7 Mar - 2021 | par Mathieu Fontaine

Patinage de vitesse courte piste - Championnats du monde

Un accrochage ruine la journée de Charles Hamelin

Nouvelle

Twitter / Patinage de vitesse Canada

Montréal, 7 mars 2021 (Sportcom) – Un accrochage subi en demi-finale du 1000 m est venu anéantir les espoirs de médaille de Charles Hamelin,dimanche, aux Championnats du monde de patinage de vitesse courte piste de Dordrecht, aux Pays-Bas. Malgré un inconfort à un genou, le Québécois est tout de même parvenu à poursuivre sa journée de travail pour remporter la finale B et terminer au sixième rang du classement cumulatif de ces mondiaux.

Le vétéran de 36 ans était en excellente posture lors de sa demi-finale au 1000 m, mais une collision survenue en milieu de course avec le Hongrois Shaolin Sandor Liu l’a empêché de poursuivre à plein régime ce qui l’a relégué directement à la finale B.

« Quand j’ai essayé de dépasser le Hongrois il a frappé ma jambe et dans le virage suivant, j’ai eu un spasme, comme si on me piquait avec des aiguilles dans le genou. Je savais que ce n’était pas bon signe et que j’étais déjà hors de la course, alors j’ai continué juste au cas où il y aurait une chute », a expliqué Hamelin lors d’une visioconférence, ajoutant qu’il avait déjà eu des problèmes avec ce même genou par le passé.

Le tout n’a cependant pas empêché le triple champion olympique de continuer sa journée et de remporter la finale B, pour prendre le sixième rang au classement de la distance. « Je sentais encore un peu l’inconfort, mais c’était vraiment moins pire et j’ai pu faire une bonne course », a poursuivi Hamelin, qui subira des examens plus approfondis au cours des prochains jours.

À peine quelques minutes plus tard, Shaolin Sandor Liu et son frère Shaogang ont signé le doublé pour la Hongrie en terminant premier et deuxième de la finale A, dans l’ordre. L’Italien Pietro Sighel a complété le podium.

Également de cette épreuve, Maxime Laoun (16e) et Steven Dubois (19e) ont tous deux été stoppés en quarts de finale. Victime d’une collision, Laoun a d’abord cru que les officiels pénaliseraient son adversaire, mais en vain.

« Je me suis posé beaucoup de questions. Je pensais être avancé, mais je ne pouvais rien y faire. À la base, je me suis mis dans une mauvaise position et la décision revenait aux officiels. C’est le patin de vitesse courte piste, on ne peut rien y faire », a analysé le Montréalais.

Confusion en super finale

Charles Hamelin a enfilé les patins une dernière fois à l’occasion de la super finale 3000 m, où les huit meilleurs athlètes au classement cumulatif étaient conviés. Au terme d’une course ponctuée de plusieurs attaques, le leader canadien s’est classé septième.

« À un certain moment, je ne savais pas qui était où dans la course. J’aurais peut-être dû partir avec les meneurs, mais je ne voulais pas tirer la course non plus. À partir d’un certain point, je voulais juste battre le Russe (Semen Elistratov) pour le dépasser au classement général, mais je suis resté pris derrière un Hongrois », a-t-il mentionné au sujet de cette épreuve remportée par le Français Sébastien Lepape.

Fort d’une récolte totale de 60 points, c’est finalement Shaogang Liu qui a été sacré champion du monde au classement cumulatif. Son aîné Shaolin Sandor (55 points) et Elistratov (44 points) l’ont accompagné sur le podium.

Pour sa part, Charles Hamelin (41 points) boucle les 17es Championnats du monde de sa carrière au sixième rang. Ses coéquipiers Maxime Laoun et Steven Dubois terminent respectivement 11e et 16e.

« Ce ne sont pas exactement les résultats auxquels je m’attendais, mais dans les circonstances actuelles, je pense que c’est bien. Je reviens quand même à la maison avec le titre de champion du monde au 1500 m », a conclu Hamelin.

Du côté féminin, Suzanne Schulting a poursuivi sa domination, dimanche, en remportant le 1000 m, de même que la super finale 3000 m. Parfaite en quatre courses individuelles ce week-end, la Néerlandaise (136 points) a remporté le titre de championne du monde.

Troisième au 1000 m et deuxième en super finale féminine, la Néo-Brunswickoise Courtney Sarault (58 points) a quant à elle été sacrée vice-championne du monde.

De son côté, la Trifluvienne Florence Brunelle pointe au 14e échelon du classement cumulatif.

Finalement, notons que le relais masculin composé de William Dandjinou, Charles Hamelin, Maxime Laoun et Jordan Pierre-Gilles s’est imposé lors de la finale B. Le quatuor a devancé les Kazakhs et les Américains lors de cette course.

Chez les femmes, Danaé BlaisAlyson CharlesClaudia Gagnon et Courtney Sarault ont été pénalisées et elles terminent au huitième rang de la compétition.

Les patineurs canadiens seront de retour aux pays au cours des prochains jours et se soumettront à leur quarantaine obligatoire. Ils profiteront ensuite de quelques autres semaines de repos, avant de reprendre l’entraînement en vue du retour sur glace prévu en avril.

Vous pourriez aussi aimer...

26 Sep - 2021 | par Mathieu Fontaine

Une 17e place et une leçon pour Guillaume Boivin

Montréal, 26 septembre 2021 – Guillaume Boivin était habité par des sentiments partagés à l’issue de la course en ligne élite masculine présentée dimanche,…

19 Sep - 2021 | par Louis-Michel Lelièvre

Neuvième place pour les Canadiens au relais

Montréal, 19 septembre 2021 (Sportcom) – Le quatuor canadien formé des Québécois Emy Legault, Charles Paquet et Jérémy Briand ainsi que de…

21 Sep - 2021 | par Mathieu Laberge

Coup de foudre pour les pavés !

Montréal, 21 septembre 2021 (Sportcom) – Nickolas Zukowsky (Rally) était au Grand Prix cycliste de Denain pour aider ses coéquipiers, mais c’est…

Nos partenaires