1 Nov - 2015 | par Alexandra Piche

Patinage de vitesse courte piste – Coupe du monde

Un scénario de rêve pour Girard !

Montréal, 1er novembre 2015 (Sportcom) – Une première médaille individuelle sur le circuit de la Coupe du monde, c’est ce qu’a offert Samuel Girard à ses nombreux partisans venus de Ferland-et-Boilleau pour l’encourager ce week-end.

C’était une journée de rêve pour le patineur de 19 ans qui a enchaîné les succès jusqu’à la finale du 1000 m, où il s’est retrouvé avec le vétéran Charles Hamelin. Le rêve s’est poursuivi quand les deux Canadiens ont franchi la ligne d’arrivée l’un après l’autre, Girard fièrement installé derrière Hamelin.

La tension était palpable du côté de l’escouade de Ferland-et-Boilleau durant la course fatidique, pas un son lors des premiers tours de piste. On voyait les jambes trembler. Les encouragements ont commencé à se faire entendre vers la moitié de la course. Plus la fin approchait, plus les décibels augmentaient dans les estrades, jusqu’au moment où Samuel Girard a confirmé sa médaille d’argent en devançant le Russe Semen Elistratov. À cet instant précis, les cris de la famille auraient pu soulever le plafond de l’aréna Maurice-Richard. Tout le monde s’est sauté dans les bras.

« J’étais très nerveux. À la minute qu’il embarque sur la glace, mon cœur part à cent milles à l’heure. Je fais des gestes qui se font naturellement. Je force avec lui sur la glace. Ça ne donne rien, mais ça se fait tout seul! Je ne peux pas m’en empêcher. Nous souhaitions tellement qu’il se place bien avec Charles pour aller la chercher sa médaille! » a confié le père de Samuel, Grégoire Girard.

La famille de Samuel Girard célèbre sa première médaille en Coupe du monde

C’est presque à croire que la jeune recrue attendait de se retrouver devant ses partisans pour accomplir son premier exploit international individuel au niveau senior. « Je pense que c’est vraiment tout mon travail à l’entraînement cet été et l’expérience de l’an dernier qui m’ont mené ici aujourd’hui. Disons que ça adonne vraiment bien que ça se passe à Montréal », a indiqué le patineur juste après sa course.

« C’est des émotions de plus de voir ma famille heureuse, qui pleure dans les estrades. Ça me touche de les voir tous là. Depuis que je suis tout jeune, ma famille est partout au Canada avec moi. Même si j’habite à Montréal maintenant et qu’ils sont au Saguenay, ils sont derrière moi tous les jours. C’est un beau cadeau », a-t-il ajouté.

Dès sa première Coupe du monde en terre montréalaise, en 2014, la famille de Girard n’a laissé personne indifférent grâce à l’énorme bannière avec l’inscription « Go Samuel go! Au bout de tes rêves… » installée dans les gradins. « C’est sa marraine qui lui a fait faire une bannière l’an dernier avant sa première Coupe du monde à Montréal. Depuis ce temps-là, quand nous venons aux compétitions nous amenons toujours la bannière pour l’aider », a expliqué M. Girard.

Sur les traces des Saguenéennes

Il n’est pas encore au bout de ses rêves, mais Samuel Girard a franchi une étape importante dans sa carrière de patineur dimanche après-midi, lui qui aspire à suivre les traces de Valérie Maltais, de La Baie, ainsi que Marianne St-Gelais, de Saint-Félicien.

« Valérie faisait déjà partie du Club de La Baie quand Sam a commencé, il était tout petit. Quand elle a commencé à faire des Coupes du monde et des Jeux olympiques, elle revenait au Saguenay et Sam était là. Il voyait Valérie qui signait des autographes aux jeunes, et aujourd’hui, c’est lui qui signe des autographes. Il a suivi un peu les traces de Valérie et son objectif est d’aller aux Jeux olympiques », s’est souvenu Grégoire Girard.

Girard avec ses fans après sa course

Il était très proche de son fils et a trouvé difficile de le voir quitter sa région natale, même si c’était pour le mieux. « Depuis qu’il est ici à Montréal, nous le voyons vraiment moins souvent. Nous nous parlons sur mon téléphone, mais c’est plus distancé et pour moi c’est difficile. Depuis qu’il est âgé de 5 ans, nous le suivons partout dans les arénas. Quand il était petit, partout où j’allais, Samuel me suivait tout le temps. Nous avons une belle dynamique familiale. »

Cet esprit de famille s’est fait sentir tout le week-end chez les Girard. Quand le patineur n’était pas sur la glace, il montait dans les estrades passer du temps avec sa famille. Il leur a offert tout un cadeau pour terminer la fin de semaine. C’est le sourire aux lèvres que le clan Girard fera la route vers Ferland-et-Boilleau dimanche soir.

 

Vous pourriez aussi aimer...

20 Juil - 2022 | par Luc Turgeon

Hugo Houle s’accorde une journée plus calme

Montréal, 20 juillet 2022 (Sportcom) – « Ç’a bien été, j’ai retrouvé mon petit quotidien normal », a résumé d’emblée Hugo Houle…

28 Juil - 2022 | par Sportcom

Florence Maheu freinée aux qualifications

Montréal, 19 juillet 2022 (Sportcom) – La Québécoise Florence Maheu a connu une sortie de deçà de ses attentes jeudi aux Championnats…

20 Juil - 2022 | par Sportcom

Un dénouement pénible pour Gabriella Page

Montréal, 20 juillet 2022 (Sportcom) – Résiliente, la sabreuse Gabriella Page s’est accrochée lors des Championnats du monde d’escrime qui ont lieu…

1 Août - 2022 | par Sportcom

EN RAFALE (Jeux du Commonwealth)

1er août 2022 Haltérophilie – Maude Charron toujours au sommet du podium Un an après avoir été sacrée championne olympique à Tokyo,…

Nos partenaires