20 Avr - 2024 | par Mathieu Laberge

Karaté – Karaté 1 Premier League

Un lent départ stoppe Hana Furumoto-Deshaies

Nouvelle

Photo: Instagram, hana_karate

Montréal, 20 avril 2024 (Sportcom) – La karatéka Hana Furumoto-Deshaies (2-1) s’est classée deuxième de sa poule du tableau des moins de 55 kg, au tournoi de Karaté 1 Premier League du Caire, samedi, en Égypte. Un résultat insuffisant pour lui permettre d’accéder au tableau par élimination directe de dimanche, mais qui lui sera utile pour la suite des choses.

La Gatinoise a d’abord été défaite 3-0 par l’Italienne Viola Lallo, médaillée d’argent au tournoi d’Antalya (Turquie) du mois dernier. En entrevue, la Québécoise a mentionné qu’elle savait que ce duel serait le plus difficile de sa journée, car elle s’était mesurée à Lallo plus tôt cette année.

« Présentement mon défi est d’arriver prête dès le premier combat, car je suis quelqu’un qui prend de la confiance et de l’assurance au fil des affrontements. Il faudra que je rentre dans mon premier match en étant prête », a souligné Furumoto-Deshaies.

« J’ai essayé jusqu’à la fin de trouver la faille, mais ça n’a pas marché. En fait, c’est plutôt moi qui me mets de la pression et j’aurais vraiment pu mieux gérer le stress et la laisser attaquer pour qu’elle commette des erreurs. J’ai tendance à attaquer beaucoup, alors mon défi, c’est de me contenir. »

Adaptation et patience sont les mots-clés qu’elle avait en tête et elle a su les mettre en œuvre à ses deux derniers affrontements du jour dans ses victoires de 1-0 contre l’Ukrainienne Anna Protsenko et de 6-0 face à la Brésilienne Valeria Kumizaki.

Celle qui est neuvième au classement mondial de sa catégorie avait subi une blessure à un bras qui l’avait empêchée de combattre aux Jeux panaméricains de Santiago, l’automne dernier.

Son prochain tournoi en importance sera celui des Championnats panaméricains qui aura lieu en mai, en Uruguay. À l’édition 2023, elle avait été médaillée d’argent. L’athlète de 27 ans mentionne ne pas vouloir définir un objectif de résultat, même si elle veut retourner sur le podium.

« Mon objectif de processus, c’est de devenir une meilleure personne. Comment je peux gérer mes émotions dans des situations extrêmes de stress et comment rester alerte au niveau mental, c’est ce qui m’intéresse beaucoup. […] Ça me garde plus dans le concret et le réel dans la vie de tous les jours au lieu de juste vouloir finir première. »

Après les Championnats continentaux, elle profitera d’une pause sportive de six mois pour donner un coup d’accélérateur dans ses études à la maîtrise en performance mentale à l’Université d’Ottawa. Son stage de consultation est prévu cet été.

Mais avant de conseiller les athlètes, elle voudra elle mettre davantage en pratique les notions théoriques apprises en classe.

-30-

Vous pourriez aussi aimer...

11 Mai - 2024 | par Mathieu Laberge

Linda Morais sera Olympienne !

Montréal, 11 mai 2024 (Sportcom) – Triple médaillée aux Championnats du monde depuis le début de sa carrière, Linda Morais n’a jamais…

Nos partenaires