13 Mar - 2016 | par Audrey Clement-Robert

Patinage de vitesse sur longue piste – Finales de la Coupe du monde

Saison terminée pour Dubreuil, St-Jean et Boisvert-Lacroix

Montréal, 13 mars 2016 (Sportcom) – Laurent Dubreuil, Alexandre St-Jean et Alex Boisvert-Lacroix ont conclu les Finales de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur longue piste avec un deuxième 500 mètres, dimanche.

Le Néerlandais Ronald Mulder a remporté la médaille d’or avec un temps de 34,81 s. Il a devancé de peu le Russe Ruslan Murashov (+8 centièmes) et le Finlandais Mika Poutala (+21 centièmes).

Gilmore Junio a obtenu le meilleur résultat du pays avec une cinquième place (+29 centièmes). Les Québécois Laurent Dubreuil, Alexandre St-Jean et Alex Boisvert-Lacroix ont respectivement terminé 9e (+47 centièmes), 11e (+59 centièmes) et 12e (+73 centièmes). Le Canadien William Dutton a quant à lui fini 10e (+58 centièmes).

Dubreuil épuisé

Avec un temps de 35,28 secondes, Laurent Dubreuil a confirmé que sa course s’était mieux déroulée qu’au premier 500 mètres de vendredi. Le patineur a d’ailleurs été plus rapide de 3 dixièmes de seconde.

« Je n’ai pas à avoir honte, j’ai bien patiné techniquement et je me suis amusé avec la foule. Ce ne sont pas mes meilleurs résultats, mais de me glisser dans le top-10 avec les jambes que j’avais, c’était une pas pire course. Je suis content de ça, mais je n’ai plus de jambes. Ça fait un bon mois que mes performances ne sont plus à la hauteur de mes attentes et de ma valeur, selon moi », a commenté le patineur de Lévis.

Durant le 500 mètres de dimanche, Dubreuil a connu un bon départ sur les premiers 50 mètres avant de se faire dépasser par sa paire, le Canadien William Dutton.

« Ce n’est pas typique pour moi. C’est difficile à expliquer, mais j’ai eu un bon premier virage, un bon deuxième droit et le reste de la course était bon. Je n’avais pas les jambes que j’avais plus tôt cette saison. En termes de technique et d'exécution, c’était bien. »

Des difficultés avec ses premiers virages à l’intérieur, le Québécois en a connu plusieurs cette saison. Celles-ci se présentaient en raison de problèmes aux chevilles. « C’est clair que c’est technique. Elles ont guéri, mais j’ai l’impression que ma cheville était un peu raide ce week-end. »

Épuisé en fin de saison, Dubreuil explique cette fatigue ressentie par le fait qu’il s’est peut-être trop entraîné dans les dernières semaines. « Depuis que je suis revenu de la Norvège, où j’ai eu une bonne compétition en finissant cinquième et huitième, je ne sais pas ce qui est arrivé. » Il ajoute que le voyagement serait en partie une des raisons de cette fatigue physique. « Quand je suis arrivé en Corée du Sud il y a deux semaines, je n’avais pas de jambes. Après nous sommes revenus au Canada au lieu d’aller en Europe directement. »

2-0 pour les Pays-Bas

Du côté d’Alexandre St-Jean, l’objectif était de battre sa paire, le Néerlandais Ronald Mulder. Ce dernier avait été le plus rapide des deux vendredis et avait remporté la médaille d’argent du premier 500 mètres.

« Finalement, c’est 2-0 pour Ronald Mulder. Il a eu une excellente course et il a gagné le cumulatif. Il a eu un bon départ. J’étais dans le corridor intérieur alors j’étais un peu en avant de lui après le premier virage, ce qui est normal. Il m’a rattrapé dans l’autre droit et il a fini la course avec une bonne avance », a commenté le patineur de Québec.

Sans trop de déception, St-Jean consent que ce ne fût pas la course qu’il souhaitait. « Ça arrive d’en avoir une mauvaise une fois de temps en temps. Le bilan de l’année demeure positif, je suis 15 centièmes plus rapide cette saison, mais ça aurait plaisant de finir sur une meilleure note. J’avais un peu moins d’énergie que vendredi. Techniquement, c’était moyen et mon dernier virage aussi. »

L’athlète a enchaîné en mentionnant qu’un des points positifs à son week-end ne se trouve pas sur une feuille de papier. « L’ambiance était vraiment incroyable. Il y a 10 000 ou 12 000 places à l’anneau et c’est souvent plein. La foule est tout habillée en orange pour encourager les patineurs locaux et nous sommes toujours contents de venir ici. »

Bilan positif

Selon Alexandre St-Jean, bien que les Russes et les Néerlandais étaient les patineurs à surveiller cette saison, c’est le Canada qui a causé la plus grande surprise.

« Les Russes avaient deux très bons patineurs, mais le Canada en avait cinq dans le top-12 avant le début du week-end. Nous avons été très dominants sur le 500 mètres cette année avec des podiums à toutes les courses sauf une ou deux. Les Pays-Bas, nous nous attendions à un peu plus de leur part, mais le pays qui a le plus surpris, c’est le nôtre! »

De son côté, le patineur de 22 ans continuera de travailler sur ses départs et ses droits pour l’an prochain.

Pour Laurent Dubreuil, ce sont les blessures qui ont freiné ses ardeurs durant la saison 2015-2016. Incommodé par une blessure à la cheville tout au long de l’été, le Québécois a perdu beaucoup d’heures d’entraînement.

« Cette année, c’était simplement trop. Mes performances étaient très bonnes à l’entraînement à l’automne, je n’ai juste jamais été capable de le montrer parce que j’étais trop blessé. »

Il ajoute aussi avoir été déçu de ne pas avoir pu faire ses preuves sur le 1000 mètres en Coupes du monde. « Je me suis blessé l’aine aux deux sélections canadienne. Deux fois dans le deuxième 500 mètres. Ça m’a empêché de faire le 1000 mètres alors je n’ai pas pu essayer de me classer sur cette distance pour les Coupes du monde. C’est dommage, j’avais de très bonnes attentes. »

L’an prochain, Dubreuil espère pouvoir mettre toutes les heures d’entraînement qu’il désire dans son patinage et participer à toutes les courses qu’il veut. « Malgré tout, j’ai été très souvent près des médailles. À toutes les Coupes du monde, sauf celle-ci, j’ai eu une course où j’étais à moins de 5 centièmes d’une médaille. J’en ai gagné une. Finir neuvième au final de la saison, malgré toutes ces blessures, c’est très encourageant. »

Vous pourriez aussi aimer...

18 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

Un pressentiment qui se concrétise

Montréal, 18 novembre 2022 (Sportcom) – Lorsque Maxime Deschamps a patiné pour la première fois aux côtés de Deanna Stellato-Dudek en 2019,…

6 Nov - 2022 | par Mathieu Laberge

Des relais d’or et d’argent

Montréal, 6 novembre 2022 (Sportcom) – Les champions olympiques du relais masculin Pascal Dion, Steven Dubois, Maxime Laoun et Jordan Pierre-Gilles ont…

Nos partenaires