19 Mar - 2021 | par Mathieu Fontaine

Cyclisme sur route

Olivia Baril : joindre l’utile à l’agréable

Nouvelle

Joaquim Eastwood

Montréal, 19 mars 2021 (Sportcom) – Parfois, les astres doivent être alignés pour que les choses puissent enfin se concrétiser. C’est le cas d’Olivia Baril qui a pu devancer le début de sa carrière de cycliste professionnelle tout en terminant ses études plus rapidement. Une aventure improbable rendue possible grâce à son désir constant d’avancer et aux circonstances particulières de la dernière année.

Étudiante en ostéopathie, la cycliste de Rouyn-Noranda a vu son horaire de cours être complètement chambardé en raison de la COVID-19, retardant du même coup l’obtention de son diplôme de plus d’un an. Baril a donc pris l’initiative d’accélérer le processus en s’installant à Saint-Sébastien, au Pays basque espagnol. Elle rêvait de s’y établir depuis sa visite il y a quelques années.

« Je savais que j’allais y déménager un jour, mais pour moi, ç’a toujours été important de finir l’école avant de m’engager dans le cyclisme à temps plein parce que je veux avoir quelque chose à ma retraite (sportive). Par contre, l’occasion était parfaite de jumeler les deux, alors j’ai trouvé une école à San Sebastián et j’ai regardé pour me dénicher une équipe professionnelle », a expliqué Olivia Baril lors d’un entretien téléphonique avec Sportcom.

Après avoir officialisé son inscription à l’Instituto Internacional de Osteopatía Avanzada, ses recherches sportives l’ont menée chez Massi-Tactic, une formation espagnole de niveau continental qui compte également la Québécoise Gabrielle Pilote Fortin dans ses rangs.

« J’ai regardé les équipes de l’UCI (Union cycliste internationale) en Espagne et j’aimais bien Massi-Tactic. J’ai demandé quelques informations à Gabrielle pour initier le contact avec eux et après quelques discussions, ils ont décidé de me donner une chance. Finalement, tout s’est aligné : la ville, l’école, l’équipe, le visa, vraiment tout », a poursuivi l’athlète de 23 ans.

La tête pleine de projets et déterminée à arriver à ses fins, Olivia Baril vit à 100 à l’heure depuis qu’elle s’est établie en Europe en septembre dernier. Chaque semaine, elle dédie plus de 25 heures à l’entraînement et aux nombreux déplacements avec Massi-Tactic, en plus d’en consacrer une trentaine de plus à ses études. Même si son horaire peut sembler lourd au premier coup d’œil, pas question de se créer du stress inutile.

« Je suis quand même habituée à ça et il n’y a rien qui me stresse vraiment. Ça fait longtemps que je dois jumeler le sport et les études et ici ça adonne bien, car les cours se déroulent la fin de semaine et si je dois m’absenter, je peux reprendre la matière en vidéo. Tout est bien organisé. »

Qui plus est, elle poursuit ses études en espagnol, une langue qu’elle ne maîtrise pas encore à la perfection. « J’ai commencé à apprendre l’espagnol pour le plaisir au début de la pandémie. Finalement c’est un peu plus long que prévu, mais je m’en sors quand même bien », a assuré celle qui terminera ses cours théoriques d’ici la fin de l’année 2021, après quoi elle pourra passer à la rédaction de son mémoire.

Une première en World Tour

Olivia Baril s’est rendue à Gérone en janvier dernier afin de participer à son premier camp officiel de sa nouvelle équipe. Deux mois plus tard, elle goûtait enfin à l’expérience du World Tour aux Strade Bianche, du côté de l’Italie. Une expérience unique qui lui a permis d’enfin renouer avec la compétition.

« Ça faisait plus de 13 mois que je n’avais pas fait de course ! Je savais que c’était une course difficile et j’avais hâte de briser la glace pour vivre l’expérience. En plus, c’était ma première sortie avec mes nouvelles coéquipières, alors je voulais absolument finir », a analysé Baril, 84e du jour le 6 mars dernier.

« Je suis contente ! La première est faite et j’ai retrouvé mes sensations. Maintenant, je vais pouvoir me concentrer sur mes performances. »

Au total, Olivia Baril prévoit faire une soixantaine de courses cette saison, dont quelques autres en World Tour, à commencer par le Tour des Flandres prévu pendant le week-end de Pâques. Une étape de plus vers son but ultime de courir à temps au sein du meilleur circuit de cyclisme féminin de la planète.

Vous pourriez aussi aimer...

15 Juil - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Tadej Pogacar, une fois de plus

Montréal, 15 juillet 2021 (Sportcom) – Victorieux au sommet du col du Portet mercredi, le détenteur du maillot jaune Tadej Pogacar (UAE-Emirates)…

3 Juil - 2021 | par Mathieu Laberge

Pogacar en patron, Woods tente sa chance

Montréal, 3 juillet 2021 (Sportcom) – À l’image de la foudre qui s’est abattue sur les Canadiens de Montréal au troisième match…

8 Juil - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Nils Politt s’impose en solo au Tour de France

Montréal, 8 juillet 2021 (Sportcom) – Nils Politt (BORA-hansgrohe) a connu une journée tout simplement parfaite jeudi au Tour de France pour…

Nos partenaires