22 Oct - 2023 | par Mathieu Laberge

Patinage de vitesse courte piste – Coupe du monde

Le Canada médaillé d’or aux deux relais

Nouvelle

Christian Martin, Patinage de vitesse Canada

Montréal, 22 octobre 2023 (Sportcom) – Les superbes prestations des relais canadiens féminin et masculin ont fait oublier un samedi plus difficile à la Coupe du monde de patinage de vitesse de courte piste de Montréal, dimanche, alors que les deux quatuors ont remporté la médaille d’or.

Au plan individuel, Félix Roussel a été médaillé d’argent au 500 m et William Dandjinou a obtenu le bronze au 1000 m.

Dandjijou a aussi été sur la glace en finale du relais masculin avec Jordan Pierre-Gilles, Pascal Dion et Steven Dubois. Les quatre Canadiennes présentes en finale étaient Danaé Blais, Florence Brunelle, Courtney Sarault et Renee Marie Steenge.

Roussel chauffe le champion olympique

Félix Roussel a mené la vie dure au Chinois et champion olympique du 500 m, Liu Shaolang, en finale de cette distance. Cette deuxième médaille individuelle de Coupe du monde dans sa carrière avait bien meilleur goût que la première a confirmé le Sherbrookois après la course.

« Aujourd’hui, je pouvais difficilement faire mieux ! Le champion olympique en titre était devant moi et j’ai battu le reste. Je me suis juste dit d’avoir du plaisir, car une fois en finale, tout peut arriver. C’était décevant d’être tombé hier (samedi) en essayant de gagner et en bonne position pour gagner une médaille. J’étais un peu plus conservateur, mais au dernier tour, j’ai tout donné. »

Lorsqu’il a reçu sa médaille, on a pu voir des banderoles dernières sur lesquelles on pouvait lire « Go Félix » et « Go Jo » (pour Jordan Pierre-Gilles). Celle-ci aura aussi eu son effet à la finale du relais masculin en fin d’après-midi.

La révélation des récents championnats canadiens, William Dandjinou s’est pris la tête à deux mains après avoir été le troisième à franchir l’arrivée du 1000 m où deux Sud-Coréens ont chuté devant lui, ce qui a ouvert la porte à l’Italien Luca Spechenhauser pour lui soutirer la deuxième place de l’épreuve remportée par Kim Gun Woo de la Corée du Sud.

« Je coursais pour gagner cette course-là, alors terminer troisième, ce n’était pas ce que je voulais. Mais si je regarde le portrait général, c’est une grosse progression pour moi et j’apprends beaucoup, alors je suis juste content. »

Un peu plus tard, alors qu’il continuait de répondre aux questions des journalistes, Dandjinou a voulu souligner l’apport de ses coéquipiers dans son succès individuel.

« J’ai appris énormément des trois gars (Pierre-Gilles, Dion et Dubois), mais aussi de Maxime (Laoun) et de Charles (Hamelin) dans le temps. Derrière chaque médaille individuelle, il y a le reste de l’équipe qui est là et qui supporte. »

En finale B, Steven Dubois a pris le premier rang et Pascal Dion le cinquième, bon pour les cinquième et neuvième places au classement final.

Des relais en or

Les Canadiens dominent les relais depuis bientôt trois ans. Avec cinq tours à faire, c’est Steven Dubois qui a placé son équipe en tête et ses coéquipiers ont pu finir le travail de belle façon.

« Comme les Coréens l’ont dit après la course, je suis comme un joker : je peux servir à n’importe quelle position… comme n’importe qui dans l’équipe. C’est ça qui déstabilise les autres équipes : nous sommes tellement versatiles, donc on peut s’en sortir n’importe comment », a reconnu le principal intéressé.

« Ça part bien la saison. On est extrêmement confiants. On a plein d’options et je pense que les coachs ont bien du fun à créer l’ordre du relais et à voir les possibilités », confirme Jordan Pierre-Gilles.

Pascal Dion sent que cette expérience est utile pour gérer la course où la victoire de son équipe était loin d’être acquise face aux redoutables Sud-Coréens.

« La beauté, c’est que peu importe dans quelle situation on se trouve, on est capables de rester calmes. Dans les trois dernières années, nous nous sommes retrouvés dans toutes sortes de situations et nous avons toujours réussi à nous en sortir. C’est ce qui fait en sorte que les autres équipes se grugent les ongles un petit peu et essaient de trouver des façons de nous battre. »

Une première médaille féminine

La victoire du relais canadien féminin 3000 m a eu des allures de soulagement pour les patineuses de l’équipe nationale qui ont été privées de podium aux épreuves individuelles de cette première tranche de la Coupe du monde. Danaé Blais, Florence Brunelle, Courtney Sarault et Renee Marie Steenge ont su tenir tête aux Néerlandaises et il aura fallu la photo d’arrivée pour déterminer l’équipe gagnante.

C’est Blais qui avait la tâche d’être la dernière relayeuse de son équipe, comme elle l’avait fait la veille, en demi-finale.

« J’avais encore un peu de pression, une finale c’est stressant, on veut gagner, mais j’avais aussi la confiance que mon équipe et moi avions ce qu’il fallait pour gagner aujourd’hui », a reconnu l’athlète de Châteauguay.

« C’est incroyable et je ne sais même pas comment décrire ce sentiment ! Ça reste un sport individuel, mais il reste qu’on s’entraîne ensemble tous les jours comme une famille. Et de gagner ça à la fin de la journée, c’est un sentiment incroyable et je trouve ça beau que nous sommes capables de mettre de côté nos mauvaises courses pour se rassemble pour le relais et donner notre meilleur. C’est une de nos forces en tant qu’équipe et c’est formidable ! »

L’entraîneur-chef de l’équipe canadienne, Sébastien Cros, veut brasser les cartes et essayer différentes combinaisons dans les ordres de ses relais féminin et masculin.

« Les athlètes qui finissaient, c’était une première pour eux. L’idée est de développer plus d’athlètes capables d’être à cette position. Là, ç’a été un succès pour cette fois-ci et tant mieux. Pour Danaé, on avait commencé à travailler là-dessus et ça avait plus ou moins bien fonctionné. Il y avait eu de bonnes choses, mais elle n’était pas encore tout à fait prête. Cette année, on essaie et elle va continuer à développer ça. »

En finale B du 1000 m, Claudia Gagnon et Danaé Blais ont fini deuxième et troisième, ce qui les placent septième et huitième au classement final de la distance.

L’Aréna Maurice-Richard accueillera la deuxième étape de la Coupe du monde la fin de semaine prochaine.

Autres résultats québécois du jour :

17e – Florence Brunelle, 500 m;
18e – Jordan Pierre-Gilles, 500 m;
26e – Maxime Laoun, 500 m.

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

5 Fév - 2024 | par Mathieu Laberge

Entre la jeunesse et la sagesse

Montréal, 5 février 2024 (Sportcom) – Elles n’en sont qu’à leurs débuts ensemble sur la scène internationale, sauf que la complicité et…

Nos partenaires