13 Jan - 2022 | par Luc Turgeon

Ski acrobatique (bosses) – Coupe du monde

Une centaine de médailles au cou

Nouvelle

Mikaël Kingsbury signe une 4e victoire de suite dans une finale tragique

Montréal, 14 janvier 2022 (Sportcom) – La collection de médailles de Mikaël Kingsbury s’élève désormais à 100 en Coupe du monde. Le roi des bosses a terminé en force jeudi, à Deer Valley, pour sortir victorieux d’une super finale marquée par la violente chute de l’Américain George McQuinn, à qui le Québécois a dédié la 71e victoire de sa carrière.

Âgé de 23 ans, McQuinn a pris part à ses premières finales dans le circuit. Lors de la ronde ultime où il luttait pour une place sur le podium et une qualification olympique, le favori de la foule a perdu le contrôle avant d’entreprendre son deuxième saut. Il n’a pas complété sa manœuvre et sa tête a lourdement frappé le sol à l’atterrissage, son corps glissant jusqu’au bas de la piste.

Les secouristes sont intervenus durant près de 15 minutes avant de quitter la piste avec McQuinn, étendu sur une civière et dont l’état de santé était « stable » selon la Fédération internationale de ski.

Arborant le maillot jaune du meneur au classement général, Mikaël Kingsbury avait la lourde tâche de briser le silence en étant le prochain à s’élancer. Il est demeuré concentré dans les circonstances et a offert une solide performance lui rapportant 83,28 points, à un moment où la visibilité faiblissait et où la piste commençait à glacer.

« C’est dur quand des affaires de même surviennent. Tu ne veux jamais que ça arrive, surtout à un jeune skieur qui faisait sa première super finale. Props à George (McQuinn) d’avoir poussé [pour son premier podium]. Le gars est très talentueux. […] C’est difficile pour Ikuma (Horishima) et moi, on doit attendre 20 minutes de plus en haut, quand on ne connait pas l’état de santé du gars », a commenté Mikaël Kingsbury.

« J’essayais de ne pas trop regarder au bas de la piste. Tu vois l’athlète au loin et il y a une quinzaine de personnes autour de lui, ce n’est jamais bon signe. J’espérais qu’il soit correct et que ça reprenne le plus vite possible. [Dans ces moments-là], j’essaye de rester dans le moment, de respirer et de ne pas trop y penser, même si ce n’est pas facile à faire. »

À l’instar de samedi dernier, lors de la Coupe du monde de Tremblant, la pression était sur les épaules du Japonais Ikuma Horishima. Sa récolte de 81,98 points n’a pu déloger l’athlète de Deux-Montagnes et il a conclu en deuxième place. Kosuke Sugimoto (79,02 points), lui aussi du Japon, a reçu la médaille de bronze.

« Déjà de partir avec la pression de la compétition, sachant qu’Ikuma part dernier, je dois mettre toute la gomme. Avec tout ça, c’est plus dur entre les deux oreilles, mais une fois que c’était parti, je me sentais bien », a déclaré Kingsbury, qui signe ainsi une quatrième victoire de suite.

Durant la première finale, Laurent Dumais a légèrement perdu le contrôle entre ses deux sauts, mais est demeuré en piste malgré tout. Ce ne fut pas suffisant pour être de la super finale et il a terminé 11e. Gabriel Dufresne a chuté à la suite de son premier saut et a dû se contenter du 13e rang.

Du côté féminin, les sœurs Justine et Chloé Dufour-Lapointe, qui souhaitaient maintenir une certaine progression sur l’impitoyable piste de Deer Valley, ont été les seules Canadiennes à skier en première finale. Elles n’ont toutefois pas accédé à la seconde.

Avec ses 72,78 points, Justine s’est classée neuvième pour égaler son meilleur résultat de la saison 2021-2022 à cette épreuve. Chloé a quant à elle pris le 13e rang avec 71,73 points.

« C’est vraiment spécial »

Le plateau des 100 podiums a de quoi rendre fier Mikaël Kingsbury.

Si on lui avait demandé s’il pensait franchir le plateau des 100 podiums au cours de sa carrière un jour, il n’y aurait pas cru. Du moins, pas avant les deux dernières années, où il a compris qu’il touchait à cet exploit du bout des doigts.

Le champion olympique a réalisé ce qu’il venait d’accomplir en toute fin de journée. Une étape qu’il a franchie en seulement 119 départs en Coupe du monde.

« Toute la journée, je n’y ai pas pensé, même quand j’ai gagné, je n’y ai pas pensé une seconde. C’est vraiment spécial d’être le premier à atteindre ce niveau-là ! » a ajouté Kingsbury.

Il s’est aussi réjoui de célébrer ce 100e podium sur la plus haute marche, et ce, à Deer Valley, qualifiant l’événement du « Superbowl » des skieurs, comme l’avaient fait les sœurs Dufour-Lapointe l’an dernier.

Les skieurs seront de retour vendredi pour une deuxième épreuve de bosses au même endroit, la dernière avant la tenue des Jeux olympiques de Pékin.

Vous pourriez aussi aimer...

24 Jan - 2022 | par Mathieu Laberge

L’humain d’abord, les résultats ensuite

Montréal, 24 janvier 2022 (Sportcom) – Louis Bouchard, entraîneur au Centre national d’entraînement de ski de fond Pierre-Harvey (CNEPH), et son homologue Gregor Jelonek,…

Nos partenaires