3 Déc - 2023 | par Mathieu Laberge

Ski alpin – Coupe du monde

La deuxième manche propulse Valérie Grenier en sixième place

Nouvelle

Photo: René-Pierre Normandeau, Tremblant

Mont-Tremblant, 3 décembre 2023 (Sportcom) – La deuxième manche du slalom géant de la seconde Coupe du monde de ski alpin de Mont-Tremblant aura permis à Valérie Grenier de retrouver le sourire. Dimanche, l’athlète du club local a enfin réussi à signer une descente sans erreurs majeures, ce qui lui a permis grimper de cinq rangs après la manche initiale pour conclure en sixième place. Il s’agit de son deuxième meilleur résultat de la saison en Coupe du monde.

Et si elle avait pu faire une descente semblable en matinée, la Franco-Ontarienne a même avancé que le podium aurait pu être à sa portée.

« Honnêtement, mon ski de la deuxième descente, c’était du très bon ski qui me ressemblait plus. Je n’ai pas fait de grosses erreurs et je suis très contente. C’est juste dommage pour la première manche et ç’aurait été difficile de monter sur le podium à cause de ça. J’ai fait ce que je pouvais », a soutenu Grenier avant la cérémonie protocolaire.

Le vent qui soufflait sur la piste a forcé une pause de quelques minutes, peu avant que Grenier se positionne dans le portillon de départ.

« Pour la deuxième manche, je me suis dit que je n’avais rien à perdre, alors je voulais y aller à fond. […] De façon générale, je suis quand même fière de moi. Faire une course à la maison, c’est incroyable, mais c’est plus de pression. »

Ce n’est qu’après la course que l’on a vu à quel point la première manche de Grenier l’a pénalisée au classement. Celle qui portait le deuxième dossard a connu un excellent départ. Fluide entre les portes du tracé de la Flying Mile, elle a même enregistré les deuxième et quatrième temps de référence aux deux premiers chronos intermédiaires de la matinée.

Les choses se sont gâtées sur le faux plat avant le mur final : sortie très large d’une porte pour ensuite se retrouver trop basse dans la porte et la suivante, ce qui lui a fait perdre de la vitesse. Son retard est passé de 34 à 92 centièmes de seconde sur la meneuse.

Après cette première descente, c’est plutôt intérieurement qu’elle a encaissé le coup de sa déception. Elle a d’ailleurs quitté l’aire d’arrivée sans passer par le passage obligé où les jeunes spectateurs attendaient les skieuses, car elle n’avait probablement pas eu le cœur aux salutations et aux autographes.

« Elle m’a coûté très cher (cette erreur). Mais bon, tout le monde fait des erreurs et ça fait partie de la game », a convenu la skieuse de 27 ans quelques heures plus tard, en paix avec son résultat final et prête à renouer avec son public venu l’encourager en grand nombre.

Comme la veille, c’est l’Italienne Federica Brigone qui est montée sur la plus haute marche du podium devant la Suisse, Lara Gut-Behrami (+0,33 s), gagnante des deux premiers slaloms géants de la saison. L’Américaine Mikaela Shiffrin (+0,39 s) a récolté sa deuxième médaille de bronze de la fin de semaine.

De l’expérience en banque

Justine Clément a pris le 50e rang et Justine Lamontagne le 53e. Clément, de Bécancour, a expliqué qu’elle avait déjà bien du retard face aux autres compétitrices avant même les courses.

« Je suis satisfaite de ce que j’ai fait avec l’entraînement que j’ai pu avoir avant. C’est le mieux que j’ai pu faire », a-t-elle commenté en faisant référence aux huit petites journées de ski qu’elle a pu faire avant la Coupe du monde, contrairement à une cinquantaine de jours pour les régulières du circuit.

Quant à Lamontagne, elle aussi a gagné une place à son classement de l’épreuve de samedi.

« Je suis contente et il faut que je prenne ça et que je retourne m’entraîner pour en faire plus après. […] Ce sont les pistes et surfaces les plus difficiles que l’on peut avoir, en plus que l’on part plus loin (dans l’ordre de départ) et c’est ce qui fait en sorte que les conditions sont un peu plus difficiles et je pense que c’est tout ça qui entre dans l’expérience », a soutenu l’athlète de 21 ans.

Sarah Bennett est sortie de piste après être tombée sur le côté intérieur. Même si ce résultat était le même sur papier que celui de samedi, la skieuse de 22 ans a analysé sa sortie d’une bien différente.

« Enfin, j’ai fait une section où je me suis sentie bien. Oui, ça fait vraiment mal, mais j’étais moi-même pendant cette run-là », a laissé tomber l’athlète de Stoneham en retenant ses larmes. […] « C’est moi qui conduisais les skis et des DNF, ça fait partie de la game. »

Les trois Québécoises retourneront faire leurs classes en Coupe NorAm ou dans le circuit universitaire américain pour espérer revenir mieux outillées dans les épreuves du grand cirque blanc.

Le prochain slalom géant de la Coupe du monde féminine de ski alpin sera disputé à Lienz, au Autriche, le 28 décembre. Quant à l’étape de Mont-Tremblant, elle sera de retour au calendrier en 2024 et 2025.

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

3 Fév - 2024 | par Sportcom

Tess Routliffe poursuit sa lancée

Montréal, 3 février 2024 (Sportcom) – Déjà médaillée au 200 m quatre nages et au 100 m brasse aux Séries mondiales de…

13 Fév - 2024 | par Louis-Michel Lelièvre

Une médaille d’or historique pour le Canada

Montréal, 13 février 2024 (Sportcom) – Les fondeurs canadiens ont animé le spectacle de brillante façon, la semaine dernière, aux Championnats du…

Nos partenaires