3 Nov - 2022 | par Mathieu Fontaine

Bobsleigh

Samuel Giguère : la famille avant le sport

Nouvelle

Quatre bobeurs canadiens s'élancent sur la piste.

Instagram

Montréal, 3 novembre 2022 (Sportcom) – Samuel Giguère ne sait pas encore s’il remontra à bord d’un bobsleigh un jour mais, chose certaine, ce ne sera pas cette saison. L’athlète de 37 ans est plutôt à la maison, où il passe du temps précieux avec ses proches après une année olympique rocambolesque.

« Ma place est vraiment ici, pour le moment », a fait savoir d’entrée de jeu Giguère lors d’un entretien téléphonique avec Sportcom.

Il faut dire que la dernière campagne n’a pas été de tout repos pour le Québécois et les sacrifices ont été nombreux afin de réaliser son rêve olympique. À commencer par son périple de plus de trois mois qui l’a mené jusqu’au neuvième rang en bob à quatre aux Jeux de Pékin, en février.

« C’était vraiment, vraiment dur de ne pas voir mes enfants pendant cette période-là, a-t-il avoué. C’était une année particulière et il fallait garder une bulle étanche à partir du camp, jusqu’aux JO. Je n’ai pas été à la maison pendant une très longue période et, même si la situation est différente cette année, je sentais que j’avais besoin de rester. »

Le moins qu’on puisse dire, c’est que sa routine actuelle fait contraste avec celle de l’an dernier. Au lieu de voyager autour du globe pour participer aux Coupes du monde avec la formation canadienne, il travaille comme représentant médical tout en savourant pleinement la vie de papa à Saint-Sauveur, où il est établi depuis déjà quelques années.

Un rythme certes différent, mais pas nécessairement moins effréné.

« Je ne dirais pas que c’est plus calme du tout avec les enfants ! » a-t-il lancé en riant pour résumer le tout. « L’an passé, j’étais en entraînement en Chine et là, j’ai un emploi à temps plein et je passe du temps tous les jours avec mes enfants. C’est complètement différent et je suis bien content d’être à la maison. »

Un dernier tour de piste ?

À entendre les propos de Samuel Giguère, particulièrement lorsqu’il parle de ses deux jeunes filles, il serait facile de croire que celui-ci a tiré un trait sur sa carrière d’athlète. Mais il n’a peut-être pas dit son dernier mot et il assure que la flamme brûle toujours autant.

« De dire que c’est la fin, que je ne ferai plus de compétition, c’est ça qui est difficile. C’est sûr que si j’étais capable de retourner en Coupe du monde et aux Jeux olympiques, j’aimerais ça, parce que je sais que la fenêtre se referme. Elle est même très petite ! » a-t-il rétorqué lorsque questionné quant à son avenir sportif.

« J’ai eu une longue carrière au football et maintenant en bobsleigh. Je vois que le temps de tourner la page approche. Ce qui m’a drivé toutes ces années-là, c’est de faire de la compétition de haut niveau, c’est de me comparer aux meilleurs ! Ça, j’adore ça ! »

Le Sherbrookois d’origine n’a pas voulu précipiter les choses cet automne et il prendra le temps de réévaluer toutes ses options en 2023. Et, une fois de plus, la famille se retrouvera au cœur de ses priorités.

« J’aimerais ça continuer, mais il faut d’abord et avant tout voir si je suis capable de concilier le sport et la famille. L’équipe nationale demande un engagement entier et c’est correct dans la vingtaine, mais ma situation est différente maintenant, surtout que tout se passe dans l’Ouest canadien. On reverra l’an prochain », a-t-il conclu.

La dernière fois que Samuel Giguère s’est retrouvé en bobsleigh, c’était aux JO de Pékin avec ses coéquipiers Christopher Spring, Cody Sorensen et Mike Evelyn, avec qui il entretient toujours des liens étroits.

Était-ce le chant du cygne ? Seul l’avenir le dira. Pour l’heure, il file le parfait bonheur.

Vous pourriez aussi aimer...

29 Nov - 2022 | par Mathieu Laberge

Jules Burnotte déçu, mais pas inquiet

Montréal, 29 novembre 2022 (Sportcom) – Jules Burnotte n’a pas skié à la hauteur de ses attentes à la première Coupe du…

Nos partenaires