19 Nov - 2015 | par Sportcom

Vers le Gala 30e anniversaire de la FAEQ

Troisième décennie – La croissance exponentielle

Montréal, 19 novembre 2015 – La troisième et plus récente décennie d’existence de la FAEQ, soit de 2005 à 2015, a été celle d’une expansion fulgurante. En misant sur le développement des étudiants-athlètes identifiés Relève, Élite et Espoir, les résultats financiers et sportifs n’ont jamais été aussi élevés.

Favoriser l’émergence de talent

En 2004-2005, la FAEQ s’est engagée dans un virage priorisant l’appui aux étudiants-athlètes en début de cheminement vers l’excellence. Souvent moins valorisés à l’époque, le soutien de la FAEQ devenait un premier partenariat privé dans leur jeune carrière. Il n’était cependant pas question de les laisser tomber en chemin. Du premier pas jusqu’à l’après-carrière, les étudiants-athlètes allaient maintenant être épaulés. Ainsi, en incluant l’aide du gouvernement et des organismes nationaux, les athlètes performant à un haut niveau bénéficiaient désormais d’un meilleur financement.

« Ceux qui avaient le plus besoin d’aide financière, c’étaient ceux qui n’en avaient pas, les étudiants-athlètes des catégories Relève, Élite et Espoir. Cela n’a pas été difficile de convaincre les partenaires, ce sont des gens qui partagent nos valeurs », a expliqué Claude Chagnon, président de la Fondation depuis 2000.

De 1995 à 2005, les athlètes identifiés Excellence ont reçu 80 % des bourses alors que de 2005 à 2015, ce sont ceux catégorisés Relève, Élite et Espoir qui ont touché plus de 80 %.

Pour la FAEQ, il n’y a pas de doute que d’encourager la jeunesse fut la bonne décision à prendre. « Les parents sont heureux de cette aide qui est aussi un soulagement financier. En inculquant tôt aux jeunes l’importance de demeurer aux études, cela aide la poursuite de leur carrière. Nous avons beaucoup de boursiers et d’étudiants-athlètes universitaires qui se sont distingués sur les scènes sportives nationale, internationale et olympique qui ont terminé leurs études et qui aujourd’hui mènent une belle carrière professionnelle », a ajouté M. Chagnon.

Années fructueuses

Les efforts de la FAEQ pour réaliser sa nouvelle vision ont été récompensés. La plupart de ses partenaires ont renouvelé à la hausse leur implication financière et des nouveaux se sont joints, dont plusieurs provenant des médias. Ces partenariats de service ont représenté une valeur d’environ 10,3 M$, ce qui est équivalant à une augmentation de plus de 100 % par rapport aux derniers dix ans.

Au cours de ces années, la FAEQ a recueilli plus de 12,7 M$ en dons et commandites en argent, soit une hausse de plus de 80 % par rapport à la décennie précédente. Sur ce montant, 1,8 M$ ont été amassés en 2015.

Les montants annuels des bourses ont a aussi connu une croissance exponentielle avec l’appui inégalé des donateurs et commanditaires de la FAEQ. Ceux-ci sont passés de 413 500 $ en 2005 à plus de 1,2 M$ en 2015, une augmentation de 267 %. Du même coup, le nombre de boursiers qui était de 198 en 2005 est de 425 en 2015.

Études et Jeux olympiques

En 2005, une pression supplémentaire s’est ajoutée sur les étudiants-athlètes québécois. Le Comité olympique canadien s’était alors fixé comme objectif de terminer au premier rang des nations aux Jeux olympiques d’hiver 2010 et au 12e rang à ceux d’été, deux ans plus tard. Dorénavant, il fallait gagner un maximum de médailles.

Pour y arriver, les boursiers ont alors dû augmenter leur nombre de séances d’entraînement et participer à de plus en plus de compétitions. La conciliation avec les études est devenue plus difficile et problématique pour une majorité d’entre eux. Détectant rapidement les conséquences possibles tant sur les résultats sportifs que sur le volet académique, la FAEQ a opté pour des actions en prévention, favorisant les conditions de réussite scolaire et misant sur une préparation adéquate de l’après-carrière.

« Nous avons fait beaucoup de démarches individuelles avec les étudiants-athlètes augmentant nos services d’accompagnement auprès de ces derniers. Mais nous avons fait plusieurs démarches auprès des organismes sportifs pour les mettre en garde de certaines conséquences de la course aux médailles à tout prix. Quand je vois aujourd’hui les succès sportifs, académiques et professionnels de nos boursiers et anciens boursiers, je suis très satisfait des résultats, mais aussi déterminé à poursuivre notre sensibilisation auprès des tous les organismes sportifs. Nous savons que nous posons les bons gestes. Ce qui nous a toujours intéressés, c’est que l’on ne considère pas seulement l’athlète, mais aussi la personne entière. Leur vie ne s’arrête pas à 22 ans après la compétition. C’est important qu’avec tous les efforts qu’ils mettent durant leur carrière sportive, qu’ils se retrouvent devant plusieurs options pouvant faciliter leur après-carrière », a soutenu M. Chagnon.

Le sport universitaire également propulsé

Durant ces dix années fructueuses, non seulement les étudiants-athlètes des sports civils ont connu de grands succès, mais également les équipes universitaires québécoises. Composées de plusieurs boursiers, elles se sont démarquées en remportant 52 médailles aux divers championnats canadiens. De ces succès naissent même des dynasties. Entre autres, le Rouge et Or de l’Université Laval a mis la main sur cinq Coupes Vanier au cours de la décennie, ou les Martlets du l’Université McGill qui ont réussi la conquête de quatre Championnats canadiens sur 10 en hockey sur glace. Témoins de ces nombreux succès et du soutien qui permette aux étudiants-athlètes d’être de plus en plus performants, les meilleurs d’entre eux décident maintenant de rester ici, dans nos universités québécoises.

Devant ces résultats manifestes, M. Chagnon porte un regard optimiste sur l’avenir de la FAEQ. « Nous avons instauré un climat de confiance, de rigueur et de transparence avec nos partenaires. Nous avons appris à marcher avant de courir et nos services d’accompagnement auprès des boursiers ne cessent de s’améliorer. Encourager concrètement les jeunes boursiers dans la persévérance scolaire est une raison de notre succès, car ils représentent des modèles pour notre jeunesse et ils seront nos leaders de demain au sein de la société. C’est un dossier qui restera d’actualité et nous allons continuer dans la même direction. »

-30-

Le Gala 30e anniversaire de la FAEQ aura lieu le mercredi 25 novembre prochain, au Sheraton Laval.

Rédigé par Sportcom pour la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec

Patricia Demers
Directrice générale adjointe
Fondation de l’athlète d’excellence du Québec
Téléphone : 514 252-3171 poste 3728

Vous pourriez aussi aimer...

14 Juil - 2022 | par Sportcom Services

Claude-Olivier Lisé-Coderre triomphe à nouveau

Montréal, 14 juillet 2022 – Trois athlètes ont été médaillés d’or dans leur catégorie respective jeudi, au Festival national junior de plongeon…

Nos partenaires