19 Déc - 2021 | par Mathieu Fontaine

Ski alpin – Coupe du monde

Un pas de recul avant la pause

Nouvelle

GEPA

Montréal, 19 décembre 2021 (Sportcom) – Marie-Michèle Gagnon a joué de prudence dimanche lors du super-G féminin présenté en conclusion de la Coupe du monde de Val d’Isère, en France. La skieuse québécoise s’est classée 19e au terme d’une course où elle a volontairement levé le pied dans le simple but de compléter le parcours et de retrouver ses repères pour la suite de la saison.

« Je suis quand même soulagée d’avoir terminé (la course) aujourd’hui (dimanche) », a-t-elle laissé tomber d’entrée de jeu en entrevue avec Sportcom.

« Mon plan n’était pas d’aller à 100 % et de faire un gros résultat, mais juste de terminer le parcours. J’y suis allée à 75 % de mon effort et je ne pouvais pas vraiment m’attendre à un meilleur résultat que ça. »

Gagnon a finalement conclu l’épreuve à 1,59 seconde de Sofia Goggia et du premier rang. L’Italienne a signé un temps de 1 min 19,23 s pour récolter sa deuxième victoire du week-end et une cinquième cette saison.

La Norvégienne Ragnhild Mowinckel (+0,33 seconde) et l’Italienne Elena Curtoni (+0,51 seconde) ont respectivement été médaillées d’argent et de bronze à l’issue de la journée.

« C’est dommage, car c’est un parcours assez facile, mais c’était nécessaire pour moi », a poursuivi Gagnon, victime d’une sortie de piste à la descente disputée samedi.

« Depuis le début de la saison, j’ai fait de grosses erreurs qui m’ont coûté beaucoup de temps et j’avais besoin d’une course juste pour me remettre dans le beat. J’avais besoin de me faire confiance, de me prouver que je pouvais bien analyser un parcours et d’y aller d’une descente complète. C’est exactement ce que j’ai réussi à faire aujourd’hui. »

L’athlète de 32 ans compte maintenant profiter de la pause des Fêtes pour se ressourcer au Québec avant d’entamer la deuxième partie de la campagne qui, l’espère-t-elle, la mènera jusqu’aux Jeux de Pékin. Sa prochaine sortie est prévue le 15 janvier, en Autriche, à l’occasion de la Coupe du monde de Zauchensee.

« J’ai eu une très belle préparation et j’avais beaucoup de confiance en début d’année. J’ai fait des erreurs, mais c’est maintenant derrière moi et je peux construire sur ce que j’ai fait aujourd’hui pour les prochaines courses. J’ai bien hâte au reste de la saison ! » a-t-elle conclu.

Vous pourriez aussi aimer...

20 Nov - 2022 | par Luc Turgeon

Un second top-10 sur lequel bâtir

Montréal, 20 novembre 2022 (Sportcom) – Valérie Maltais souhaite gravir les échelons au 3000 m cette saison. Voyant déjà une amélioration en…

Nos partenaires