada à Tokyo. En plus de Mary-Sophie Harvey, Katerine Savard, originaire de Pont-Rouge, et la Néo-Écossaise Sydney Pickrem étaient en effet en action en préliminaires, avant d’être remplacées en finale. Elles avaient qualifié le pays au quatrième rang grâce à un temps de 7 min 51,52 s en compagnie de Smith.

« Nous avons accompli notre travail, nous avons obtenu une bonne position en vue de la finale. L’objectif était atteint », a résumé Harvey, heureuse également d’avoir pu faire équipe avec ses compatriotes vers la finale.

« Nous sommes allées déjeuner avec les quatre filles de la finale. Nous sommes allées à la piscine ensemble. Et nous étions les sept filles à la Ready Room. Nous les avons soutenues jusqu’à ce qu’elles se présentent pour la finale. C’est ce qui est beau des relais, c’est une équipe, tout le monde fait sa part. »

Son meilleur chrono l’excite pour la suite

D’un côté plus personnel, la Québécoise de 21 ans a très bien nagé en préliminaires, affichant un chrono de 1 min 57,53 s, plus rapide d’une seconde que celui des sélections olympiques canadiennes de juin. « C’est le temps le plus rapide que j’ai jamais eu. J’avais déjà nagé en 1 min 57 s, mais c’était il y a cinq ans et, en cinq ans, il s’en est passé des trucs. »

« De pouvoir me dire aujourd’hui que je suis passée au travers de ça et que je peux refaire mes meilleurs temps, que je ne pensais peut-être jamais refaire, ça fait vraiment du bien. Ça me rend excitée pour la suite parce que ce n’est pas terminé. Je pense que le meilleur est encore à venir! »

Celle qui a commencé la natation à l’âge de 6 ans avec les Mégophias de Trois-Rivières a atteint un de ses grands objectifs en inscrivant son nom dans les résultats officiels d’une épreuve olympique. « Je ressens beaucoup d’émotions en ce moment, mais d’un côté plus personnel, je ne pouvais pas demander mieux. J’ai accompli mon rêve de petite fille. Une médaille, ça aurait été la cerise sur le sundae si on peut dire. Je peux quand même dire que je suis une Olympienne. Ça me donne le goût de continuer, de travailler encore plus fort pour monter sur le podium dans trois ans. »

Rendez-vous raté

C’est par ailleurs un grand rendez-vous avec l’histoire sportive du pays qui a été raté en finale du relais 4×200 m libre, alors que Penny Oleksiak tentait de récolter une septième médaille olympique. Si elle était montée sur le podium, la Torontoise aurait surpassé les récoltes de la patineuse de vitesse et cycliste Clara Hughes et de la patineuse de vitesse Cindy Klassen, sextuples médaillées olympiques.

Harvey ne croit pas que cette possibilité ait dérangé les représentantes canadiennes en finale. « Le relais est une course d’équipe et je ne pense pas que Penny pensait à sa performance à elle. Il lui reste encore d’autres courses. Le meilleur est à venir, elle n’a que 21 ans. »

Dans les dernières courses au programme jeudi, Katerine Savard était de retour dans la piscine du centre aquatique de Tokyo pour les préliminaires du relais 4×100 m quatre nages mixte.

Savard, qui nageait le 100 m papillon, Rebecca Smith ainsi que les Ontariens Javier Acevedo et Gabe Mastrometteo ont pris le cinquième rang de la première des deux vagues qualificatives.

Leur chrono de 3 min 46,54 s a été insuffisant pour accéder à la finale. Ils ont conclu à 2,60 secondes du temps des huitièmes et derniers qualifiés, en 13e place.

EN RAFALE

Basketball

Nirra Fields et ses coéquipières de l’équipe canadienne ont savouré une première victoire dans les préliminaires du tournoi olympique en disposant facilement des Sud-Coréennes 74-53.

La Montréalaise a joué 16 minutes et 58 secondes, marquant 6 points et récupérant 3 rebonds.

Battues 72-68 par les Serbes à leur première sortie, les représentantes du pays se mesureront maintenant aux Espagnoles à leur troisième et dernier match des préliminaires du groupe A, dimanche, le 1er août.

Les deux premières équipes de chacun des trois groupes ainsi que les deux meilleures formations classées au troisième rang au terme du tournoi à la ronde accèderont aux quarts de finale.

Rugby

Journée en deux temps pour les Canadiennes, qui ont tout d’abord écrasé les Brésiliennes 33-0, avant d’être défaites 26-12 par les joueuses des îles Fidji, à leurs deux premières sorties du tournoi à la ronde dans le groupe B.

Élissa Alarie, de Trois-Rivières, Pamphinette Buisa, de Gatineau, Bianca Farella, de Côte-Saint-Luc et co-capitaine, et Karen Paquin, de Québec, font partie de la délégation nationale. Cette dernière a d’ailleurs et l’auteure d’un essai lors du premier match.

Deuxièmes du groupe B au terme de la première journée, les Canadiennes se mesureront aux Françaises, invaincues en deux rencontres, pour leur dernière sortie du tournoi à la ronde vendredi, 30 juillet.

Les quarts de finale seront aussi joués vendredi. Ils regrouperont les deux premières nations de chacun des trois groupes ainsi que les deux meilleurs pays classés troisièmes après le tournoi à la ronde.

Voile

Le Montréalais d’origine Oliver Bone et son partenaire néo-écossais Jacob Saunders ont obtenu des 16e et 17e places dans la classe des dériveurs doubles 470.

Au cumulatif, ils occupent le 16e rang après 4 courses, affichant 45 points, en retard de 7 points sur les 15es, les Portugais Diogo Costa et Pedro Costa.

Bone et Saunders ont encore six courses à disputer jusqu’à lundi. La course pour les médailles sera présentée mercredi, le 4 août.

Vous pourriez aussi aimer...

29 Août - 2021 | par Sportcom

En rafale, 29 août

Basketball en fauteuil roulant – Deux victoires pour le Canada Après trois défaites depuis le début du tournoi de basketball en fauteuil…

11 Sep - 2021 | par Mathieu Laberge

Hugo Barrette au pied du podium à Cali

Montréal, 11 septembre 2021 (Sportcom) – Hugo Barrette (+0,107 seconde) s’est classé quatrième de la finale du keirin à la Coupe de…

Nos partenaires