23 Juil - 2016 | par Audrey Clement-Robert

Cyclisme sur route – Tour de France

Plus que 113 kilomètres, tout n’est pas terminé pour Duchesne

Montréal, 23 juillet 2016 (Sportcom) – Dame Nature n’a pas été plus clémente pour cette avant-dernière étape du Tour de France 2016, samedi, en offrant une fois de plus de la pluie aux coureurs. Le Québécois Antoine Duchesne (Direct Energie) a pris le 100e rang de la 20e course qui a été remportée par l’Espagnol Jon Izaguirre Insausti (Movistar) à Morzine.

Insausti a franchi la ligne d’arrivée, après 146,5 kilomètres avec comme point de départ la ville de Megève, avec 19 secondes d’avance sur le Colombien Jarlinson Pantano Gomez (IAM Cycling) et 42 secondes sur l’Italien Vincenzo Nibali (Astana).

Duchesne a de son côté fini seul à 29 minutes 40 secondes de l’Espagnol. « J’ai fait une bonne montée et je suis resté auprès de Bryan [Coquard] tout le long. Nous n’avons pas pris de risque dans les descentes et nous nous sommes arrangés pour arriver à temps. Après, ç’a été plus difficile avec la pluie et les montées. Tout s’est bien passé. Il n’y a personne qui est tombé et nous allons tous à Paris demain matin [dimanche]. »

Les Français Sylvain Chavanel et Fabrice Jeandesbosz, membre de Direct Energie, ont réussi à se hisser dans le groupe de tête en plus de faire partie de l’échappée de 30 coureurs. Ils ont respectivement terminé 41e et 62e.

« C’était ça l’objectif, d’avoir des coureurs comme Sylvain, Thomas [Voeckler] ou Fabrice à l’avant dans l’échappée. En épreuve de montagne, ils étaient pas mal les seuls qui pouvaient réussir à sortir un truc de bien. Il y a une vingtaine de coureurs qui sont sortis en avant et les deux se sont fait décrocher dans les cols », a ajouté Antoine Duchesne, de Chicoutimi.

Le Britannique Christopher Froome (Sky) conserve toujours le maillot jaune du classement général avec 4 minutes 5 secondes d’avance sur le Français Romain Bardet (AG2R La Mondiale) et 4 minutes 21 secondes sur le Colombien Nairo Quintana (Movistar). Duchesne, âgé de 24 ans, pointe au 108e rang à 3 heures 44 minutes 54 secondes de Froome.

À 100 % pour Bryan

Dimanche, les cyclistes verront enfin la lumière au bout du tunnel avec l’étape ultime, une course de 113 kilomètres qui commencera à Chantilly pour se terminer aux Champs-Élysées à Paris. Pour l’instant, le Québécois ne réalise pas vraiment qu’il complètera son premier Tour de France. L’équipe de Direct Energie a encore beaucoup de pression sur les épaules selon lui puisqu’il s’agit de sa dernière chance de gagner une étape.

« Ce sera vraiment important. Nous avons des chances de réussir. Pour moi, le Tour n’est vraiment pas fini, a expliqué le Canadien. C’est sûr que je vais le finir. Il y a deux jours, ce n’était pas assuré avec les deux courses en montagne et la pluie. Là, je sais que c’est certain que je vais pouvoir le finir, mais j’ai encore demain en tête. »

Nos partenaires