24 Juin - 2023 | par Mathieu Laberge

Triathlon – Série des Championnats du monde

« Aujourd’hui, j’ai montré ce que je vaux » – Charles Paquet, septième

Nouvelle

Photo: Christian Martin Photo

Montréal, 24 juin 2023 (Sportcom) – En cette journée de fête nationale, Charles Paquet a profité de l’occasion pour célébrer alors qu’il a signé une septième place, samedi, à l’étape montréalaise de la Série des Championnats du monde de triathlon. En plus d’avoir égalé son meilleur résultat dans cette série depuis sa septième place obtenue à Hambourg en 2021, l’athlète originaire de Port-Cartier a aussi obtenu son premier de deux critères en vue d’une éventuelle qualification olympique pour les Jeux de Paris.

À l’image de l’humidité qui régnait sur le quai du bassin Alexandra dans le Vieux-Port de Montréal, le triathlète avait cette guigne qui lui pesait depuis le début de la saison.

« J’ai eu beaucoup de courses difficiles dans la dernière année où je n’ai jamais été capable de m’exprimer à mon plein potentiel. Aujourd’hui (samedi), j’ai montré ce que je vaux. C’est le début de plein de bonnes courses ! Ça fait du bien au moral et à la confiance et en plus, quand la famille est là, tu ne peux pas demander mieux », a exprimé Paquet, encore sous le coup de l’émotion après la course.

Son meilleur résultat cette saison en Série des Championnats du monde avait été une 38e place, à Cagliari, en Italie.

« Il faut essayer de contrôler les choses que l’on peut contrôler… et ça prend un peu de chance. Et de la chance, j’en ai eu parce que j’ai évité à peu près cinq chutes et j’ai passé près de chuter deux fois », a ajouté Paquet.

Ceux qui étaient encore plus émus que lui, ce sont ses proches qui avaient fait le voyage de Port-Cartier pour venir l’encourager. Violaine Doyle pleurait à chaude larmes après la prestation de son petit-fils, tandis que la copine de Charles, la cycliste Clara Émond, membre de l’équipe World Tour française Arkéa, était venue de France pour voir son amoureux en compétition.

L’issue de la course aurait pu être bien différente pour le Québécois qui a commis une bourde à la deuxième transition. Il a passé tout droit devant son box où il devait déposer son vélo et mettre ses chaussures de course à pied et a dû revenir sur ses pas sur une dizaine de mètres avant de repartir en chasse sur le groupe de tête.

« Heureusement que j’avais avec moi un Brésilien qui court super vite, alors je me suis dit qu’il serait ma cible pour me couper du vent jusqu’au groupe de tête. Je savais que j’étais dans le top-15, ce qui est une bonne performance pour moi et je me disais “un à la fois, un à la fois”. On a rattrapé le groupe de tête après un tour, le rythme était tactique. J’ai essayé de reprendre mon souffle et j’attendais juste le coup final pour voir ce qui allait se passer. »

L’Australien Matt Hauser a été le premier à mettre le feu aux poudres et il s’est extirpé du groupe de tête à un peu plus d’un kilomètre de la ligne d’arrivée pour s’imposer en solo 11 secondes devant le Brésilien Manoel Messias et le Belge Jelle Geens (+15 secondes). Paquet (+23 secondes) a été le meilleur Canadien du jour. Ses compatriotes Tyler Mislawchuk et Martin Sobey ont fini 15e et 37e sur ce parcours de distance sprint (750 m de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied).

Paquet ne compte pas s’arrêter là.

« C’est juste le début, je pense. Il reste beaucoup d’étapes et de jours d’ici (les Jeux olympiques de) Paris, donc je reste concentré et j’espère faire une autre bonne course à Hambourg (en juillet). »

Emy Legault sur la voie du retour

Après l’année 2022 qui avait été la meilleure de sa campagne de sa carrière, où elle était notamment montée sur un premier podium de Coupe du monde, Emy Legault se donne du temps pour rejoindre l’élite mondiale. Sa 40e place obtenue samedi est un pas dans cette direction en ce début de saison miné par les blessures.

L’athlète de L’Île-Perrot s’est fait caler dès les premiers mètres de la portion de natation, ce qui a eu un impact sur sa place dans le peloton.

« Je me suis retrouvée tout de suite en arrière. J’ai essayé de me faufiler et je suis remontée un peu, mais je suis déçue de la position dans laquelle je suis sortie. »

Tout n’était pas perdu pour qu’elle se retrouve dans le peloton principal en compagnie de sa compatriote Dominika Jamnicky, 17e du jour, mais l’élastique a cassé pour la Québécoise dans son groupe de vélo et elle a décidé d’économiser son énergie pour la course à pied, d’autant plus que l’humidité était accablante.

« Il pleuvait, c’était mouillé et glissant et j’étais un peu craintive dans les premiers tours pour voir à quoi ressemblait la chaussée. C’est ce qui m’a coûté le premier gros peloton et même le deuxième. […] Considérant que je reviens d’une blessure, je pense que c’est une de mes meilleures courses à pied cette année, alors je suis vraiment contente. Les blessures, c’est réglé et là, c’est de retrouver la forme. C’est un début et je vais progresser à partir de là. »

La Britannique Beth Potter a remporté la course devant la Française Leonie Periault et l’Américaine Summer Rappaport.

« La patience, c’est la clé à ce niveau-là. Si tu n’arrives pas complètement préparée, c’est sûr que ça va paraître. Je pense qu’il faut que je sois un peu indulgente avec moi-même et que je me laisse le temps de rebâtir un peu ma forme. Ce n’est pas la fin, c’est encore le début », a conclu Legault.

L’épreuve du relais mixte sera au programme de la journée de dimanche.

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

11 Sep - 2023 | par Mathieu Laberge

Blessé, Alex Bellemarre termine 15e

Montréal, 11 septembre 2023 (Sportcom) – Alex Bellemarre a vécu ce que redoute chaque athlète, lundi, aux Championnats du monde d’haltérophilie : ne…

Nos partenaires