13 Jan - 2017 | par Alexandra Piche

Ski acrobatique (bosses) - Coupe du monde

Un vendredi 13 qui ne porte pas bonheur aux Canadiens

Lac Placid, 13 janvier 2017 (Sportcom) – Aucun skieur canadien n’a réussi à se faufiler sur le podium de la Coupe du monde de bosses de Lac Placid, vendredi, dans l’état de New York. La dernière fois qu’aucun représentant de l’unifolié n’avait remporté de médaille lors d’une étape de la Coupe du monde remonte à 2010, à Sierra Nevada, en Espagne.

 

Chez les hommes, Mikaël Kingsbury a été le seul à accéder à la super finale. Son ultime descente se passait bien jusqu’à ce qu’il sorte de piste en milieu de parcours. Il a réussi à limiter les dégâts en freinant rapidement, évitant ainsi de chuter dans les bannières publicitaires qui longeaient les bosses.

« Ça arrive, ce n’est pas la fin du monde », a-t-il commenté en entrevue après la course.

Il s’est finalement classé sixième, avec 46,95 points. Le Kazakh Dmitriy Reiherd a triomphé, accumulant un total de 82,20 points. Le Français Benjamin Cavet (80,73) et l’Américain Bradley Wilson (78,08) ont complété le podium.

« Je ne me donne pas d’excuses, je n’ai pas skié ma meilleure descente, a avoué Kingsbury. Habituellement, je fais du ski intelligent, mais je me suis peut-être énervé plus que d’habitude sans aucune raison. Je ne suis pas resté dans la descente que je voulais faire, mais ça arrive. »

N’ayant pas encore analysé la vidéo de sa descente, l’athlète de Deux-Montagnes avait beaucoup de difficultés à s’expliquer exactement la cause de son déséquilibre.

« Ça s’est passé vite, j’ai hâte de voir la vidéo. Mon bâton a fait un 360 degrés dans ma main et je n’ai rien compris. Il fallait que je sorte du parcours », a-t-il expliqué.

Il croit que c’est probablement son centre de gravité qui l’a trahi. « Mon plan était de garder mon centre de gravité bas, mais en milieu de parcours je me suis senti lever. En étant trop haut, j’étais plus raide et je contrôlais un peu moins bien ma vitesse. Ç’a été tout croche », a-t-il expliqué.

En matinée, Mikaël Kingsbury s’était classé en tête des qualifications. Il a ensuite pris le deuxième rang de la finale. « J’ai quand même eu une bonne journée. Je n’ai pas eu ma meilleure finale, mais le but était d’avancer à la ronde suivante. C’était des conditions difficiles, mais c’était skiable. »

Le plus décevant pour le « king » des bosses est de laisser aller son maillot jaune de meneur au classement général. Il aurait aimé le porter le week-end prochain, à la Coupe du monde de Val-Saint-Côme.

« Ce sont des points que je ne suis pas allé chercher. Je vais rentrer à la maison avec une deuxième place au classement général et ce n’est pas ce que je veux ! J’espère aller rechercher le maillot à la maison la semaine prochaine ! »

Chloé Dufour-Lapointe au pied du podium

Du côté féminin, Chloé et Maxime Dufour-Lapointe ont été les seules athlètes du pays à atteindre la super finale.

Première des deux sœurs à s’élancer, Maxime est sortie du parcours après son premier saut et a terminé cinquième. Chloé a quant à elle rallié l’arrivée au quatrième rang.

« L’éclairage n’était pas bon sur le parcours. Les bosses n’étaient pas bien définies et elles étaient carrées. C’était plus dur de s’engager dans la piste, mais je me suis quand même donnée. Je suis fière de ce que j’ai accompli aujourd’hui », a indiqué Chloé Dufour-Lapointe.

Détentrice du maillot jaune, l’Australienne Britteny Cox a décroché la médaille d’or avec un total de 75,27 points. Elle a devancé la Française Perrine Lafont (74,20) et l’Américaine Morgan Schild (72,51), respectivement deuxième et troisième.

Même si elle était satisfaite de sa descente, Chloé Dufour-Lapointe était un peu amère par rapport au dénouement de la compétition. À la lumière de ce qu’elle a observé, elle croyait bien avoir sa place parmi le top-3.

« C’est un sport jugé, ça arrive. Cette année, il y a de nouveaux juges et nous ne comprenons pas tout. Je vais continuer de m’entraîner et de corriger ce que les juges n’aiment pas. Je ne me laisserai pas faire, je suis une battante. »

La gagnante du globe de cristal des bosses en 2016 n’est pas encore certaine de ce que les nouveaux juges recherchent, mais elle compte redoubler d’efforts afin de retrouver sa place au sommet d’ici la fin de la saison.

« C’est encore le début de saison et les entraîneurs sont en train de voir ce que les juges préfèrent. Il ne faut pas que je leur laisse de chances de me déduire des points. Je suis une technicienne et c’est ce qui fait que je suis une bonne skieuse. Je suis fluide et j’ai de bons sauts. J’ai hâte d’aller voir la vidéo et analyser ce qui est arrivé », a terminé l’athlète de Montréal.

 

Autres résultats canadiens :

Hommes :

Philippe Marquis – 7e
Marc-Antoine Gagnon – 11e
Simon Pouliot-Cavanagh – 20e
Luke Ulsifer – 26e
Laurent Dumais – 28e
Gabriel Dufresne – 30e
Simon Lemieux – 39e

Femmes :

Justine Dufour-Lapointe – 7e
Audrey Robichaud – 14e
Alex-Anne Gagnon – 15e
Andi Naude – 18e

Vous pourriez aussi aimer...

10 Fév - 2024 | par Sportcom

William Dandjinou triomphe au 1500 m de Dresden

Montréal, 10 février 2024 (Sportcom) – William Dandjinou, Félix Roussel et Steven Dubois ont célébré en grand la reprise des activités dans le circuit de la…

Nos partenaires