12 Mar - 2022 | par Luc Turgeon

Ski acrobatique – Coupe du monde

Un retour en or et une septième victoire

Nouvelle

Mikaël Kingsbury remporte sa première Coupe du monde depuis les JO

Montréal, 12 mars 2022 (Sportcom) – La Coupe du monde de Chiesa in Valmalenco, en Italie, sonnait le retour en action des bosseurs depuis les Jeux olympiques de Pékin. Malgré un parcours difficile, Mikaël Kingsbury a survolé l’épreuve des bosses en parallèle samedi pour remporter la 72e médaille d’or de sa carrière dans le circuit.

Abrupte, la piste italienne comportait son lot de défis avec des bosses plus petites qu’à l’habitude. Les athlètes ont dû s’ajuster à la vitesse, mais la plus grosse difficulté a été la différence entre les deux parcours, alors que le rouge s’est avéré plus exigeant, selon Kingsbury.

« Chaque fois que j’étais dans le bleu, je n’étais pas stressé. Dans le rouge, je devais être plus agressif, mais tu ne veux pas prendre trop de risques non plus pour te rendre en bas. Les descentes dans le rouge ont été les plus stressantes », a-t-il partagé.

C’est justement dans le tracé rouge qu’il s’est élancé en grande finale, opposé au Japonais Ikuma Horishima. Son rival a subi une lourde chute à l’atterrissage de son premier saut, ce qui a pavé la voie du Québécois vers la victoire.

« Il a fallu être stratégique aujourd’hui (samedi), surtout en finale, où j’ai dû prendre des risques. Mon but était de pousser le plus possible jusqu’au milieu du parcours, puis ralentir par la suite. J’espérais qu’Ikuma ne puisse suivre le rythme et finalement, il a chuté. Je pense que je peux dire mission accomplie, mais j’espère qu’il se sent bien », a déclaré l’athlète de Deux-Montagnes.

« C’est dommage d’avoir deux parcours inégaux en Coupe du monde, mais j’ai gagné trois duels dans le rouge et je suis allé chercher la victoire, alors c’est vraiment satisfaisant, surtout en fin de saison comme ça. »

En demi-finale, le Suédois Ludvig Fjallstrom avait connu un bon départ avant d’être rattrapé par Kingsbury. Il s’est ensuite incliné face à son compatriote Walter Wallberg pour l’obtention de la médaille de bronze.

Gabriel Dufresne (21e), Elliot Vaillancourt (22e) et Alexandre Lavoie (23e) ont tous été éliminés à la ronde de 32 et se sont suivis au classement final.

Chez les femmes, Valérie Gilbert a pris le 14e rang après avoir perdu aux huitièmes de finale contre l’Américaine Tess Johnson. Laurianne Desmarais-Gilbert s’est classée 17e.

L’Australienne Jakara Anthony a vaincu la Français Perrine Lafont en finale. L’Américaine Jaelin Kauf a fini troisième.

Lutte au sommet

Le repos des dernières semaines et les récents entraînements effectués à la maison ont fait le plus grand bien à Mikaël Kingsbury, qui tentera d’ajouter un dixième globe de cristal à sa collection.

« Ça va se jouer sur un événement, alors ça revient à des Championnats du monde ou des Jeux olympiques », a comparé le vice-champion des Jeux de Pékin. Cette année, il a remporté sept médailles d’or, une d’argent et une de bronze en Coupe du monde.

Il est arrivé à quelques occasions par le passé que le « roi des bosses » s’assure le titre avant même la fin de la saison. L’adversité étant très forte cette saison, tout se jouera à la Coupe du monde de Megève, en France. Des épreuves de bosses et de bosses en parallèle y seront disputées la fin de semaine prochaine pour boucler le calendrier.

Mikaël Kingsbury détient désormais une avance de 80 points sur Ikuma Horishima aux bosses en parallèle, mais de seulement 12 points aux bosses. Dans de telles circonstances, la motivation ne manque pas au Canadien. Tenant du titre de 2012 à 2020, il avait dû faire une croix sur le globe de cristal l’an dernier après avoir raté le début de la campagne en raison d’une blessure.

« Je sens que je m’améliore, mais la compétition est très forte et ce n’est pas facile de gagner. Cette saison est parmi les plus dures de ma carrière. J’ai 7 victoires et je n’ai pas une si grande avance au classement général. Tout le monde est constant et ça rend la tâche plus difficile. »

« J’aime tout de même mes chances, je me sens super bien et j’ai déjà été dans cette situation avec Alex Bilodeau, où on se bat jusqu’au bout pour le globe de cristal. Je suis passé à travers ça, alors j’ai confiance en mes moyens », a conclu Kingsbury.

Vous pourriez aussi aimer...

31 Mai - 2024 | par Sportcom

Aurélie Rivard au pied du podium

Montréal, 31 mai 2024 (Sportcom) – Aurélie Rivard (S10) s’est qualifiée pour une deuxième finale en deux jours aux Séries mondiales de…

Nos partenaires