24 Juil - 2022 | par Mathieu Fontaine

Cyclisme sur route – Tour de France femmes

Simone Boilard montre ses couleurs d’entrée de jeu

Nouvelle

Des cyclistes féminines déferlent sur les pavés.

A.S.O. / Thomas Maheux

Montréal, 24 juillet 2022 (Sportcom) – Simone Boilard a amorcé le Tour de France femmes sur les chapeaux de roue en se classant huitième, dimanche, en lever de rideau de cette toute première édition de l’événement. Une journée à la fois enivrante et enrichissante pour la meneuse de l’équipe St Michel – Auber93 WE qui n’hésitera pas à retenter sa chance cette semaine.

L’action a commencé tôt dimanche matin, au pied de la tour Eiffel, où les participantes ont pris le départ de cette première étape. Elles ont ensuite roulé sur 81 kilomètres pour rejoindre l’arrivée aux Champs-Élysées, devant les nombreux spectateurs rassemblés pour une journée haute en couleur.

Même si elle a dû travailler en solo en fin d’épreuve, Simone Boilard s’est retrouvée en bonne position à la sortie du dernier virage du parcours. Voyant que le top-5 était à sa portée, l’athlète de Québec a tenté de se placer pour batailler au sprint, mais elle est demeurée coincée derrière certaines des meilleures coureuses au monde.

« Ç’a été compliqué pour mes coéquipières qui ont été prises dans des chutes, alors je me suis positionnée seule dans les derniers kilomètres de la course. Mon plan était de me placer derrière Vos jusqu’au sprint, ce que j’ai réussi à faire, mais je me suis fait prendre à la toute fin et j’ai dû freiner à 300 mètres de la ligne », a-t-elle expliqué en entrevue avec Sportcom.

La Néerlandaise Lorena Wiebes (DSM) a finalement eu le dernier mot, concluant tout juste devant sa compatriote Marianne Vos (Jumbo-Visma) et la Belge Lotte Kopecky (SD Worx). Non loin derrière, Boilard a rallié l’arrivée avec des sentiments mitigés.

« Ce n’était pas l’exécution idéale et j’étais un peu déçue après l’effort, parce que je savais que j’avais une chance de faire encore mieux, a-t-elle poursuivi. Par contre, je suis rapidement revenue à la réalité. C’est une performance incroyable et je ne m’attendais pas à ça. »

Chose certaine, la cycliste de 22 ans n’est pas près d’oublier cette journée qui marque le retour d’une course féminine par étapes dans le cadre du Tour de France. En à peine quelques heures, elle aura pu réaliser plusieurs rêves à la fois, tant sur le plan sportif qu’humain.

« C’était une très belle journée ! J’ai enfin pu voir la tour Eiffel et les Champs-Élysées, en plus de faire une excellente performance. C’était beaucoup d’émotions, mais j’étais bien préparée et j’ai bien géré. Au final, ça reste du vélo et il ne faut pas avoir de complexe. »

De ses propres dires, Boilard carbure aux défis et elle déborde d’ambition pour les prochaines étapes de cette compétition qui se conclura dimanche prochain, à la Super Planche des Belles Filles.

« Je ne vise pas le classement général, mais il y a plusieurs belles opportunités avant les étapes finales. J’ai la chance d’avoir un rôle de leader et je veux représenter mon équipe du mieux que je le peux. Ça me tient à cœur et je vais tout donner », a-t-elle conclu.

Également en action au Tour de France femmes, les Québécoises Olivia Baril et Magdeleine Vallières-Mill ont respectivement fini 41e et 125e.

Baril, qui revient tout juste d’une blessure au genou subie au Tour d’Italie au début juillet, a terminé dans le même temps que la gagnante et elle sera l’une des coureuses à surveiller chez Valcar – Travel & Service au cours des prochains jours.

Pour sa part, Vallières-Mill a accusé un retard de 56 secondes sur le peloton de tête au terme d’une course mémorable.« C’était vraiment spécial de partir à côté de la tour Eiffel et de rouler sur les Champs-Élysées. Il y avait beaucoup de personnes sur le bord de la route, avec une très belle ambiance ! C’était vraiment spécial », a commenté la Sherbrookoise, qui jouera les équipières pour la formation EF Education-TIBCO-SVB pendant l’événement.

« Mon rôle tout au long de la semaine sera d’aider les membres de ma formation le plus possible pour leur permettre d’avoir une chance pour certaines étapes, mais aussi pour récolter le meilleur résultat d’équipe possible. »

Les participantes reprendront l’action lundi pour la deuxième étape qui se déroulera sur un parcours plat de 136 kilomètres entre Meaux et Provins.

Vous pourriez aussi aimer...

4 Sep - 2022 | par Luc Turgeon

Sophia Jensen double sa récolte à Szeged

Elle termine les mondiaux avec une récolte de quatre médailles Montréal, 4 septembre 2022 – Voir la canoéiste Sophia Jensen sur le…

30 Sep - 2022 | par Sportcom

Les Canadiens ramènent l’argent à la maison

Montréal, 30 septembre 2022 (Sportcom) – Les parahockeyeurs canadiens avaient rendez-vous avec leurs éternels rivaux américains vendredi en grande finale de la…

4 Sep - 2022 | par Sportcom

L’équipe canadienne toujours championne

Montréal, 4 septembre 2022 – La capitaine Marie-Philip Poulin a bloqué un tir, la sirène s’est fait entendre et les célébrations ont…

Nos partenaires