13 Mai - 2022 | par Mathieu Fontaine

Cyclisme sur route – Tour du Pays basque (World Tour femmes)

Olivia Baril rate une première chance, mais compte se reprendre

Nouvelle

Une cycliste canadienne en plein effort sur son vélo

Twitter / Fabrice Fouques

Montréal, 13 mai 2022 (Sportcom) – Quelques jours à peine après avoir signé la première victoire de sa carrière chez les professionnellesOlivia Baril reprenait le collier sur les routes espagnoles, à l’occasion de la première étape du Tour du Pays basque féminin. La Québécoise de l’équipe Valcar – Travel & Service s’est finalement classée 18e de cette course dont l’issue s’est jouée à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée, vendredi.

Bien positionnée dans le peloton après les trois ascensions du parcours, Baril a vu trois coureuses s’échapper tout juste avant d’entrer à Labastida, où un final en faux plat attendait les participantes. Cette attaque s’est avérée fatale pour la cycliste de Rouyn-Noranda et les autres membres de la poursuite, qui ont terminé 41 secondes derrière le trio de tête mené par la Néerlandaise Demi Vollering (SD Worx).

La gagnante du jour s’est imposée devant Pauliena Rooijakkers (Canyon//SRAM Racing), impuissante face au sprint de sa compatriote. L’Américaine Kristen Faulkner (BikeExchange – Jayco) a pour sa part été décrochée dans la dernière ligne droite du parcours et a franchi le fil d’arrivée avec deux secondes de retard sur ses rivales néerlandaises.

« Ç’a été une course sans trop d’histoire aujourd’hui. Il faisait assez chaud et je suis restée bien placée dans le peloton tout au long du parcours. J’ai été assez tranquille en général et j’aurais dû être plus proactive quand la bonne attaque s’est formée », a commenté Baril au terme des 106 kilomètres de l’épreuve.

Ce n’est toutefois que partie remise pour l’athlète de 24 ans, qui affectionne particulièrement les courses disputées au Pays basque. « J’adore les montées des parcours ici et ça donne toujours droit à de bons défis. Ce sont mes courses préférées ! C’est dommage pour aujourd’hui, mais on va se reprendre dans les prochains jours. »

Également de cette course par étapes, Magdeleine Vallières-Mill s’est classée 36e. La Sherbrookoise a épaulé ses coéquipières de la formation EF Education-TIBCO-SVB jusqu’à la dernière montée de la journée avant de lever le pied à la demande de son directeur sportif. Elle est finalement rentrée à bon port près de cinq minutes après la gagnante.

« Mon but était de surveiller les attaques en début de course et de placer mes coéquipières pour les sections importantes. J’ai quitté le premier groupe dans la dernière longue montée, mais j’avais trois coéquipières en avant, donc on m’a demandé de rester tout juste derrière. On termine avec un léger retard sur l’échappée, donc il n’y a rien de perdu pour le classement général de l’équipe », a analysé Vallières-Mill, qui s’attend à jouer un rôle similaire d’ici la fin de la compétition, dimanche.

Ses coéquipières américaines Veronica Ewers et Kristabel Doebel-Hickok ont respectivement pris les 14e et 20e échelons à l’issue de la course.

La deuxième étape du Tour du Pays basque féminin sera disputée samedi, à Mallabia. Les participantes s’élanceront pour une deuxième épreuve en montagne, cette fois sur une distance de 118 kilomètres.

Vous pourriez aussi aimer...

29 Nov - 2022 | par Mathieu Laberge

Jules Burnotte déçu, mais pas inquiet

Montréal, 29 novembre 2022 (Sportcom) – Jules Burnotte n’a pas skié à la hauteur de ses attentes à la première Coupe du…

Nos partenaires