7 Mai - 2023 | par Louis-Michel Lelièvre

« C’était la meilleure fin de semaine de compétition de ma vie » -Pamela Ware

Nouvelle

Montréal, 7 mai 2023 (Sportcom) – Deuxième en qualification au 3 m individuel la veille, Pamela Ware n’a pas ralenti la cadence en finale, dimanche, à la Coupe du monde de plongeon de Montréal. Transportée par l’énergie de la foule, l’athlète de 30 ans est montée sur la deuxième marche du podium grâce à sa note de 365,40 points.

« Ça fait tellement du bien de vivre ça à la maison, ma famille était dans la foule et je sais que ma mère pleurait, comme moi d’ailleurs ! J’ai tellement travaillé fort physiquement et mentalement dans la dernière année. Je suis de retour, et je suis là pour rester », a commenté Ware après sa médaille.

Comme ce fut le cas vendredi lors de sa conquête de la médaille de bronze au 3 m synchronisé avec Mia Vallée, Ware a connu une journée en crescendo, passant du quatrième rang provisoire après son premier plongeon, au troisième, avant d’aboutir avec la médaille d’argent autour du cou à la fin de l’épreuve.

« C’était la meilleure fin de semaine de compétition de ma vie ! Je me sens tellement bien. Normalement, mon dernier plongeon est un peu moins bon parce que je veux tellement bien faire et que je me retiens parfois. Je me disais que j’étais capable et que ça allait bien aller », a-t-elle poursuivi.

Avant le dernier plongeon de Ware, l’Américaine Sarah Bacon et la Chinoise Yani Chang ont réussi d’excellents plongeons, mettant la barre très haute pour la Québécoise. Fidèle à son habitude, Ware ne voulait pas regarder le classement, préférant se concentrer sur ce qu’elle pouvait contrôler. Force est d’admettre que la stratégie a fonctionné.

« J’écoutais de la musique et je jouais au solitaire sur mon cellulaire, et ç’a aidé. Je ne savais pas où j’étais au classement. Je savais que mes plongeons étaient bons, mais je n’avais aucune idée des performances des autres athlètes. »

Également en action au 3 m dimanche, Mia Vallée a pris le neuvième rang (296,00 points) de l’épreuve. Les émotions étaient au rendez-vous pour la plongeuse de 22 ans, mais la déception de terminer neuvième a rapidement laissé place à la fierté de voir sa coéquipière Pamela Ware prendre le deuxième rang.

« Je suis quand même déçue de ma performance, ce n’est pas ce que j’aurais voulu montrer, j’ai eu une bonne pratique avant et je me sentais super bien, mais c’est la nature du sport, des petites erreurs peuvent faire toute la différence », a expliqué Vallée.

« Je n’ai pas vu souvent des personnes aussi émotives après une performance. J’ai passé beaucoup de temps avec Pamela dans les derniers jours et elle a fait exactement ce qu’elle voulait faire. Elle est de retour et c’est vraiment inspirant pour moi. Elle est incroyable », a-t-elle ajouté à propos de Ware.

La Chinoise Yiwen Chen a été la seule à devancer Ware avec ses 404,70 points. Chen et Ware ont été accompagnées sur le podium par Sarah Bacon (357,85 points).

Record personnel et médaille de bronze

Nathan Zsombor-Murray a probablement été inspiré par les performances de Pamela Ware, lui qui était en action quelques minutes plus tard en finale à la tour de 10 m. Dès son deuxième plongeon de la finale, le Québécois a pris une sérieuse option sur le podium en vertu de ses 109,15. Quatre des sept juges lui ont d’ailleurs attribué une note parfaite pour ce plongeon.

« J’adore être nerveux sur la plateforme et ça me donne de la motivation, tout comme le fait de voir mes amis dans les estrades. J’ai entendu la foule réagir quand j’étais sous l’eau après mon deuxième plongeon, c’était une sensation unique. Je savais qu’une médaille était possible », a avoué Zsombor-Murray.

L’athlète de Pointe-Claire est demeuré constant par la suite pour conclure la finale sur la troisième marche du podium, récoltant sa première médaille individuelle en Coupe du monde, ainsi que la meilleure note de sa jeune carrière chez les seniors avec 507,80 points.

« C’est super excitant ! Ça me donne de la motivation pour continuer et ça me prouve que je suis capable d’aller chercher des médailles à l’individuel à l’international. En continuant, mon but serait de poursuivre avec ma liste de plongeons que je connais bien et d’ajouter des sauts plus difficiles », a-t-il ajouté.

Le Chinois Hao Yang a remporté l’or grâce à ses 580,25 points. Deux de ses plongeons ont d’ailleurs fait l’unanimité chez les juges qui lui ont tous attribué des notes parfaites. Le Japonais Rikuto Tamai (513,45 points) a récolté l’argent.

Une autre médaille, pourquoi pas?

Question de finir la fin de semaine en beauté, les Canadiens ont également mis la main sur la médaille d’argent à l’épreuve par équipe, disputée en clôture de l’événement.

Caeli McKay a fait équipe avec Ware, Zsombor-Murray et le Britanno-Colombien Bryden Hattie pour grimper sur la deuxième marche du podium. Une médaille spéciale dans les cœurs des plongeurs canadiens.

« On voulait s’amuser. C’était la première fois que je faisais un synchro avec Bryden. On s’est entraînés pour la première fois 30 minutes avant l’épreuve. Ç’a super bien été et c’était vraiment, vraiment le fun », a conclu Pamela Ware.

Sur le plan individuel, Caeli McKay visait un top-5 au 10m avant le début de la Coupe du monde de Montréal et c’est exactement ce qu’elle a réussi à faire dimanche midi à la piscine du Parc olympique.

La Montréalaise d’adoption a amorcé la finale en force, se classant au troisième rang provisoire après son premier plongeon, mais elle a ensuite manqué de rotation lors de son quatrième plongeon, ce qui l’a fait glisser au huitième rang du classement général provisoire.

McKay est revenue en force à son dernier passage àla tour afin de finir l’épreuve en beauté, en cinquième place (320,95 points).

« C’est un bon résultat, le calibre était relevé, donc je suis fière de ce que j’ai accompli. J’ai raté un plongeon et j’aurais pu être plus agressive. Évidemment, j’aurais aimé être sur le podium, mais je visais le top-5 et c’est mission accomplie », a commenté McKay.

Ayant reçu deux notes parfaites lors de la finale, la Chinoise Hongchan Quan a remporté la médaille d’or avec un impressionnant total de 458,20 points. Elle a été accompagnée sur le podium par sa compatriote Yuxi Chen (438,90 points) et par la Britannique Andrea Spendolini Sirieix (357,80 points).

Vous pourriez aussi aimer...

14 Avr - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Une interruption qui brise le rythme

Montréal, 14 avril 2024 (Sportcom) – Clara Émond (EF Education-Cannondale) était dans une échappée à deux et Simone Boilard (Uno-X Mobility) bataillait…

Nos partenaires