28 Juin - 2022 | par Mathieu Laberge

Plongeon et water-polo – Championnats du monde FINA

Complicité et constance propulsent Zsombor-Murray et Wiens sur la troisième marche du podium

Nouvelle

Photo: Plongeon Canada, Antoine Saito

Montréal, 28 juin 2022 (Sportcom) – Nathan Zsombor-Murray, de Pointe-Claire, et son coéquipier saskatchewanais Rylan Wiens ont procuré au pays une première médaille aux compétitions de plongeon présentées dans le cadre des Championnats du monde FINA qui ont lieu à Budapest, en Hongrie. Mardi, le duo canadien a obtenu la médaille de bronze au 10 m synchro masculin grâce à un total de 417,12 points.

Les grands favoris, les Chinois Lian Junjie et Yang Hao (467,79), ont été sacrés champions du monde devant les Britanniques Matthew Lee et Noah Williams (427,71).

« Ce n’est pas une surprise, car nous savions que nous étions capables, mais je suis très fier. C’est la première fois que les Canadiens sont médaillés à l’épreuve masculine aux Championnats du monde et je suis fier d’avoir fait partie de cette équipe ! Rylan et moi avons travaillé très fort pour accomplir cela », a reconnu Zsombor-Murray, qui plongeait avec Wiens en compétition internationale pour une deuxième fois seulement.

La complicité s’est rapidement mise en place entre les deux athlètes, comme l’a ajouté le Québécois en entrevue avec Sportcom. « Nous sommes des amis à l’extérieur du sport et nous avons les mêmes intérêts, alors la chimie est là. »

Zsombor-Murray et Wiens ont fait preuve d’une belle constance à leurs six passages à la tour. D’une triple égalité avec les Allemands et les Ukrainiens après le premier plongeon, les représentants de l’unifolié ont reculé en sixième place au deuxième plongeon, avant de revenir au plus fort de la lutte.

Les deux coéquipiers ont démontré un beau synchronisme à leur troisième passage, bon pour 78,72 points, ce qui leur a permis de revenir au quatrième rang, un demi-point derrière les Ukrainiens.

Leur quatrième plongeon, un quadruple périlleux et demi avant en position groupée, le plus difficile de leur liste, a finalement fait la différence. Les Canadiens ont très bien réussi les manœuvres avec un bon synchronisme. Même si le Québécois a fait un peu d’éclaboussures à l’entrée à l’eau, leur prestation leur a valu 84,36 points, creusant leur écart sur les Ukrainiens par un peu moins de 10 points.

« C’est un gros plongeon pour nous. Il était quand même bon, mais nous ne l’avons pas exécuté au meilleur de nos capacités. Ce plongeon, c’était un ça passe ou ça casse. Et il a été suffisant pour filer vers le bronze. »

La paire canadienne a de nouveau été constante à ses deux derniers plongeons qui lui ont valu des notes de 79,56 et 79,68 pour résister à la pression d’échapper cette médaille de bronze qui leur était promise, même si les Ukrainiens ont conclu avec leur meilleure note de la compétition (79,68).

« Nous étions nerveux avant le dernier plongeon, mais il fallait bien plonger », a poursuivi l’athlète qui s’est senti soulagé une fois sa compétition terminée, même si son classement final n’était pas encore confirmé.

Zsombor-Murray sera de retour à sur la plateforme de 10 m samedi, à l’épreuve individuelle.

Mercredi, Mia Vallée, de Beaconsfield, fera son entrée à ces mondiaux 2022 alors qu’elle sera inscrite aux éliminatoires du tremplin de 1 mètre.

Water-polo : une victoire qui fait du bien

Au même moment, à un peu moins de 200 kilomètres au sud de la capitale hongroise, l’équipe canadienne féminine de water-polo jouait son premier match de classement (places 9 à 12) contre le Kazakhstan. La formation dirigée par le Montréalais David Paradelo s’est imposée 19-11.

Le Canada menait par une mince avance de 3-2 après le premier quart et il a ensuite creusé l’écart à 9-5 à la demie. La pause n’a pas ralenti les Canadiennes qui ont inscrit dix autres buts, tout en limitant les Kazakhes à six points dans cette deuxième demie.

Trois Canadiennes ont marqué quatre buts dans cette rencontre, dont la Québécoise Axelle Crevier. Emma Wright et Hayley McKelvey ont été les deux autres. Veriva Bakoc en a inscrit deux, alors que Shae La Roche, Kelly McKee, Gurpreet Sohi, Rae Lekness et Kyra Christmas ont elles aussi trouvé le fond du filet.

Amanda Amorosa n’a pas marqué à ses deux tirs au but et Clara Vulpisi a été la gardienne substitut de l’Ontarienne Jessica Gaudreault, qui a gardé la cage canadienne pour l’occasion.

Les poloïstes canadiennes joueront leur dernier match du tournoi jeudi, contre la Nouvelle-Zélande, dans l’affrontement pour la neuvième place.

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

26 Nov - 2022 | par Sportcom

En rafale

Ski alpin – Sorties difficiles pour Grenier et Bennett   Prise deux pour les skieuses Valérie Grenier et Sarah Bennett qui ont…

Nos partenaires