17 Mar - 2023 | par Luc Turgeon

Ski acrobatique (bosses) – Coupe du monde

Nouveau saut, même résultat pour Mikaël Kingsbury

Nouvelle

Photo: Andrey Kulagin/KSA

Il est décoré d’or à Almaty

Montréal, 17 mars 2023 (Sportcom) – Mikaël Kingsbury a conclu sa saison en simple là où il l’avait entamée en décembre : sur la plus haute marche du podium. Il a remporté la médaille d’or à la finale de la Coupe du monde disputée vendredi, à Almaty, au Kazakhstan.

Se trouvant en tête du classement général, le Québécois avait non seulement droit à un laissez-passer pour la première finale, mais il était déjà assuré de soulever son 22e globe de cristal à la fin de la journée. Kingsbury en a donc profité pour tenter une nouvelle manœuvre, un cork 720 truck driver, où il agrippe les spatules de ses skis en position carpée.

La configuration de la piste à Almaty l’a convaincu d’aller de l’avant sur le saut du bas, qui présentait un atterrissage plus plat.

« Ça fait longtemps que je suis capable de le faire, mais c’était une des premières fois où je voyais que j’avais une belle opportunité de l’essayer, a raconté le médaillé d’or en visioconférence. Je savais qu’il payait bien et ça faisait un bout que je voulais le courser. Avec les deux jours d’entraînement, j’en avais fait assez pour me sentir confortable et le faire en compétition. »

La luminosité a nui à la visibilité des skieurs vendredi et leur a demandé une certaine adaptation après deux jours d’entraînement avec des conditions parfaites. Les nuages n’ont pas empêché l’athlète de Deux-Montagnes de dominer la deuxième finale en récoltant 85,67 points.

Loin derrière, on retrouve le Kazakh Pavel Kolmakov et ses 78,72 points, suivi de l’Australien Matt Graham, médaillé de bronze avec une note de 78,42. Avant de s’élancer, Kingsbury a entendu les pointages de ses adversaires et a compris qu’il n’avait pas à pousser davantage.

« Je savais que je pouvais copier-coller ma première finale, juste améliorer mes atterrissages et que ça allait suffire. Des fois, c’est plus difficile quand la porte est grande ouverte, tu te retiens ou tu en donnes trop. Avec l’expérience, je sais qu’il faut oublier ce que les autres ont fait avant moi et je ne dois pas devenir trop excité parce que c’est plus facile gagner. »

Couronné double champion du monde pour une troisième fois de suite en février, Mikaël Kingsbury a mis la main sur sa cinquième médaille d’or en Coupe du monde cette saison. Il a aussi été décoré d’argent à cinq occasions.

« La motivation était là. Même si le globe était assuré, je ne veux pas seulement skier à moitié. Quand je me présente, c’est pour gagner et faire du mieux que je peux. »

– Mikaël Kingsbury

Les Québécois Gabriel Dufresne, Julien Viel et Elliot Vaillancourt ont tous pris part à la première finale vendredi et se sont respectivement classés 12e, 13e et 14e.

Une nouvelle carte

La glace est cassée en ce qui a trait le cork 720 truck driver. Une figure technique qui, comme l’a prouvé Kingsbury vendredi, peut s’avérer utile dans les moments opportuns. « Je savais que je gagnais le globe, mais une partie de moi voulait essayer de quoi de nouveau. En même temps, je voulais quand même aller chercher une victoire et c’est le fun d’y arriver avec un nouveau saut, ça fait toujours plaisir! » a partagé le vainqueur.

Il demeure que sa routine habituelle, qui est composée d’un double full et d’un cork 1080, est celle qui rapporte le plus de points en simple. Toutefois, Kingsbury a souligné à quelques reprises le manque de constance des juges concernant le double full. Il a maintenant la confirmation qu’au besoin, une autre manœuvre peut lui permettre d’obtenir une bonne note.

« Ça m’a pris du temps à saisir et à jouer le jeu des grabs. Je n’ai jamais été le plus grand fan des grabs simples, que j’appelle les cheat codes et qui vont te donner bien des points, mais qui sont faciles à effectuer. […] En réussissant mon saut et d’aller chercher des huit en montant avec des juges plus stricts, je sais que je pourrai l’utiliser quand les atterrissages seront plus difficiles. »

Son compteur indique maintenant 79 victoires en Coupe du monde. Il souhaitera atteindre le cap des 80 dès samedi aux bosses en parallèle, dernière épreuve du calendrier.

Vous pourriez aussi aimer...

18 Juin - 2024 | par Luc Turgeon

Capitaine Hoag vise ses troisièmes JO

Montréal, 18 juin 2024 (Sportcom) – Ne vous méprenez pas, l’impact du capitaine Nicholas Hoag va bien au-delà de son temps de…

Nos partenaires