9 Sep - 2023 | par Mathieu Fontaine

Aviron – Championnats du monde

Terek Been : apprendre dans l’adversité

Nouvelle

Quatre rameurs canadiens en action.

Aviron Canada

Montréal, 9 septembre 2023 (Sportcom) – Membre du quatre de couple canadien inscrit aux Championnats du monde d’aviron de Belgrade, Terek Been avait imaginé un bien meilleur scénario pour les deuxièmes mondiaux de sa carrière. S’il reconnait que le dénouement est en deçà des attentes, le Québécois d’adoption assure que cette compétition aura des répercussions positives pour la suite des choses.

Samedi, Terek Been, Daniel De Groot, Steven Rosts et Liam Smith ont conclu leur séjour dans la capitale serbe en prenant le cinquième rang de la finale C avec un temps de 5 min 56,49 s. « Ce n’était vraiment pas notre meilleure course. On n’a pas été en mesure de réunir tous les éléments pour finir en beauté. C’est dommage, mais on a quand même donné tout ce qu’on pouvait et on peut être fiers », a résumé Been en entrevue avec Sportcom.

Il s’agissait d’une troisième sortie cette semaine pour le quatuor du Canada qui avait amorcé la compétition en terminant cinquième de sa vague de qualification. Puis, lors du repêchage, il avait tout juste raté son passage en finale B, bouclant en quatrième place de son départ.

« Celle-là a fait mal », a avoué Been au sujet de cette course disputée mardi. « On visait une finale A ou B pour aller chercher une qualification olympique, mais à partir de là, on savait que ce n’était plus possible. »

Aux dires de l’athlète de 24 ans, le manque d’expérience de l’équipage dans cette épreuve a joué pour beaucoup, particulièrement en ce qui a trait à la gestion de course.

« On a une jeune équipe et c’est assez nouveau pour tout le monde de ramer en quatre de couple. On a beaucoup progressé depuis le début de la saison, sauf qu’on doit apprendre à mieux faire en deuxième moitié de course », a expliqué celui qui faisait partie du huit masculin l’année dernière.

« Ça demande beaucoup d’adaptation. C’est plus technique, mais on sent qu’on n’est pas très loin non plus ! On a de très bons départs et il faudra s’entraîner pour garder un meilleur rythme tout au long des courses. »

Motivés pour la suite du processus de qualification olympique, Terek Been et ses coéquipiers souhaitent se servir de ces performances pour apporter les ajustements nécessaires qui leur permettront de progresser davantage. Qui plus est, les représentants de l’unifolié auront plus de sept mois pour peaufiner leur exécution avant la régate de qualification finale qui aura lieu à Lucerne (Suisse), en mai 2024.

« On a essayé de nouvelles choses cette semaine et on a beaucoup appris encore. Maintenant, on doit continuer de travailler fort. Il faut bâtir sur ça pour s’améliorer et tout mettre en place pour qualifier le bateau l’an prochain », a-t-il conclu.

Les Championnats du monde d’aviron se concluront dimanche et deux Québécoises seront en action. Kasia Gruchalla-Wesierski et ses coéquipières seront de la finale A au huit féminin, tandis que Marilou Duvernay-Tardif prendra part à la finale C en deux de couple avec la Britanno-Colombienne Katie Clark.

Vous pourriez aussi aimer...

8 Juin - 2024 | par Mathieu Laberge

Derek Gee désormais sur le podium virtuel

Montréal, 8 juin 2024 (Sportcom) – Victorieux pour une deuxième journée de suite, le Slovène Primoz Roglic (BORA – hansgrohe) a accentué…

Nos partenaires