5 Mar - 2023 | par Luc Turgeon

Ski de fond – Championnats du monde

Olivier Léveillé s’approche du top-20 en conclusion des mondiaux

Nouvelle

Photo: Nordiq Focus

Montréal, 5 mars 2023 (Sportcom) – Olivier Léveillé a conclu ses premiers Championnats du monde seniors avec une 23e place au 50 km classique départ groupé, dimanche, en Slovénie. Le fondeur de 21 ans a ainsi signé son meilleur résultat individuel à Planica après s’être classé 43e du skiathlon et 28e du 15 km libre.

Il s’agissait seulement du deuxième départ de sa carrière à une épreuve de 50 kilomètres. Léveillé avait terminé 27e du 50 km présenté en style libre aux Jeux olympiques de Pékin, l’hiver dernier.

Dimanche, il a connu une légère baisse de régime après une dizaine de kilomètres et la forme est revenue quelques minutes plus tard. C’est à la mi-parcours que le Sherbrookois a commencé à remonter au classement, alors que les écarts se sont accentués entre les coureurs. Il a maintenu la cadence et a complété le parcours en 2 h 5 min 55 s, à 4 minutes et 24,8 secondes du vainqueur, le Norvégien Paal Golberg.

« Je suis vraiment satisfait de ma course. C’était seulement mon deuxième 50 km, donc je n’avais pas beaucoup d’attentes. Je voulais surtout avoir du plaisir ! Il y a eu une belle bataille pour la 20e place et je tournais autour. Les conditions étaient bonnes et mes skis étaient excellents », a résumé Olivier Léveillé à Sportcom.

Comme c’est souvent le cas sur les longues distances, son principal défi était de conserver ses forces pour toute la durée de la course.

« Je dois toujours m’assurer de bien me préparer, notamment du côté de ma nutrition. Après ma baisse d’énergie, j’avais peur d’être parti trop vite. J’ai la capacité de garder un gros effort longtemps, mais ça demande beaucoup d’énergie et je peux brûler mes réserves rapidement. Je dois réussir à être constant et c’est ce que j’ai fait aujourd’hui », a ajouté Léveillé.

Son compatriote Antoine Cyr, avec qui il a terminé cinquième du relais 4×10 km vendredi, a été le 36e fondeur à franchir la ligne d’arrivée dimanche. Il a enregistré un temps de 2 h 10 min 26,8 s (+8 minutes et 56,6 secondes).

Paal Golberg a devancé Johannes Hoesflot Klaebo (+1 seconde), aussi de la Norvège, et le Suédois William Poromaa (+1,2 seconde) à l’arrivée.

Le médaillé d’or termine les mondiaux avec trois titres de champion du monde, en plus d’une médaille d’argent au sprint classique. Klaebo n’est pas en reste avec une récolte de trois médailles d’or et deux d’argent.

Olivier Léveillé compte bâtir sur cette première expérience à des Championnats du monde seniors. Le top-5 réalisé au relais est particulièrement prometteur pour la jeune équipe canadienne.

« Déjà, c’est beaucoup plus gros qu’une Coupe du monde ! Je ne pensais pas que ça allait avoir cette envergure. Tout le monde essaye d’être au sommet de sa forme. Les meilleurs au monde ne sont pas en phase d’entraînement, ils arrivent très préparés et ça augmente le calibre. L’ambiance aussi, c’est une coche de plus ! »

Il retient également que plus il course, mieux il s’en sort sur les pistes. Satisfait de ses résultats, il reprendra l’action la semaine prochaine à la Coupe du monde d’Oslo, en Norvège.

Antoine Cyr garde la tête haute

Cyr était déçu de sa performance du jour en Slovénie. Le Gatinois se trouvait parmi les 15 premiers fondeurs pendant un certain temps et après la mi-parcours, à environ 30 kilomètres, il a commencé à reculer au classement.

« C’est décevant, mais c’est la vie. Il faut en avoir des mauvaises pour apprécier les bonnes, a partagé Antoine Cyr. Je me suis bien senti pendant un bon moment et je trouve ça encourageant. J’ai peut-être essayé de m’accrocher au peloton de tête un peu trop fort et ç’a fait en sorte que j’ai frappé un mur. Je n’ai aucun regret dans la manière dont j’ai coursé. »

L’énergie n’y était plus et les 20 derniers kilomètres ont été particulièrement exigeants, mais le Québécois tenait à boucler la boucle à ses deuxièmes Championnats du monde seniors. Cyr ne s’en cache pas : ses résultats individuels à Planica l’ont laissé sur son appétit au cours des derniers jours. Malchanceux à ses premières épreuves, les performances signées à celles par équipe lui ont redonné le sourire.

« Je visais plus haut à l’individuel. Pour les résultats par équipe, je suis extrêmement fier ! Je peux repartir des Championnats du monde avec un crochet vert sur les mondiaux grâce à ces épreuves-là. Je suis fier de mes coéquipiers et de comment j’ai coursé ces jours-là, mais je repars quand même sur ma faim. Je sais que je peux faire mieux. »

Malgré cette déception, le fondeur de 24 ans garde le moral et se tourne vers les dernières Coupes du monde. Il espère se reprendre et regoûter à un top-10 dans le circuit, comme ce fut le cas à trois occasions cette saison.

Vous pourriez aussi aimer...

18 Juin - 2024 | par Luc Turgeon

Capitaine Hoag vise ses troisièmes JO

Montréal, 18 juin 2024 (Sportcom) – Ne vous méprenez pas, l’impact du capitaine Nicholas Hoag va bien au-delà de son temps de…

Nos partenaires