3 Avr - 2016 | par Audrey Clement-Robert

Cyclisme sur route – Tour des Flandres

Numainville donne tout et termine dans le top-20

Montréal, 3 avril 2016 (Sportcom) – Dimanche avait lieu la cinquième étape du World Tour féminin de cyclisme sur route, le tant attendu Tour des Flandres, à Audenarde, en Belgique. La Québécoise Joëlle Numainville (Cervelo Bigla Pro) a pris le 18e rang de cette prestigieuse compétition.

Les 20 meilleures équipes au monde étaient invitées à ce 13e Tour des Flandres féminin. La course s’étendait sur 140 kilomètres et le point de départ, tout comme celui d’arrivée, se situait dans la ville d’Oudenaarde. Le parcours comprenait dix montées et six sections de pavé. Cette compétition attire chaque année les foules.

« Il y avait tellement de monde, tu n’entends rien quand tu montes les côtes. C’est vraiment incroyable! Chaque année c’est comme ça, il n’y a pas de surprise. C’est la compétition la plus difficile au niveau des classiques, le parcours est super long. Celle qui a gagné, c’est vraiment la plus forte. Tu ne peux rien cacher. Celles en avant étaient les meilleures aujourd’hui. Il n’y a pas de place à l’erreur », a commenté Numainville.

L’Italienne Elisa Longo Borghini défendait son titre de championne de cet événement, mais c’est l’actuelle championne du monde et la meneuse du World Tour féminin, Lizzie Armistead (Boels Dolmans), qui a remporté la course de 2016.

Après 3 h 43 min 27 s, l’utilisation de la photo d’arrivée a été nécessaire pour départager qui d’entre l’Anglaise Armistead et la Suédoise Emma Johansson (Wiggle High5) a franchi la ligne en premier. Les deux cyclistes se sont livrées un sprint sans merci dans les derniers 150 mètres. La Néerlandaise Chantal Blaak (Boels Dolmans) a complété le podium avec deux secondes de retard sur la gagnante.

Durant la première moitié de la course, les cyclistes ont maintenu le peloton. Toutefois, plusieurs d’entre elles ont tenté des échappées. La Lavalloise Joëlle Numainville a d’ailleurs été du groupe de tête pendant un certain temps.

« J’ai bien couru. Je suis super contente, c’était vraiment une course difficile et le niveau était très élevé. Je me suis fait lâcher dans la neuvième côte, c’était super dur! J’ai manqué un peu de jambes. Une fois la course finie, je n’étais même pas capable d’enlever mes souliers des pédales. J’ai tout donné, c’est la plus importante des classiques, je ne peux pas demander plus que ça. Je n’ai pas fait le groupe d’avant, mais de pas beaucoup », a commenté l’athlète de 28 ans.

La Canadienne a complété la distance à 2 minutes 3 secondes d’Armistead. Elle a été la plus rapide de Cervelo Bigla Pro. Ses compatriotes Lepistö et Ashley Moolman-Pasio ont fini non loin d’elle au 28e et 31e rang.

Une première pour Albrecht

C’était la première expérience de la Montréalaise Lex Albrecht (Bepink) à cette compétition. En fait, c’est aussi la première année qu’elle participe aux événements tenus en Europe.

Bien qu’éprouvante, la cycliste de l’arrondissement Ville-Marie était très contente de sa journée.

« J’étais heureuse d’avoir finalement la chance de participer au Tour des Flandres, une des plus importantes et difficiles courses de la saison. Mon objectif était d’avoir une course intelligente et forte pour être aux côtés de la meneuse de notre équipe pour cette course, Olga Zabelinskaya. À partir du kilomètre 40 jusqu’à la fin, pour l’aider dans ses attaques et couper le vent pour elle au besoin. »

Les premiers 40 kilomètres de la course se sont déroulés très rapidement. Albrecht a rempli son mandat avant de se retrouver prise dans une chute. « Je ne me suis pas blessée sérieusement et j’ai été capable de repartir rapidement, mais l’énergie que ça m’a prise pour revenir dans le peloton aurait été très précieuse si je l’avais eu plus tard dans la course. »

L’athlète, qui aura 29 ans dans trois jours, s’est finalement fait rattraper par la chef de file du peloton dans l’une des plus longues sections de pavé. Cette surface n’est pas la force de Lex Albrecht, surtout au Tour des Flandres. « Je n'ai pas la force musculaire pour surmonter aisément comme d’autres coureuses. Je finis toujours par sentir mes jambes très épuisées. »

La Québécoise a terminé la course avec Loren Rowney (Orica Green Edge) qui a fait une crevaison. « C’était décevant de ne pas avoir été là avec ma coéquipière à la fin. J'ai donné tout ce que j’avais et je ne peux qu’être contente de cela. Je ne suis pas où je veux être encore, mais je sens que je m'adapte bien au peloton européen et la course ici », a-t-elle ajouté.

La Canadienne a fini la course au 99e rang, à 11 minutes 15 secondes de la gagnante du jour. C’est la Russe Olga Zabelinskaya qui a réussi le meilleur résultat de Bepink avec une 14e place.

« Je suis très optimiste! J'ai eu un début de saison difficile avec la santé, les problèmes mécaniques et les accidents, mais la malchance a passé. Mon moral est resté et reste fort à travers tout cela. J'aime vraiment les courses de vélo et surtout en Europe. Je sais que cela a été le passage parfait pour ma carrière de cycliste », a conclu Lex Albrecht.

Vous pourriez aussi aimer...

1 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

William Emard refait surface

Montréal, 1er novembre 2022 (Sportcom) – Une blessure qui traîne depuis un an a découragé le gymnaste William Emard cet été. Après…

6 Nov - 2022 | par Mathieu Laberge

Des relais d’or et d’argent

Montréal, 6 novembre 2022 (Sportcom) – Les champions olympiques du relais masculin Pascal Dion, Steven Dubois, Maxime Laoun et Jordan Pierre-Gilles ont…

Nos partenaires