29 Avr - 2018 | par Alexandra Piche

Plongeon - Séries mondiales

Meaghan Benfeito renoue avec le podium en individuel

Montréal, 28 avril 2018 – En quête d’une médaille individuelle en Séries mondiales depuis 2016, c’est à Montréal, après un début de saison ponctué par les blessures, que Meaghan Benfeito a renoué avec le podium, samedi, en montant sur la troisième marche à la tour de 10 m.

« C’est une médaille qui représente l’effort et le travail que j’ai fait dans le dernier mois et demi. Évidemment, il y a beaucoup de place à l’amélioration. J’ai fait des erreurs, oui, mais je suis satisfaite de ma journée. Je suis contente de finalement bien plonger devant la foule canadienne », a commenté la plongeuse de 29 ans, qui a ajouté une médaille d’or au synchro mixte à sa récolte du jour plus tard en soirée.

Les juges lui ont accordé la note totale de 354,65. Son troisième plongeon, sa bête noire, lui a fait perdre quelques points.

« C’est ma bête noire depuis toujours, depuis que je l’ai appris à 14 ans. Je m’améliore vraiment beaucoup. C’est rare que je le manque tant que ça. La dernière fois date d’il y a deux ans. C’était vraiment une erreur nounoune. J’ai mal pris ma jambe. Je ne fais jamais ça, mais je suis quand même satisfaite », a-t-elle dit.

Exactement comme aux Jeux olympiques de Rio, la Montréalaise a terminé derrière les Chinoises Ren Qian (395,85) et Si Yajie (377,65).

Embêtée par une blessure au début de la saison, Benfeito n’avait pas atteint la finale de cette épreuve lors des deux premières étapes des Séries mondiales. Ses deux médailles d’argent aux Jeux du Commonwealth lui ont redonné confiance avant son retour à Montréal.

Elle a été accueillie par des partisans bruyants. « Je ne me souviens pas de la dernière fois que j’ai plongé avec une foule aussi forte que ça. Ça m’a pris par surprise, mais j’ai aimé ça. Pour une fois, je peux dire que j’ai aimé ça », a affirmé l’athlète qui avait souvent eu de la difficulté à plonger à la maison.

Une finale pour Imbeau-Dulac et Gagné

Au tremplin de 3 mètres, Philippe Gagné et François Imbeau-Dulac se sont tous deux offert une performance en finale devant leurs partisans.

Imbeau-Dulac (448,45) s’est classé au 5e rang, réussissant l’un des meilleurs pointages de sa carrière.

« Je suis content. J’ai essayé d’être complètement sans émotion durant la compétition. J’ai bien aimé ça. J’ai fait semblant de m’en foutre, même si intérieurement, je ne m’en foutais pas du tout. Ça m’a enlevé de la pression », a-t-il dit.

Pour lui, la finale n’était que la cerise sur le sundae. Il espérait se qualifier pour y participer, mais n’avait pas d’attentes. Il avait même prévu autre chose à son horaire samedi soir.

« J’étais censé aller directement à Saint-Hyacinthe après les préliminaires pour voir mon petit chien faire une compétition. Je suis content de ne pas y être allé pour me reposer, mais c’est ce que j’avais prévu », a-t-il raconté.

Philippe Gagné a quant à lui pris le sixième rang avec 430,55 points. Il avait un stress supplémentaire sur les épaules tout au long de l’épreuve, car il avait ajouté un plongeon plus difficile à la toute fin de sa liste.

« On a essayé d’intégrer le quatre et demi avant à ma liste. C’est ça qu’il faut, intégrer des plongeons plus difficiles. C’est un plongeon qui est assez nouveau pour moi, alors ç’a été un stress additionnel. Il m’a affecté tout au long de la compétition parce que nous avions décidé de le mettre en dernier. J’y ai pensé tout au long de l’épreuve. On dirait qu’il m’attendait à la fin. J’ai quand même été capable de bien le gérer. Je suis fier de l’avoir fait en compétition », a-t-il expliqué.

Il espère avoir la chance de le refaire lors de la prochaine étape des Séries mondiales en Russie. Il tentera cependant de le mettre plus tôt dans son enchaînement pour ne pas l’avoir en tête jusqu’à la fin.

Dimanche, les femmes s’élanceront au 3 m et les hommes à la tour de 10 m. Le 3 m synchro mixte terminera l’arrêt montréalais des Séries mondiales.

Vous pourriez aussi aimer...

8 Fév - 2024 | par Mathieu Laberge

Un duo qui n’a pas fini de progresser

Montréal, 8 février 2024 (Sportcom) – Encore en train de reprendre son souffle, Audrey Lamothe a poussé un grand cri de joie…

Nos partenaires